Extension Factory Builder
27/03/2013 à 20:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Angola: l'Unita porte plainte contre des proches du président pour trahison Angola: l'Unita porte plainte contre des proches du président pour trahison © AFP

Le principal parti d'opposition angolais, l'Unita, a déposé une plainte mercredi pour haute trahison contre des proches du président José Eduardo dos Santos, alors que la justice a rejeté une plainte similaire visant le président lui-même.

La plainte de l'Unita vise sept personnalités proches du président angolais, dont le général Manuel Helder Viera Dias "Kopelipa", ministre d'Etat et chef de la Maison militaire du président, Bornito de Sousa, le ministre de l'Administration, et des militaires des forces armées angolaises.

Ils sont accusés par l'Unita d'avoir participé à des manipulations dans l'organisation des élections de 2008 et 2012, dont la falsification des registres, actes et résultats électoraux.

" Ces personnes ont créé et intégré une structure paramilitaire clandestine dont la mission était de saboter le travail de la commission nationale électorale pour organiser la fraude et contrôler les résultats ", a affirmé Vitorino Nhani, le secrétaire général du principal parti d'opposition.

La plainte de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita) met aussi en cause, comme co-auteurs des crimes dénoncés, des administrateurs de l'entreprise portugaise Sinfic, spécialisée dans les systèmes et technologies d'information, et des membres du ministère chinois de la Sécurité Publique travaillant également dans ce domaine.

Cette action judiciaire fait suite à une première plainte, aux chefs d'accusation similaires, déposée par l'Unita le 11 mars dernier, visant le président angolais et qui avait provoqué une vive condamnation du parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA).

Concernant cette première plainte, la justice angolaise a annoncé mercredi qu'elle la rejetait, expliquant que, selon la Constitution, seule l'Assemblée nationale est compétente pour porter ce type d'accusation.

" Cette décision de rejet et de classement s'applique par extension à l'ensemble des personnes mises en cause dans la plainte en vertu du principe de l'unité de la procédure pénale et de la hiérarchie des normes ", a indiqué le procureur général de la République, João Maria Moreira de Sousa, dans une décision citée par Angop, l'agence de presse angolaise.

A propos de la seconde plainte, "nous allons attendre la réponse de la justice angolaise mais, si elle n'est pas satisfaisante, nous pourrions recourir à d'autres instances ", a déclaré le secrétaire général de l'Unita, faisant allusion à des tribunaux internationaux.

" Notre objectif est que la justice fasse son travail et que l'Angola en finisse définitivement avec le mensonge, la manipulation, l'impunité, la corruption et les crimes ", a souligné M. Nhani.

Les deux scrutins mis en cause par l'Unita ont été validés par la communauté internationale et se sont soldés par la large victoire du parti au pouvoir, le MPLA de M. dos Santos, à la tête du pays depuis 33 ans.

Lors du dernier scrutin, en août 2012, le MPLA a obtenu 71,84 % des voix contre 18,6 % à l'Unita et 6% au nouveau parti Casa.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex