Extension Factory Builder
11/09/2013 à 17:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
RDC: plus de 550 enfants soldats démobilisés en six mois RDC: plus de 550 enfants soldats démobilisés en six mois © AFP

Plus de 550 enfants soldats ont été démobilisés entre mars et août dans la province du Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, a annoncé mercredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

"La campagne de sensibilisation appelant les enfants à se désengager des forces et groupes armés a réussi à démobiliser 557 enfants entre mars et août 2013 principalement dans les territoires de Malemba, Nkulu, Manono, Mitwaba et Pweto", explique Ocha dans une note d'information.

Ces territoires sont situés dans la moitié nord de la province, déshéritée par rapport à la partie sud riche en minerais (cuivre, colbalt, coltan. . . ), et où opèrent plusieurs groupes armés dont les indépendantistes Maï Maï dits "Bakata-Katanga" et "Gédéon".

"Les centres de transit de Lubumbashi, Kalemie et Manono ont pris en charge 444 enfants, tandis que 113 autres ont retrouvé leurs familles", ajoute la note d'Ocha.

L'expression "forces et groupes armés" englobe aussi les Forces armées de la RDC (FARDC), mais "l'essentiel des enfants" démobilisés entre mars et août sont issus de groupes armés, a précisé Ocha à l'AFP.

"Dans le lot d'enfants, 27 sont sortis de l'armée nationale", a indiqué à l'AFP Sylvestre Ntumba Mudingayi, chargé de la communication adjoint à Ocha.

Les 557 démobilisations font suite à une campagne lancée début avril par Action contre la pauvreté (ACP) et d'autres ONG, soutenues par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). Elle visait à dissuader les enfants de s'enrôler dans les forces et groupes armés ou les encourager à les quitter.

"La campagne a convaincu les groupes armés qu'il est interdit et dangereux de garder les enfants et que s'ils les rendaient, ils ne seraient pas inquiétés", a déclaré à l'AFP Georges Kadinga, de l'ONG ACP.

Selon lui, des enfants sont sortis "par grandes vagues avec des adultes" qui se sont rendus en août.

"Le président de l'Assemblée nationale (du Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza) avait lancé sa campagne en août en disant que les groupes qui déposeraient les armes ne seraient pas inquiétés. La sortie des enfants est le bilan de la campagne humanitaire et politique", conclut Georges Kadinga.

D'après l'Unicef, environ 4. 500 enfants seraient enrôlés dans des forces ou groupes armés sur l'ensemble du territoire congolais. Quelque 1. 500 enfants sont concernés rien qu'au Katanga, province d'origine du chef de l'Etat Joseph Kabila et poumon économique de la RDC.

L'Unicef mène des activités de réinsertion des enfants et de prévention de leur enrôlement au Katanga, en province Orientale (nord-est), au Nord-Kivu et au Sud-Kivu (est). Il estime que depuis 2008, environ 5. 400 enfants-soldats ont reçu une assistance pour retrouver une vie normale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces