Extension Factory Builder
30/12/2008 à 11:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La junte guinéenne désigne un banquier au poste de Premier ministre La junte guinéenne désigne un banquier au poste de Premier ministre

La junte guinéenne, qui a pris le pouvoir à la suite d'un coup d'Etat le 23 décembre, a désigné le banquier Kabiné Komara au poste de Premier ministre pour diriger un nouveau gouvernement, selon un communiqué publié sur les ondes de la radio nationale.

"Est nommé Premier ministre, chef du gouvernement, Kabineh Komara, précédemment à la Banque Africaine d'Import Export en Egypte", précise le communiqué du Comité national pour la démocratie et le développement (CNDD, junte).

Les attributions du nouveau Premier ministre ont été fixées par une "ordonnance" signée par le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte, qui s'était autoproclamé il y a six jours "le président de la République" de Guinée. Selon le communiqué, "le nouveau Premier ministre est chargé de contrôler, coordonner et diriger l'action gouvernementale. Il est responsable de la bonne marche du gouvernement devant le président de la République".

"En accord avec le président", précise le communiqué, "le Premier ministre détermine la composition du gouvernement, dont les membres seront nommés aussi par ordonnance".

"Il assure la présidence du conseil des ministres par délégation du chef de l'Etat, il nomme aux emplois civils et dirige l'administration par délégation du président de la république. Il peut représenter le chef de l'Etat à toutes les rencontres sous régionales, régionales et internationales. Il est responsable du dialogue politique et social. "

Kabiné Komara était jusqu'là un directeur de département au sein de la Banque Africaine d'Import Export (BAIE), une institution basée au Caire et spécialisée dans la promotion d'échanges commerciaux entre les Etats africains.

En février 2007, Kabiné Komara avait figuré sur la liste des candidats au poste de Premier ministre, proposés par les syndicats guinéens qui avaient déclenché une vague de grèves secouant la Guinée pendant des semaines.

Le gouvernement dirigé alors par le feu président Lansana Conté et les syndicats étaient finalement parvenus à un conpromis pour sélectionner un nouveau Premier ministre, mais M. Komara n'avait pas été retenu.

Lansana Conté avait alors préféré Lansana Kouyaté. "Nous pouvons et devons bâtir une Guinée en bien et en mieux, une Guinée qui retiendra et attirera toutes ses filles et tous ses fils et non une Guinée d'où tout le monde s'en va", avait appelé M. Komara dans une lettre de remerciement adressée à ses compatriotes, datée du 28 février 2007.

Ayant déclenché un coup d'Etat militaire sans violence à la suite du décès du général Lansana Conté, les putschistes guinéens avaient promis de nommer un civil au poste de Premier ministre.

Juste dimanche dernier, le "président" Moussa Dadis Camara avait nommé le capitaine Kelety Faro "ministre secrétaire général à la présidence de la République", et le général Mamadouba Toto Camara "ministre de la Sécurité et de la Protection civile", après avoir mis à la retraite de 22 généraux fidèles au feu président Lansana Conté.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Argent et affaires

Article précédent :
Jean Ping

Guinée

Guinée - Koutoub Moustapha Sano : 'Jusqu'en juillet, l'Arabie était prête à accueillir nos pèlerins'

Guinée - Koutoub Moustapha Sano : "Jusqu'en juillet, l'Arabie était prête à accueillir nos pèlerins"

Conakry a accepté l'interdiction faite à ses ressortissants de se rendre à La Mecque. Et espère que les quotas seront augmentés l'an prochain.[...]

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites[...]

Ebola : le cap des 3 000 morts dépassé selon l'OMS

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola a franchi le cap des 3 000 morts, le virus ayant tué près de la moitié des quelque 6 500 personnes infectées, selon le dernier bilan[...]

Massacre du 28 septembre en Guinée : 5 ans après, "la justice n'a toujours pas été rendue"

Plusieurs organisations de droits de l'homme guinéennes et internationales ont dénoncé, samedi, l'absence de justice, à la veille du cinquième anniversaire du massacre du 28 septembre 2009, au[...]

Ebola : le FMI accorde une aide supplémentaire aux pays touchés

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola (Guinée, Liberia, Sierra[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Guinée : attaque meurtrière contre une équipe anti-Ebola, 27 suspects arrêtés

Une semaine après le meurtre de membres d'une équipe en campagne de sensibilisation sur Ebola dans le sud de la Guinée, 27 personnes ont été arrêtées, a annoncé mercredi le[...]

Ebola : chronique d'une panique

Tandis que le virus se propage, les États du monde entier se mobilisent pour enrayer l'épidémie. À chacun sa méthode : l'imagination aussi, c'est contagieux ![...]

Ebola : 20 000 cas en novembre si la situation reste identique

Dans une étude publiée par le "New England Journal of Medicine", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti le 23 septembre que plus de 20 000 personnes seront infectées par le virus[...]

Ebola : le bilan s'alourdit à près de 2 800 morts en Afrique de l'Ouest

Selon un dernier bilan daté du 18 septembre et publié lundi par de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie d'Ebola a déjà fait 2 793 morts en Afrique de l'Ouest, sur 5[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers