Extension Factory Builder
26/05/2012 à 13:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre malien rencontre à Abidjan le président ivoirien Ouattara Le Premier ministre malien rencontre à Abidjan le président ivoirien Ouattara © AFP

Le Premier ministre malien de transition, Cheick Modibo Diarra, s'est entretenu samedi à Abidjan de la crise au Mali avec le président ivoirien Alassane Ouattara, chef en exercice de l'organisation régionale ouest-africaine.

Arrivé dans la matinée, M. Diarra a été reçu au palais présidentiel par M. Ouattara, président en exercice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), au lendemain d'un entretien à Ouagadougou avec le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne pour la Cédéao.

"La transition maintenant a commencé et avant de nous mettre au travail, je suis venu dire merci à la Cédéao pour son accompagnement pendant la période de crise", a déclaré devant la presse le chef du gouvernement malien à l'issue de l'entretien.

"Je suis venu également donner l'assurance au président Ouattara qu'après l'agression dont a été victime" le président de transition Dioncounda Traoré le lundi 21 mai, la justice "travaille d'arrache-pied à travers une enquête et que les auteurs seront retrouvés et punis conformément à la loi".

Interrogé sur le déploiement d'une force militaire de la Cédéao au Mali, envisagé par l'organisation pour sécuriser la transition, M. Diarra s'est simplement référé aux dernières décisions de la Cédéao: "nous avons convenu que la force militaire de la Cédéao sera tenue prête pour une intervention immédiate dès que les autorités maliennes en feront la requête".

Le Premier ministre malien devait quitter la Côte d'Ivoire pour le Mali dans l'après-midi.

Le président Dioncounda Traoré se trouve depuis jeudi en France pour des examens médicaux, après avoir été frappé et blessé par des manifestants hostiles à son maintien au pouvoir en vertu d'un accord conclu entre l'ex-junte et la Cédéao le week-end dernier. Il conduit depuis mardi la transition pour une période d'un an.

Le coup d'Etat militaire du 22 mars a par ailleurs précipité la chute de l'immense région nord du pays aux mains de rebelles touareg et surtout d'islamistes armés, coupant de fait le pays en deux.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Dernière Minute

Toutes les dépèches