Extension Factory Builder
16/05/2013 à 18:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Egypte: Morsi tient une réunion de crise après des enlèvements Egypte: Morsi tient une réunion de crise après des enlèvements © AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a tenu jeudi une réunion de crise avec ses ministres de la Défense et de l'Intérieur après l'enlèvement de policiers et de soldats dans le Sinaï.

Les services de sécurité égyptiens sont de leur côté en contact avec les ravisseurs, via des médiateurs, pour négocier la libération des trois policiers et quatre soldats enlevés dans la nuit, ont rapporté les médias publics.

"Il y d'énormes efforts en cours" pour leur libération, a affirmé à la télévision publique par téléphone Sameh Ahmed Bachadi, le chef de la sécurité pour le Nord-Sinaï.

"Les services de sécurité sont en contact avec les chefs tribaux (. . . ) du Nord-Sinaï sur cette question", a-t-il ajouté.

M. Morsi avait plus tôt convoqué les ministres de la Défense Abdel Fattah al-Sissi et de l'Intérieur Mohamed Ibrahim pour parler des enlèvements.

Selon l'agence officielle Mena, les ravisseurs réclament la libération d'un groupe de prisonniers détenus dans un poste de police à Al-Arich, le chef-lieu du Nord-Sinaï.

Les sept hommes rentraient de permission lorsque leur minibus a été stoppé par des hommes armés dans la région de Al-Wadi al-Akhdar, à l'est d'Al-Arich. Les trois policiers font partie des Forces de sécurité centrale (la police anti-émeutes), les quatre autres appartiennent aux forces armées.

Dans le Sinaï, des témoins ont indiqué à la Mena que plusieurs véhicules transportant des soldats avaient été empêchés de rejoindre leur camp à Rafah, dans le Nord-Sinaï, jusqu'à la résolution de la crise.

Le Sinaï a connu une vague de prises d'otages, qui généralement ne durent pas plus de 48 heures, après le soulèvement qui a chassé du pouvoir le président Hosni Moubarak début 2011 et a déstabilisé les services de sécurité.

Des activistes islamistes ont profité de la situation pour utiliser le Sinaï comme tremplin pour des attaques de plus en plus audacieuses contre les forces de sécurité, un important gazoduc d'exportation de gaz ainsi que le pays voisin, Israël.

Les ravisseurs sont généralement des Bédouins qui veulent échanger leurs otages contre d'autres Bédouins emprisonnés.

Des Bédouins ont récemment enlevé des touristes hongrois, israéliens et norvégiens dans le sud de la péninsule, connu pour ses stations balnéaires, et les ont utilisés comme monnaie d'échange pour obtenir la libération de proches emprisonnés.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex