Extension Factory Builder
11/02/2008 à 15:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mahamat Nouri, le pivot
À 61 ans, l'ancien fonctionnaire des postes Mahamat Nouri est l'homme le plus puissant de la rébellion tchadienne. Son mouvement, UFDD (Union des forces pour la démocratie et le développement), rassemble trois mille combattants équipés et motorisés par le Soudan. Né à Faya-Largeau, la grande palmeraie du Nord, ce musulman lettré est gorane, comme Hissein Habré. Après avoir combattu avec le rebelle Habré, il devient en 1982 l'un de ses ministres, puis le chef du parti unique Unir. Pour Habré, cet homme posé et cultivé est de toute confiance. Après 1990, il se rallie à Idriss Déby et occupe des postes clés. Il est successivement préfet, ministre de la Défense (2001-2003) et ambassadeur en Arabie saoudite. C'est à partir de Riyad qu'il rejoint la rébellion en mai 2006, un mois après l'échec du raid de Mahamat Nour sur N'Djamena. A-t-il été « démarché » par les services secrets soudanais qui cherchaient un rebelle de rechange ? En tout cas, il est le Tchadien préféré du président Béchir.

Timane Erdimi, le neveu
Pour Idriss Déby Itno, c'est l'ennemi intime. Pis, le traître. Né près de Fada, au nord-est du Tchad, cet homme instruit et fin d'esprit est zaghawa, comme le président. Mieux, il est son neveu ! La force de Timane, 53 ans, c'est l'association redoutable qu'il forme avec son jumeau, Tom. De 1990 à 2005, les deux frères sont les éminences grises du chef de l'État. Quand l'un est directeur de cabinet, l'autre est secrétaire général de la présidence. Mais, en 2005, Idriss Déby Itno décide de réformer la Constitution pour se représenter, et c'est la rupture. Timane prend le maquis tandis que Tom finance l'opération depuis Houston, au Texas. Pour Timane Erdimi, l'appartenance au clan zaghawa est à la fois une force et une faiblesse. Il est informé de tous les faits et gestes de son oncle. Il suffit que ses combattants du RFC (Rassemblement des forces pour le changement) appellent leurs cousins de la garde présidentielle au téléphone ! Mais il suscite aussi la méfiance de Khartoum. Le soutien du Soudan lui est donc mesuré.

Abdelwahid Aboud Mackaye, le combattant
Moins connu que ses deux alliés, Abdelwahid Aboud Mackaye, 55 ans, est pourtant un vétéran de la rébellion. En 1980, il est blessé par balles pendant la bataille de N'Djamena qui oppose Goukouni Oueddeye à Hissein Habré. Depuis, il boite légèrement. Né près d'Oum Hadjer, dans l'est du pays, cet homme déterminé - et pas toujours diplomate - est un Arabe tchadien qui a longtemps combattu dans le CDR (Conseil démocratique révolutionnaire). Quand il n'était pas au maquis, il travaillait comme administrateur civil à l'intérieur. Sous-préfet sous le régime Déby Itno, il repart en rébellion en 2003. Aux côtés de Mahamat Nour, il prépare alors le raid fou d'avril 2006 sur N'Djamena. Puis il se rapproche de Mahamat Nouri. Mais, en 2007, l'Arabe, jaloux de son indépendance, supporte de moins en moins la tutelle du Gorane. Il crée alors l'UFDD-Fondamentale avec son compagnon de toujours, Acheikh Ibn Oumar. Ce n'est que sous la pression de Khartoum qu'il s'est rapproché à nouveau de Nouri en décembre dernier.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ces chiffres qui parlent

Article pr�c�dent :
Un nouveau président pour la Fanaf

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Que faut-il retenir de la visite de Mohammed VI au Sénégal ?

Le souverain marocain, Mohammed VI, quittera le Sénégal vendredi, après avoir signé de nombreux accords économiques.[...]

Justice américaine : l'attribution de la Coupe du monde à l'Afrique du Sud était "corrompue"

C'est ce qu'a déclaré mercredi 21 mai la ministre américaine de la Justice à New York, après les inculpations pour corruption d'élus et partenaires de la Fifa. La Fédération [...]

Robert Mugabe aurait orchestré les massacres de Gukurahundi en 1983, selon des documents déclassifiés

Robert Mugabe a-t-il joué un rôle clé pendant les massacres de Gukurahundi en janvier 1983. De nouveaux documents déclassifiés prouveraient la responsabilité du chef de l'État zimba[...]

Rwanda : le Parlement se penchera bientôt sur la question du troisième mandat de Kagamé

Le Parlement dit avoir reçu plus de deux millions de demandes de la population pour réviser la Constitution de 2003. Objectif : permettre à Paul Kabila de se représenter en 2017.[...]

Les nouveaux passeports palestiniens revendiquent l'"État de Palestine"

Les nouveaux passeports palestiniens arboreront dès à présent la mention "État de Palestine". Plus symbolique qu’officielle, cette modification a tout de même suscité un en[...]

Festival de Fès - Alain Weber : "La musique est un peu une revanche pour l'Afrique"

Entretien avec Alain Weber, directeur artistique de la 21e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde.[...]

Serge Aurier (PSG) : "Tu ramènes la CAN en Côte d'Ivoire, et où est la gratitude ?"

Coup de gueule de Serge Aurier. Définitivement transféré au Paris-SG, le jeune défenseur international ivoirien (22 ans) va disputer samedi la finale de la Coupe de France face à Auxerre. Mais s[...]

Qui dirige vraiment le Cameroun ?

Le président règne de loin et supervise de haut, chargeant une poignée de fidèles d'appliquer - voire de déchiffrer - ses directives. Et depuis trente-trois ans, ça march[...]

Kenya : attaque meurtrière des Shebab contre des policiers près de Garissa

La localité de Garissa fait depuis plusieurs jours l'objet d'affrontements entre les Shebab somaliens et les policiers kényans. Début avril, les insurgés y avaient massacré près de 150 &e[...]

Mode d'emploi et favoris : l'élection du président de la BAD en 5 questions

Le 28 mai, la Banque africaine de développement élira un nouveau président. "Jeune Afrique" décrypte pour vous tous les ressorts de cette élection et livre une analyse exclusive des cha[...]

Ali Benmakhlouf : "À sa mort, le Prophète n'a laissé aucune directive"

Le penseur marocain en est persuadé : sans l'apport de la pensée arabe médiévale, le paysage intellectuel européen actuel ne serait pas ce qu'il est. Et pourtant qui le sait ? Dans un ess[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers