Extension Factory Builder
06/09/2013 à 12:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nigeria: négociations pour une indemnisation de la pollution Nigeria: négociations pour une indemnisation de la pollution © AFP

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell et les avocats des victimes des pollutions causées par d'importantes fuites de pétrole dans le delta du Niger en 2008 vont se retrouver à partir de lundi au Nigeria pour tenter de trouver un accord d'indemnisation, ont-ils indiqué vendredi.

"Nous espérons qu'un accord acceptable pourra être trouvé avec la communauté Bodo pendant la session de négociations la semaine prochaine au Nigeria", a déclaré un porte-parole de Shell à Londres.

"Un tel accord permettrait une compensation juste, ainsi qu'une avancée en vue du nettoyage de la totalité de la région affectée par les fuites du pétrole, qu'elles aient été causées par les incidents opérationnels de 2008, ou par des actions criminelles", a-t-il poursuivi. "Nous pensons que si toutes les parties abordent ces discussions avec le souhait d'agir de bonne foi, nous pouvons aboutir exactement à ce résultat".

Des négociations d'indemnisation avaient été rompues en mars 2012. Les fuites de 2008 ont affecté 49. 000 membres de la communauté Bodo répartie sur 35 villages vivant essentiellement de la pêche.

Le porte-parole a précisé que Shell, qui se félicite que des représentants de la communauté Bodo participent aux négociations, contestait "un certain nombre d'affirmations émanant des avocats britanniques des plaignants, mais notre objectif est désormais de trouver une solution, pas de faire des récriminations".

"Comme nous, (les membres de la communauté Bodo) ont intérêt à ce qu'une indemnisation raisonnable et juste soit versée rapidement à ceux qui ont été véritablement affectés par ces fuites regrettables", a-t-il ajouté.

Les discussions doivent débuter lundi à Port Harcourt et pourraient se dérouler jusqu'à vendredi prochain.

De son côté, le cabinet d'avocat londonien Leigh Day --qui représente 15. 000 victimes des fuites de 2008 devant la Haute cour de Londres depuis mars 2012-- a confirmé la tenue de ces discussions la semaine prochaine. Selon lui, les fuites de 2008 ont déversé l'équivalent de 500. 000 à 600. 000 barils sur 6. 000 hectares, dont un millier de mangrove.

"Pour l'heure, aucune indemnisation n'a eu lieu et aucun nettoyage n'a été réalisé", a déploré le cabinet dans un communiqué.

"Nos clients ont besoin de retrouver leur cadre de vie et leur environnement. Shell trouve toutes les excuses pour éviter d'assumer sa responsabilité pour la totalité des dégâts causés par ces fuites, y compris en accusant nos clients qui, avant les fuites, avaient été qualifiés par Shell de communauté responsable", a expliqué l'avocat Martyn Day.

La filiale de Shell au Nigeria, Shell Petroleum Development Company (SPDC), avait reconnu en 2011 sa responsabilité pour les deux fuites totalisant 4. 000 barils mais contestait les assertions du cabinet Leigh Day sur l'ampleur des déversements. Shell estime en effet que la majorité du pétrole répandu provient de tentatives pour pomper illégalement du pétrole sur les oléoducs.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex