Extension Factory Builder
22/11/2012 à 09:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mali: l'otage français est en vie, revendication en cours de vérification Mali: l'otage français est en vie, revendication en cours de vérification © AFP

Le Français enlevé mardi au Mali est en vie selon des informations des autorités maliennes, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, précisant que la revendication par un groupe djihadiste du rapt était toujours en cours de vérification.

"Nous avons eu des informations par les autorités maliennes. D'après ce qu'on peut savoir, oui", l'otage est en vie, a déclaré M. Fabius, interrogé par le groupe de médias RMC-BFM.

"Il y a eu une revendication mais qu'on n'a pas pu encore vérifier. Il aurait été enlevé par un groupe de djihadistes du nord", a dit M. Fabius. "Maintenant, il faut se méfier parce qu'on ne sait pas exactement les conditions dans lesquelles cela s'est passé. On ne sait pas si c'est un groupe qui l'a enlevé pour le revendre à un autre groupe, ou si c'est directement des gens du nord", a-t-il poursuivi.

Dans un appel téléphonique à l'AFP, un responsable du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), l'un des groupes armés qui occupent le nord du Mali, a indiqué mercredi soir que l'otage était entre leurs mains, sans préciser explicitement si c'était son groupe ou ses alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui le détenaient.

Laurent Fabius a répété qu'il ne fallait pas aller dans cette région de l'ouest du Mali "parce que c'est extrêmement imprudent", même si cette zone "n'apparaissait pas jusqu'ici comme contrôlée par les terroristes".

Le nouvel enlèvement porte à sept le nombre d'otages français aux mains des islamistes armés au Sahel. Six d'entre eux avaient été enlevés par Aqmi: quatre dans le nord du Niger en septembre 2010 et deux dans le nord du Mali en novembre 2011.

L'intervention d'une force internationale pour reconquérir le nord du Mali est-elle prévue dans quelques semaines ? "Nous n'en sommes pas là", a répondu M. Fabius. "Il faut d'abord reconstituer les forces maliennes et que les pays voisins fournissent des éléments. C'est une affaire qui relève d'abord des Africains", a-t-il rappelé, précisant que l'ONU allait "donner son feu vert début décembre".

"La France essaie de faciliter la paix. La France est une puissance de paix", a-t-il dit.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex