Extension Factory Builder
21/11/2012 à 10:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Egypte: près de 120 arrestations lors de heurts près de la place Tahrir Egypte: près de 120 arrestations lors de heurts près de la place Tahrir © AFP

Près de 120 personnes ont été arrêtées lors de heurts près de la place Tahrir au Caire qui ont débuté lundi et se sont poursuivis dans la nuit de mardi à mercredi entre manifestants et forces de l'ordre, a annoncé la police.

"Cent dix-huit fauteurs de troubles qui ont cherché à attaquer les forces de l'ordre et des bâtiments publics ont été arrêtés et des mesures légales seront prises à leur égard", a déclaré une source au ministère de l'Intérieur.

Les accrochages entre plusieurs centaines de manifestants et les forces anti-émeutes ont eu lieu dans plusieurs rues menant à la place Tahrir, à proximité de bâtiments officiels comme le ministère de l'Intérieur et les sièges du gouvernement et du Parlement.

Selon des sources médicales, des dizaines de personnes ont été blessées dans ces affrontements depuis lundi. Le mouvement du 6-Avril, une organisation de jeunes très active durant le soulèvement contre le régime de Hosni Moubarak l'an dernier, a déclaré qu'un de ses militants était dans un état critique.

Des heurts sporadiques entre policiers et petits groupes de manifestants ont encore eu lieu mercredi matin.

Les manifestations ont commencé lundi en souvenir de heurts qui avaient fait 45 morts un an plus tôt entre la police et des opposants au pouvoir militaire qui dirigeait le pays.

Les violences ont éclaté lorsque les manifestants ont essayé de détruire un mur en béton construit à l'époque par les forces de sécurité pour bloquer une rue menant à des bâtiments officiels, selon des témoins.

En novembre 2011, des heurts meurtriers entre la police et des manifestants, dénonçant le manque d'empressement de l'armée à remettre le pouvoir aux civils après la chute du président Hosni Moubarak, avaient duré cinq jours dans la rue Mohammed Mahmoud, près de la place Tahrir.

L'armée avait alors promis de transférer le pouvoir aux civils en juin 2012, après l'organisation d'une élection présidentielle. Le scrutin a été remporté par le candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces