Extension Factory Builder
20/02/2013 à 12:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mauritanie: exercices militaires internationaux de grande envergure Mauritanie: exercices militaires internationaux de grande envergure © AFP

Plus d'un millier de militaires américains, européens, africains et arabes, ont entamé mercredi des exercices de grande envergure dans l'est de la Mauritanie, près de la frontière avec le Mali en guerre, a annoncé un porte-parole de l'armée mauritanienne.

Ces exercices connus sous le nom de "Flintlock 2013", initiés par les Etats-Unis depuis 2000, dureront trois semaines et verront "la participation de quelque 1. 100 militaires de 20 pays", a déclaré à la presse ce porte-parole et coordinateur de l'opération, le colonel Mohamed Ould Beyda.

Ces grandes manoeuvres militaires doivent "combiner" des opérations aéroportées et terrestres, avec pour objectif de "renforcer les capacités opérationnelles des forces participantes en matière de lutte contre des menaces non conventionnelles", a-t-il ajouté.

Elles se déroulent dans le sud-est de la Mauritanie, près de la frontière avec le Mali où une opération militaire franco-africaine est en cours depuis plus d'un mois contre des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda qui ont occupé pendant plusieurs mois en 2012 le Nord malien.

"Cet exercice a été programmée depuis 2011, il n'a rien à voir avec ce qui se déroule au Mali voisin", a affirmé le colonel Ould Beyda, ajoutant qu'il "n'affecte en rien le maillage sécuritaire" mis en place par l'armée mauritanienne le long de ses milliers de kilomètres de frontières avec le Mali.

Le général George Bristol, chef d'état-major des opérations spéciales des forces armées américaines en Afrique (Africom), a cependant reconnu que l'opération Flintlock "change de tactique en corrélation avec les évènements dans le monde".

Plusieurs pays ayant envoyé des troupes au Mali, dont la France, le Sénégal, le Nigeria, le Tchad, le Niger et le Burkina Faso, participent à ces manoeuvres, a ajouté le colonel Ould Beyda.

Les opérations militaires doivent s'accompagner d'actions en faveur des populations des régions concernées, telles que forages de puits, soins aux personnes et au bétail, construction d'écoles, a affirmé l'officier mauritanien.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches