Extension Factory Builder
18/01/2013 à 10:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Afrique du Sud: Amplats négocie son plan social avec le gouvernement Afrique du Sud: Amplats négocie son plan social avec le gouvernement © AFP

Le numéro un mondial du platine Anglo American Platinum (Amplats) a accepté de discuter avec le gouvernement sud-africain de son plan social, qui prévoit la fermeture de mines et le licenciement de 14. 000 personnes dans le pays, a-t-il annoncé vendredi.

"Anglo American Platinum et le DMR (ministère des Mines) ont accepté de négocier de manière positive pendant les 90 prochains jours, pour discuter des propositions de restructuration et voir comment ils peuvent travailler ensemble pour atteindre leur objectifs communs au bénéfice de toutes les parties prenantes", a écrit le groupe dans un communiqué.

Le gouvernement sud-africain avait vertement critiqué l'annonce, mardi, du vaste plan de restructuration d'Amplats. La ministre des Mines Susan Shabangu s'était amèrement plaint de n'en avoir été informée qu'au dernier moment et a laissé planer la menace d'un réexamen des licences d'exploitation d'Anglo American, le puissant conglomérat minier qui contrôle 80% d'Amplats.

L'ANC, le parti au pouvoir, a estimé que les compagnies qui ferment des mines devraient en céder les droits d'exploitation pour que d'autres les reprennent.

La proposition est que "les mines qui ferment temporairement des puits doivent céder les licences de ces puits, et ces puits doivent être mis aux enchères au profit de compagnies qui veulent les exploiter", a encore expliqué jeudi soir Gwede Mantashe, le secrétaire général du parti.

Il a qualifié les 14. 000 suppressions d'emplois annoncées de "malveillantes et insensibles".

La grande majorité des emplois concernés serait concentrée sur les sites de Rustenburg, au coeur de la "ceinture de platine" qui fut à l'épicentre de la violente vague de grèves sauvages qui s'est abattue sur les mines sud-africaines entre août et novembre 2012.

Plus que le mouvement social, qui a paralysé ses opérations pendant huit semaines à la fin 2012, la direction d'Amplats incrimine la chute des cours du platine, conjuguée à une importante hausse des coûts d'exploitation.

Sur place, des mineurs ont débrayé à l'annonce du plan social mardi soir, mais sont retournés au travail jeudi, n'excluant pas de relancer la grève dans les jours prochains.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches