Fermer JeuneAfrique.com

Algérie : Hubert Velud et l'ES Sétif, ça colle !

21/02/2013 à 13:01 Par Alexis Billebault
Hubert Velud. Hubert Velud. © AFP

Championne d’Algérie en 2012, l’ES Sétif, leader de la Division 1, est bien partie pour conserver son titre, malgré la concurrence de l’Usma et de ses importants moyens financiers. Hubert Velud, l’ancien sélectionneur du Togo, ne cache plus ses ambitions.

L’Entente sportive de Sétif a peu près tout gagné : cinq titres et huit coupes en Algérie, la Ligue des Champions en 2010. Un palmarès fourni auquel viennent s’ajouter la Ligue des Champions arabes ou la Coupe afro-asiatique. Mais le club n’a encore jamais réussi à remporter deux fois de suite le championnat national, une perspective aujourd’hui largement envisageable puisqu’il compte quatre points d’avance sur El-Harrach, à neuf journées de la fin la saison.

"En avance sur l'objectif"

Arrivé cet été en Algérie, Hubert Velud (53 ans), a signé un contrat de deux ans avec Sétif. Et serait presque surpris de voir son équipe si haut perchée.

« L’effectif avait beaucoup changé. On s’attendait à une saison de transition, et nous sommes en avance sur l’objectif, puisque beaucoup pensaient que l’USMA dominerait le championnat. Sétif a le 8e ou 9e budget du pays, alors que l’Usma [qui a battu Sétif 1-0 mardi, NDLR] a des moyens importants, des internationaux dont certains sont payés 30 000 euros par mois. On veut aller au bout.»

L’ancien sélectionneur du Togo (il avait été blessé lors de l’attentat du Cabinda, le 10 janvier 2010), se sent bien à Sétif, ou l’ancien président Abdelhakim Serrar, a laissé sa place à Hassan Hammar en août dernier. « Ce que je vis ici n’est pas comparable à mes passages au Maroc ou en Tunisie, dans deux clubs modeste s [l’Hassania Agadir et le Stade Tunisien, NDLR]. Ici, il y a des structures et des moyens plus importants. »

Tous droits de reproduction et de représentation