Extension Factory Builder
30/12/2008 à 11:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La junte guinéenne désigne un banquier au poste de Premier ministre La junte guinéenne désigne un banquier au poste de Premier ministre

La junte guinéenne, qui a pris le pouvoir à la suite d'un coup d'Etat le 23 décembre, a désigné le banquier Kabiné Komara au poste de Premier ministre pour diriger un nouveau gouvernement, selon un communiqué publié sur les ondes de la radio nationale.

"Est nommé Premier ministre, chef du gouvernement, Kabineh Komara, précédemment à la Banque Africaine d'Import Export en Egypte", précise le communiqué du Comité national pour la démocratie et le développement (CNDD, junte).

Les attributions du nouveau Premier ministre ont été fixées par une "ordonnance" signée par le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte, qui s'était autoproclamé il y a six jours "le président de la République" de Guinée. Selon le communiqué, "le nouveau Premier ministre est chargé de contrôler, coordonner et diriger l'action gouvernementale. Il est responsable de la bonne marche du gouvernement devant le président de la République".

"En accord avec le président", précise le communiqué, "le Premier ministre détermine la composition du gouvernement, dont les membres seront nommés aussi par ordonnance".

"Il assure la présidence du conseil des ministres par délégation du chef de l'Etat, il nomme aux emplois civils et dirige l'administration par délégation du président de la république. Il peut représenter le chef de l'Etat à toutes les rencontres sous régionales, régionales et internationales. Il est responsable du dialogue politique et social. "

Kabiné Komara était jusqu'là un directeur de département au sein de la Banque Africaine d'Import Export (BAIE), une institution basée au Caire et spécialisée dans la promotion d'échanges commerciaux entre les Etats africains.

En février 2007, Kabiné Komara avait figuré sur la liste des candidats au poste de Premier ministre, proposés par les syndicats guinéens qui avaient déclenché une vague de grèves secouant la Guinée pendant des semaines.

Le gouvernement dirigé alors par le feu président Lansana Conté et les syndicats étaient finalement parvenus à un conpromis pour sélectionner un nouveau Premier ministre, mais M. Komara n'avait pas été retenu.

Lansana Conté avait alors préféré Lansana Kouyaté. "Nous pouvons et devons bâtir une Guinée en bien et en mieux, une Guinée qui retiendra et attirera toutes ses filles et tous ses fils et non une Guinée d'où tout le monde s'en va", avait appelé M. Komara dans une lettre de remerciement adressée à ses compatriotes, datée du 28 février 2007.

Ayant déclenché un coup d'Etat militaire sans violence à la suite du décès du général Lansana Conté, les putschistes guinéens avaient promis de nommer un civil au poste de Premier ministre.

Juste dimanche dernier, le "président" Moussa Dadis Camara avait nommé le capitaine Kelety Faro "ministre secrétaire général à la présidence de la République", et le général Mamadouba Toto Camara "ministre de la Sécurité et de la Protection civile", après avoir mis à la retraite de 22 généraux fidèles au feu président Lansana Conté.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Argent et affaires

Article précédent :
Jean Ping

Guinée

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique. Par[...]

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut[...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : six souches, pas moins

Il existe actuellement six espèces différentes de virus Ebola, à la sévérité variable.[...]

CAN 2015 et Ebola : psychose et stigmatisation dans les stades

Les footballeurs originaires des pays touchés par l'épidémie sont durement stigmatisés lors des rencontres qualificatives pour la Coupe d'Afrique des nations. Témoignages.[...]

Ebola : la moitié des morts non comptabilisés ?

Jeudi, un expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que des milliers de victimes d'Ebola, enterrées sans être déclarées, n'étaient pas prises en compte[...]

Ebola : un arsenal thérapeutique balbutiant

S'il n'existe aucun traitement ni vaccin homologué contre le virus, la recherche scientifique progresse.[...]

Ebola : où sont passés les milliardaires africains ?

Seuls des milliardaires occidentaux tels Bill Gates ou Mark Zuckerberg se sont faits mécènes de la lutte contre Ebola. Leurs homologues africains, Aliko Dangote ou Nassef Sawiris,  pour ne citer qu'eux, sont aux[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces