Extension Factory Builder
07/03/2013 à 22:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nouvelle plainte collective de mineurs silicosés contre Anglo American Nouvelle plainte collective de mineurs silicosés contre Anglo American © AFP

Une plainte collective de mineurs atteints de la silicose a été notifiée jeudi par la justice sud-africaine à Anglo American, le conglomérat anglo-sud-africain basé à Londres, a-t-on appris auprès des avocats des mineurs.

La plainte, instruite depuis 2004, avait été déposée par 18 mineurs, mais cinq d'entre eux sont morts depuis.

Les plaignants affirment avoir contracté la maladie à la mine d'or de President Steyn dans la province de l'Etat libre (centre), et accusent Anglo American de "négligences" dans le contrôle et la prévention de la silicose sur ce site, ainsi que dans dix autres mines d'or.

Les survivants réclament des compensations, selon un communiqué du Legal Ressources Centre qui collabore avec des avocats londoniens et sud-africains sur ce dossier depuis plusieurs années.

Anglo American South Africa a confirmé à l'AFP qu'il fait l'objet d'une plainte collective à propos de la silicose et qu'il aura besoin de temps pour l'étudier.

L'entreprise, qui n'exploite plus de mines d'or en Afrique du Sud, a dit qu'elle a refusé "la responsabilité de répondre à des plaintes similaires déposées" dans ce pays. "Anglo American ne croit pas qu'elle est de quelque manière que ce soit responsable dans ces plainte pour silicose déposées par d'anciens mineurs d'or", a-t-elle ajouté.

Pour les avocats des plaignants, Anglo American, qui chapeautait 11 mines d'or jusqu'en 1998, "a fait preuve de négligence dans le processus de contrôle et d'information de ses mines sur la prévention de l'exposition à la poussière et à la silicose".

Cette plainte est la dernière d'une série d'actions en justice contre des compagnies minières exploitant de l'or en Afrique du Sud. Les avocats prévoient qu'elle soit examinée pendant quatre mois lors d'une audience arbitrale publique présidée par trois juges à partir de février 2014.

Dans un arrêt historique rendu en 2011, la Cour constitutionnelle sud-africaine a permis aux anciens mineurs malades de poursuivre directement les sociétés.

La silicose est provoquée par l'inhalation des poussières de silice des mines. Elle peut rester dormante pendant plusieurs années, avant de d'affecter les poumons de manière irréversible. Le seul traitement connu est la transplantation pulmonaire.

La silicose favorise en outre la tuberculose, maladie qui atteint l'incidence la plus élevée au monde parmi le personnel des mines d'or d'Afrique du Sud (3. 000 mineurs touchés pour 100. 000, contre un seuil épidémique fixé à 295 par l'Organisation mondiale de la santé, OMS) et source plus généralement d'un grave problème de santé publique dans toute l'Afrique australe.

Selon des experts, les mines sud-africaines ne mettent pas en place les mesures appliquées dans d'autres pays pour protéger leurs ouvriers.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex