Extension Factory Builder
24/11/2012 à 09:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Egypte: gaz lacrymogènes contre des manifestants hostiles au président Egypte: gaz lacrymogènes contre des manifestants hostiles au président © AFP

Les forces anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes samedi place Tahrir au Caire pour disperser des manifestants protestant contre le renforcement des pouvoirs du président islamiste Mohamed Morsi.

Une trentaine de tentes étaient installées sur la place, des opposants ayant décidé d'observer depuis vendredi un sit-in pour protester contre les nouvelles prérogatives de M. Morsi, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un petit nombre de manifestants présents sur la place ont été visés par les tirs de gaz lacrymogènes et fuyaient dans les rues latérales.

"Nous ne partirons pas de Tahrir avant un procès équitable des meurtriers des révolutionnaires et avant que Morsi ne revienne sur ses décisions", a dit à l'AFP l'un des manifestants, Mohammed al-Gamal.

"L'Egypte entre dans une nouvelle révolution car notre intention n'était pas de remplacer un dictateur par un autre", a-t-il ajouté, en allusion à la révolte populaire qui avait renversé Hosni Moubarak en février 2011.

La veille, place Tahrir, épicentre de la révolte de 2011, des milliers de personnes s'étaient rassemblées à l'appel de personnalités ou de mouvements laïques et libéraux en criant "Morsi dictateur".

Une autre manifestation s'était tenue devant le palais présidentiel proche en soutien au président qui s'est dit déterminé à assumer ses pouvoirs renforcés, qui placent notamment ses décisions hors de portée de tout recours en justice.

Le Courant populaire, dirigé par le nationaliste de gauche Hamdeen Sabbahi, troisième de la présidentielle de juin, a annoncé que "toutes les forces révolutionnaires" avaient décidé d'entamer un sit-in place Tahrir et d'appeler à une manifestation de masse mardi pour obtenir que M. Morsi revienne sur ses décisions.

Les manifestations ont été émaillées vendredi de heurts entre jeunes et policiers, alors que des manifestants ont mis le feu à des locaux du Parti de la liberté et de la Justice (PLJ), mouvement politique des Frères musulmans, à Alexandrie (nord), à Port Saïd et à Ismaïlia (nord-est).

Des heurts sporadiques ont par ailleurs lieu depuis lundi près de la place Tahrir, entre groupes de jeunes et policiers aux abords de bâtiments officiels, à l'occasion du 1er anniversaire d'affrontements meurtriers entre forces de l'ordre et manifestants protestant à l'époque contre les autorités militaires de transition.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex