Extension Factory Builder

DossierLes 50 qui font le Gabon

02/01/2013 à 18:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ali Bongo Ondimba et son épouse Sylvia, le 23 août 2009. Ali Bongo Ondimba et son épouse Sylvia, le 23 août 2009. © DR

Le président gabonais, Ail Bongo Ondimba, aime s'appuier sur les siens. Enfin, pas tous...

Comme son père, Omar, le chef de l'État cultive l'esprit de famille. La sienne, s'entend, parce qu'il n'entretient pas forcément d'excellents rapports avec tous les membres d'un clan pléthorique... Son épouse, Sylvia (voir photo - son nom musulman est Nedjma), 49 ans, fille de l'assureur Édouard Valentin, est une première dame discrète mais influente. Elle a rencontré son époux en 1988. Ils ont quatre enfants : Malika (née d'un premier mariage du président), Noureddine, Jalil et Bilal, un orphelin adopté au Maroc en 2003. Nous avons demandé à son président de mari quel était précisément le rôle de Sylvia à ses côtés. « C'est une première dame engagée, c'est le moins que l'on puisse dire, a-t-il répondu. Sa sensibilité de femme et de mère de famille fait en sorte que, de temps en temps, elle nous rappelle que les beaux discours, c'est bien, mais que la priorité, c'est le concret... » De fait, elle a créé en 2011 la Fondation Sylvia-Bongo-Ondimba. Parmi les principales missions de cette dernière, l'amélioration du secteur de la santé, les droits des femmes, la jeunesse ou l'insertion des personnes handicapées. Elle a, par exemple, obtenu l'instauration de la Journée internationale des veuves, après une résolution de l'Assemblée générale des Nations unies en décembre 2010.

Mentor

Alex Bongo Ondimba, 43 ans, directeur général de l'Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf), n'est jamais très loin de son frère. Discret lui aussi, il préfère l'ombre à la lumière, à l'exception de celle des « frères », puisqu'il a également la charge de l'animation des réseaux francs-maçons. Autre frère du président, le commandant Frédéric Bongo, lui, veille au grain. Ce saint-cyrien de 33 ans, qui a également obtenu une maîtrise en sociologie, occupe le poste stratégique de directeur général des services spéciaux (renseignements, sécurité nationale). C'est lui, entre autres, qui a supervisé le bon déroulement sécuritaire de la Coupe d'Afrique des nations 2012 sur le territoire gabonais. Adepte de sports de combat, dont le free fight, il appartient au corps de la garde républicaine, dirigée par Grégoire Kouna, cousin germain d'Ali Bongo Ondimba. Plus éloigné en termes de liens de parenté, mais tout aussi proche, Patrick-Hervé Opiangah, 41 ans, est un cousin d'Aubierge Lafitte Mouvagha, première épouse d'Ali. Il a été recueilli par ce dernier à l'âge de 16 ans et considère celui qui l'a pris sous son aile comme son mentor. Il a créé son parti, l'Union pour la démocratie et l'intégration sociale (Udis), au milieu des années 2000, attaquant, comme les « rénovateurs » du Parti démocratique gabonais (PDG) avant lui, la génération de Zacharie Myboto et Idriss Ngari. Résultat : accusé d'avoir voulu fomenter un coup d'État, il a fait quinze mois et vingt-six jours de prison en 2004. Aujourd'hui, c'est un vrai confident du président et un chef d'entreprise prospère (bois, transport, sécurité, etc.). Il a également lancé un centre de formation de football qui accueille près de 300 jeunes, le CF Mounana, champion 2012 du Gabon.

Fortune

Enfin, la soeur aînée, Pascaline Bongo, 56 ans, ex-directrice de cabinet du père, administre la fortune de ce dernier, dont elle est la seule à connaître l'étendue exacte. Son statut actuel de haute représentante personnelle du chef de l'État masque mal le fossé qui les sépare. Elle n'a jamais réellement soutenu Ali, lorgnait d'ailleurs le fauteuil présidentiel sur lequel elle aurait bien assis son actuel mari, Paul Toungui, ou son ex-compagnon, Jean Ping. Certains l'accusent même de soutenir (financièrement) en coulisses l'actuelle opposition...

- Sommaire

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus
Widget jeune Afrique - Rassemblez les actus, les photos et les vidéos sur votre page personnalisée - EN SAVOIR PLUS