Fermer JeuneAfrique.com

Lions indomptables : et si Lechantre revenait au Cameroun ?

25/02/2013 à 09:55 Par Alexis Billebault
Proche de Samuel Eto’o, Pierre Lechantre est disponible depuis septembre dernier. Proche de Samuel Eto’o, Pierre Lechantre est disponible depuis septembre dernier. © DR

À moins d’un mois du match face au Togo (le 23 mars à Yaoundé) en qualifications pour la Coupe du monde 2014, la sélection camerounaise est toujours plombée par une ambiance malsaine. Et alors que Jean-Paul Akono est de plus en plus contesté, le nom de Pierre Lechantre, très bien vu au palais présidentiel, revient avec insistance.

Les Lions Indomptables naviguent à vue depuis trop longtemps que pour que leur situation précaire n’interpelle pas jusqu’au au sommet de l’État. Depuis leur défaite en Tanzanie en match amical (0-1, le 6 février), où onze joueurs avaient renoncé à se déplacer, le siège de Jean-Paul Akono n’en finit plus de vaciller. « À l’heure où je vous parle, il est toujours le sélectionneur du Cameroun », confirmait encore mollement Mohammed Iya, contacté par Jeune Afrique jeudi dernier.

Le président de la Fecafoot, qui n’est pas un fan de la première heure d’Akono, a également admis que ce dernier, qui avait succédé à Denis Lavagne en septembre dernier, n’avait toujours pas signé son contrat. Une véritable spécificité camerounaise : son prédécesseur avait vécu la même situation.

Lechantre, bien vu par la Première dame ?

Or, et même si les réunions techniques se succèdent avant la venue des Éperviers, le 23 mars à Yaoundé, c’est au palais présidentiel que l’avenir des Lions indomptables pourrait se jouer. Selon nos informations, une partie de l’entourage (très) proche de Paul Biya militerait pour le retour de Pierre Lechantre. Le technicien français (62 ans), libre depuis son limogeage d’Al-Arabi Doha (Qatar) en septembre dernier, et proche de Samuel Eto’o, a conservé une côte élevée au Cameroun, avec qui il a remporté la CAN 2000 et les Jeux Olympiques – en tant que directeur technique national – la même année.

« Cela pourrait se jouer au plus haut niveau de l’État. Iya est fragilisé, et Adoum Garoua, le ministre des Sports, n’est pas au courant que Lechantre a les faveurs du palais présidentiel », assurait une source proche du dossier. Selon un autre acteur de cette affaire, c’est même Chantal Biya, l’épouse du chef de l’État et qui suit de près les affaires footballistiques du pays, qui militerait pour un retour de Lechantre. Dont le nom figure également (avec notamment celui de l’Égyptien Hassan Shehata, vainqueur de la CAN en 2006, 2008 et 2010 avec les Pharaons) sur la liste de la Libye, à la recherche d’un sélectionneur, après l’échec de la piste menant à Alain Giresse, qui s’est quant à lui engagé avec le Sénégal, début janvier.

Tous droits de reproduction et de représentation