Extension Factory Builder

DossierLégislatives françaises : 2012, l'année de la diversité ?

11/06/2012 à 10:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La plupart des candidats socialistes de la diversité se sont maintenus pour le second tour. La plupart des candidats socialistes de la diversité se sont maintenus pour le second tour. © AFP/Montage J.A.

Pour la première fois, un nombre important de candidats issus de la diversité sont en position d'être élus au second tour des législatives françaises. Un constat surtout valable à gauche.

Quels enseignements pour le premier tour des législatives du 10 juin ? D'abord une abstention record à 42,77% sur 46 millions d'électeurs inscrits. Puis une majorité confortable donnée à la gauche, qui totalise plus de 46% des voix contre 34% à l'Union pour un mouvement populaire (UMP) et ses alliés. Le rassemblement présidentiel autour du Parti socialiste (PS) est donc très bien placé pour remporter une majorité absolue à l'Assemblée nationale avec 275 à 329 sièges (sur 577), selon les premières projections, contre 210 à 273 pour la droite au sens large (dont 0 à 3 sièges pour le Front national qui obtient 13,6% des voix).

Répartition en sièges de la nouvelle Assemblée nationale selon une projection pour le 2e tour des législatives.

© AFP

Enfin, les candidats de la diversité ont bien résisté à gauche, mais ont été balayés à droite. Parmi les personnalités du Parti socialiste en bonne position pour le second tour, on compte Malek Boutih qui, avec 34,56% des voix dans la 10e circonscription de l'Essone, est en ballotage favorable contre Marianne Duranton du Parti radical valoisien (PRV, 18,92%). Dans la 7e circonscription de Seine Saint Denis, Razzy Hammadi arrive lui aussi en tête avec 36,71% des suffrages, et devra battre au second tour son « frère ennemi » Jean-Pierre Brard (divers gauche, 32,75%).

Ballotages favorables

Le Front national en embuscade

Le Front national s'est qualifié pour le second tour dans 61 circonscriptions, dont 32 en triangulaire et 29 dans le cadre de duels. Arrivée en première position à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Marine Le Pen est en bonne voie pour rentrer au Parlement. Jean-Luc Mélenchon qui se présentait contre elle a en revanche perdu son pari : la troisième place du leader du Front de gauche ne lui permet pas de participer pas au second tour.

Outre Marine Le Pen, au moins trois autres figures du FN sont arrivés en tête : Gilbert Collard dans le Gard, Marion Maréchal-Le Pen dans le Vaucluse et Charlotte Soula, candidate de la 12e circonscritpion du Pas-de-Calais. Bruno Gollnisch disputera aussi le second tour dans la 3e circonscription du Var.

Le nouveau ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, est également en ballotage favorable (30,84%) dans la 10e circonscription de Haute Garonne, contre Dominique Faure (PRV, 24,41%). Et pour compléter ce tableau très masculin, la jeune conseillère municipale de Paris, Seybah Dagoma, se place en tête dans la 5e circonscription de Paris avec 43,6% des suffrages, ce qui met le candidat de l'UMP et président des Jeunes populaires Benjamin Lancar dans une position très incofortable (21,30 %).

Mais tous les candidats du PS ne s'en sortent pas si facilement. Dans la 4e circonscription des Hauts-de-Seine, Yacine Djaziri (22,35%) est éliminé dès le premier tour, les résultats donnant lieu à un ballotage entre Jacqueline Fraysse (Front de gauche, 29,90%) et Christian Dupuy (UMP, 27,84%). Quant à Malika Schmidlin-Ben M'barek et Caroline Adomo, elles sont en positions très délicates. La première, qui n'a obtenu que 26,32 % des suffrages dans la 6e circonscription du Haut-Rhin, devra jouer une triangulaire difficile contre Francis Hillmeyer (Nouveau centre, 36,99%) et Martine Binder (FN, 25,19%). La seconde a obtenu 27,27% des voix dans la 5e circonscription du Val de Marne, où elle se trouve en ballotage avec Gilles Carrez (UMP, 40,89%)...

Hécatombe

À droite, les choses sont plus claires : c'est l'hécatombe. Figure de proue de la diversité de l'ère Sarkozy avant qu'elle ne tombe en disgrâce et ne rejoigne le PRV de Jean-Louis Borloo, Rama Yade échoue dès le premier tour dans la 2e circonscription des Hauts-de-Seine, ne remportant que 13,84% des voix. De même, dans la 8e circonscription du Nord (Roubaix-Wattrelos), la novice en politique Salima Saa (UMP) ne parvient pas à se maintenir, ne recueillant que 13,17% des voix. Même scénario pour la « sarkogirl » Sally Chadjaa dans la 1ère circonscription de Charente maritime (19,47%). Enfin, Olga Johnson (PRV) fait un score insignifiant de 0,69% dans la 5e circonscription de Paris. La droite française et la diversité, c'est déjà de l'histoire ancienne ?

Ils jouent gros

Le président François Hollande l'a dit : les 24 ministres candidats aux législatives qui ne sont pas élus devront quitter le gouvernement. Le chef de l'exécutif, Jean-Marc Ayrault, a montré l'exemple en étant réélu dès le premier tour en Loire-Atlantique. D'autres membres de son gouvernement sont dans le même cas : Laurent Fabius (Affaires étrangères), Victorin Lurel (Outremer), Bernard Cazeneuve (Affaires européennes), Frédéric Cuvillier (Transports et Economie maritime) et Delphine Batho (déléguée à la Justice).

S'ils ne sont pas passés au premier tour, d''autres ministres sont en ballottage favorable comme Manuel Valls (Intérieur), Marylise Lebranchu (Fonction publique), Pierre Moscovici (Économie), Stéphane Le Foll (Agriculture), et Aurélie Filippetti (Culture). En tête en Charente-Maritime, Ségolène Royal (32,03%) a confirmé sa candidature à la présidence de l'Assemblée si elle est élue. Ce qui est cependant loin d'être fait : le dissident PS Olivier Falorni (28,9%), seul autre qualifié, a annoncé qu'il maintenait sa candidature au second tour.

Dans le paysage politique français, c'est surtout l'avenir politique de François Bayrou qui paraît le plus assombri. En ballottage très défavorable dans les Pyrénées-Atlantiques, le président du MoDem devrait disputer une triangulaire difficile avec le PS et l'UMP. (Avec AFP).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus
Widget jeune Afrique - Rassemblez les actus, les photos et les vidéos sur votre page personnalisée - EN SAVOIR PLUS
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex