Extension Factory Builder
13/06/2013 à 10:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Berlusconi voulait savoir s'il était possible d'éliminer Kadhafi Berlusconi voulait savoir s'il était possible d'éliminer Kadhafi © AFP

L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, embarrassé en raison de ses précédents liens étroits avec Mouammar Kadhafi, voulait éliminer le dictateur libyen, écrit jeudi le quotidien Il Fatto Quotidiano, une thèse immédiatement démentie par un proche du Cavaliere.

"En plein milieu de la crise libyenne, le chef du gouvernement de l'époque, Silvio Berlusconi, fit une requête quelque peu inhabituelle au chef des services secrets: + vous ne pourriez pas éliminer Kadhafi ?+", écrit le journal notoirement critique envers le Cavaliere, citant "une source diplomatique autorisée proche des milieux de la sécurité".

"De ce qu'il est possible de reconstruire, il s'agissait d'une tentative un peu naïve de Berlusconi de résoudre une situation embarrassante", ajoute le quotidien.

Le journal cite les propos de l'ex-ministre de la défense Ignazio La Russa à l'appui de la thèse d'un intérêt de Silvio Berlusconi à faire éliminer Kadhafi car ses précédents liens très étroits avec le dictateur libyen lui créaient un grand embarras à l'échelle internationale.

"Ils ne venaient certainement pas me le raconter, mais c'est possible. Berlusconi était préoccupé par l'idée de se retrouver lui-même en difficulté car considéré comme trop proche du dirigeant libyen", a déclaré M. La Russa, selon le quotidien.

"La prétendue reconstruction du journal est totalement fausse, incroyable, absurde, inacceptable. Mais comment peut-on soutenir que le président Berlusconi ait pu seulement penser à une infamie du genre ?", a réagi dans un communiqué Paolo Bonaiuti, porte-parole du Cavaliere.

Silvio Berlusconi a entretenu des relations très étroites avec Mouammar Kadhafi et avait signé en 2008 un Traité d'amitié avec le colonel libyen.

Le Cavaliere avait été très réticent au début de l'insurrection libyenne pour critiquer Mouammar Kadhafi, mais il s'était rangé par la suite aux côtés des alliés occidentaux et l'Italie a participé à la campagne aérienne de l'OTAN en Libye.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces