Extension Factory Builder
03/12/2012 à 10:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tunisie: le parquet fait appel du non-lieu en faveur de la femme violée Tunisie: le parquet fait appel du non-lieu en faveur de la femme violée © AFP

Le ministère public tunisien a fait appel du non-lieu prononcé la semaine dernière en faveur d'une femme violée par des policiers en septembre et qui risque de nouveau d'être poursuivie pour atteinte à la pudeur, a annoncé lundi une avocate de la victime.

"Nous venons d'apprendre ce matin que le ministère public avait fait appel" du non-lieu, a déclaré à l'AFP l'avocate Bochra Belhaj Hmida.

"C'est leur droit, sur le plan légal, il n'y a rien à dire. Sur le plan moral par contre. . . ", a-t-elle ajouté.

Le juge d'instruction du tribunal de première instance de Tunis avait décidé la semaine dernière de classer sans suite la demande du parquet de poursuivre la victime du viol pour "atteinte à la pudeur", un délit passible de six mois de prison ferme.

Les déboires judicaires de cette jeune femme de 27 ans ont fait scandale en Tunisie et à l'étranger, nombre d'acteurs politiques et sociaux estimant que cette procédure transformait une victime en accusée.

Les policiers accusés du viol affirment avoir surpris la jeune femme et son fiancé en train d'avoir des relations sexuelles dans une voiture, en banlieue de Tunis.

Selon le parquet, c'est alors que deux des agents ont violé leur victime à tour de rôle, tandis qu'un troisième policier conduisait le petit ami de la jeune femme jusqu'à un distributeur de billets pour lui extorquer de l'argent.

Les trois agents sont incarcérés: deux sont poursuivis pour viol et le troisième pour extorsion.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches