Extension Factory Builder
11/02/2008 à 15:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mahamat Nouri, le pivot
À 61 ans, l'ancien fonctionnaire des postes Mahamat Nouri est l'homme le plus puissant de la rébellion tchadienne. Son mouvement, UFDD (Union des forces pour la démocratie et le développement), rassemble trois mille combattants équipés et motorisés par le Soudan. Né à Faya-Largeau, la grande palmeraie du Nord, ce musulman lettré est gorane, comme Hissein Habré. Après avoir combattu avec le rebelle Habré, il devient en 1982 l'un de ses ministres, puis le chef du parti unique Unir. Pour Habré, cet homme posé et cultivé est de toute confiance. Après 1990, il se rallie à Idriss Déby et occupe des postes clés. Il est successivement préfet, ministre de la Défense (2001-2003) et ambassadeur en Arabie saoudite. C'est à partir de Riyad qu'il rejoint la rébellion en mai 2006, un mois après l'échec du raid de Mahamat Nour sur N'Djamena. A-t-il été « démarché » par les services secrets soudanais qui cherchaient un rebelle de rechange ? En tout cas, il est le Tchadien préféré du président Béchir.

Timane Erdimi, le neveu
Pour Idriss Déby Itno, c'est l'ennemi intime. Pis, le traître. Né près de Fada, au nord-est du Tchad, cet homme instruit et fin d'esprit est zaghawa, comme le président. Mieux, il est son neveu ! La force de Timane, 53 ans, c'est l'association redoutable qu'il forme avec son jumeau, Tom. De 1990 à 2005, les deux frères sont les éminences grises du chef de l'État. Quand l'un est directeur de cabinet, l'autre est secrétaire général de la présidence. Mais, en 2005, Idriss Déby Itno décide de réformer la Constitution pour se représenter, et c'est la rupture. Timane prend le maquis tandis que Tom finance l'opération depuis Houston, au Texas. Pour Timane Erdimi, l'appartenance au clan zaghawa est à la fois une force et une faiblesse. Il est informé de tous les faits et gestes de son oncle. Il suffit que ses combattants du RFC (Rassemblement des forces pour le changement) appellent leurs cousins de la garde présidentielle au téléphone ! Mais il suscite aussi la méfiance de Khartoum. Le soutien du Soudan lui est donc mesuré.

Abdelwahid Aboud Mackaye, le combattant
Moins connu que ses deux alliés, Abdelwahid Aboud Mackaye, 55 ans, est pourtant un vétéran de la rébellion. En 1980, il est blessé par balles pendant la bataille de N'Djamena qui oppose Goukouni Oueddeye à Hissein Habré. Depuis, il boite légèrement. Né près d'Oum Hadjer, dans l'est du pays, cet homme déterminé - et pas toujours diplomate - est un Arabe tchadien qui a longtemps combattu dans le CDR (Conseil démocratique révolutionnaire). Quand il n'était pas au maquis, il travaillait comme administrateur civil à l'intérieur. Sous-préfet sous le régime Déby Itno, il repart en rébellion en 2003. Aux côtés de Mahamat Nour, il prépare alors le raid fou d'avril 2006 sur N'Djamena. Puis il se rapproche de Mahamat Nouri. Mais, en 2007, l'Arabe, jaloux de son indépendance, supporte de moins en moins la tutelle du Gorane. Il crée alors l'UFDD-Fondamentale avec son compagnon de toujours, Acheikh Ibn Oumar. Ce n'est que sous la pression de Khartoum qu'il s'est rapproché à nouveau de Nouri en décembre dernier.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ces chiffres qui parlent

Article précédent :
Un nouveau président pour la Fanaf

AUTRES

Sénégal : programme chargé pour le sommet de l'OIF à Dakar

Sénégal : programme chargé pour le sommet de l'OIF à Dakar

Au sommet de l'OIF à Dakar, les 29 et 30 novembre, on parlera gros sous et stratégie sur dix ans. Surtout, on élira le successeur d'Abdou Diouf. Suspense assuré.[...]

France : le message de François Hollande aux dirigeants africains tentés de s'accrocher au pouvoir

Lors d'un entretien télévisé diffusé jeudi, le président français, François Hollande, a adressé un message de bonne gouvernance aux dirigeants africains.[...]

Lutte contre Ebola : le Mali sera-t-il le "troisième bon élève" ?

À en croire un expert français de retour de Bamako, les dix à quinze jours prochains détermineront si le Mali est capable de stopper l'épidémie d'Ebola. Ce qui fera de lui le "troisi&[...]

Blaise Compaoré bientôt extradé vers le Burkina Faso ?

Lors d'une rencontre jeudi avec la presse nationale, le Premier ministre intérimaire, Isaac Zida, a annoncé que le Burkina allait demander au Maroc l'extradition de Blaise Compaoré si les institutions judiciai[...]

Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz droit dans ses bottes

Mohamed Ould Abdelaziz ne s'en laisse pas conter, délègue peu et décide tout seul. Portrait d'un omniprésident Mauritanien qui semble décidé à faire de la lutte contre la pa[...]

Danse : Hamid Ben Mahi, de la "hogra" à la révolution

Le chorégraphe français d'origine algérienne Hamid Ben Mahi évoque dans son nouveau spectacle, "La Hogra", les vexations qui ont servi de carburant aux révolutions arabes.[...]

Togo : les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cri

À quelques mois de l'élection présidentielle de 2015, pouvoir et opposition se déchirent sur la question des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Les modifications réclam&ea[...]

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

Après plusieurs mois de tergiversations, les premiers combattants FDLR ayant déposé les armes sont arrivés jeudi à Kisangani. Au total,  217 personnes, ex-combattants, leurs femmes et enfant[...]

Maroc - Minurso : Bolduc en stand-by

La nomination de la Canadienne Kim Bolduc à la tête de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) n'est toujours pas validée par Rabat.[...]

La Francophonie, un idéal voué à l'échec en cours

Magaye Gaye est directeur général du cabinet de recherche de financement GMCCONSEILS (Dakar, Sénégal). Au moment où le Sénégal  s’apprête à accueillir le 15[...]

Burkina Faso : le général Gilbert Diendéré démis de ses fonctions

Le président de la transition, Michel Kafando, a mis fin jeudi par décret aux fonctions de chef d’état-major particulier à la présidence du Faso du général Gilbert Diend&eac[...]

Francophonie : candidats au poste de secrétaire général, leurs atouts et leurs faiblesses

Dimanche à Dakar, les chefs d'États membres de la Francophonie éliront le nouveau secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Présentation[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces