Extension Factory Builder
28/03/2013 à 07:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Kenya: au moins sept morts dans l'attaque d'un casino par des séparatistes Kenya: au moins sept morts dans l'attaque d'un casino par des séparatistes © AFP

Au moins sept personnes, dont un policier, ont été tuées au Kenya lors d'échanges de coups de feu survenus tôt jeudi matin pendant l'attaque d'un casino par une centaine de séparatistes dans une ville du sud-est du pays, a annoncé la police.

"Six des attaquants ont été abattus mais ils ont également tué l'un de nos policiers", a précisé à l'AFP un responsable de la police.

Jeudi en début de matinée, aucune information ne faisait état de touristes blessés lors de la fusillade.

L'attaque a été menée dans la nuit de mercredi à jeudi vers 2h00 locales par une centaine de personnes membres d'un groupe séparatiste, le Conseil de la république de Mombasa (MRC) contre le casino de Malindi, une cité balnéaire située sur l'océan Indien, a précisé le responsable, Aggrey Adoli.

Quatre policiers se trouvaient au casino lors de l'attaque, selon lui.

"Il y a eu une violente fusillade devant le casino, parce qu'ils voulaient essayer d'entrer mais ils ont été repoussés", a-t-il indiqué.

Quatre personnes ont été arrêtées, selon lui. La police recherchait les autres attaquants, "nous les soupçonnons de se cacher dans les forêts autour de Malindi", a-t-il ajouté.

Malindi, située à une centaine de kilomètres du port de Mombasa, deuxième ville du pays sur la côte de l'océan Indien, abrite plusieurs complexes touristiques haut de gamme.

Le tourisme est une activité cruciale pour l'économie kényane. La côte bordant l'océan Indien est traditionnellement très prisée des touristes pendant le week-end de Pâques, qui commence dans quelques jours.

Le MRC, un groupe qui milite pour la sécession de cette région côtière à dominante musulmane, estime qu'elle est négligée par le gouvernement central.

Ce groupe séparatiste a été accusé d'avoir mené une série d'attaques menées quelques heures avant les élections générales au Kenya du 3 mars, et qui avaient fait au moins 12 morts.

Plusieurs ambassades occidentales avaient appelé leurs citoyens à la prudence avant le week-end pascal, alors que la Coup suprême s'apprête à se prononcer sur un recours concernant la validité du scrutin du 4 mars.

Les juges doivent se prononcer sur la validité de l'élection dès le premier tour de Uhura Kenyatta.

Le scrutin et la proclamation des résultats de la présidentielle s'étaient déroulés sans incident notable, malgré les craintes d'une répétition des terribles violences (plus de 1. 000 morts) sur lesquelles avait débouché fin 2007 l'annonce de la courte défaite de Raila Odinga, à l'époque face au sortant Mwai Kibaki, soutenu alors par M. Kenyatta.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches