Fermer JeuneAfrique.com

RDC : cacophonie chez les Léopards de Claude Le Roy

18/01/2013 à 16:50 Par Trésor Kibangula
Claude Le Roy dément sa démission Claude Le Roy dément sa démission © AFP

À deux jours de son premier match, contre les Black Stars du Ghana, l'équipe nationale de football de la République démocratique du Congo est secouée par une affaire de primes non versées. Kinshasa assure que le problème sera résolu avant le début de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), prévue du 19 janvier au 10 février 2012 en Afrique du Sud.

Claude Le Roy n'a pas démissionné. En tout cas, pas encore. Sur la blogosphère congolaise pourtant, relayée par les réseaux sociaux, la nouvelle de la démission du sélectionneur des Léopards de la République démocratique du Congo (RDC) s’est répandue dans la soirée du jeudi 17 janvier comme une trainée de poudre. Le site Internet du TP Mazembe était le premier à l’annoncer : « Le technicien français a remis à Théo Binamungu, membre de la Fecofa chargé des équipes nationales, une lettre de démission adressée au président Joseph Kabila ». 

Joint au téléphone par Jeune Afrique, Banza Mukalayi, ministre congolais des sports, dément. « À ce jour, nous n’avons pas été saisi par une quelconque lettre de démission du sélectionneur national. Moi-même, je m’apprête à me rendre en Afrique du Sud pour participer à la cérémonie d’ouverture de la compétition et assister au premier match des Léopards dimanche face au Ghana ».

>> Suivez ici, en direct, la CAN 2013

Mais à Port-Elisabeth où l’équipe congolaise a fixé son état-major, c’est encore la confusion totale. Des tractations se poursuivent entre staff technique, joueurs et Fecofa, la Fédération congolaise de football association. 

Le dossier des primes serait vraisemblablement la cause de la cacophonie. Sur les 35 personnes qui composent la délégation, cinq de nationalité congolaise n’ont pas toujours touchés leurs dus. « Nous avons déjà envoyé, comme convenu, les primes de tous les 23 joueurs sélectionnés et celles de 7 membres du staff repris sur la liste de la Confédération africaine de football (CAF), explique Banza Mukalayi. Les cinq autres membres qui n’ont pas encore été payés font partie d’une liste additive. Le gouvernement congolais n’a pas pu les payer à temps suite aux deux jours fériés (16 et 17 janvier) en RDC mais le problème sera résolu avant le début du tournoi», ajoute le ministre.

Ces garanties du numéro un des sports congolais suffiront-ils à calmer les esprits ? En tout cas, sur son blog dédié à [sa] CAN, Claude Le Roy rassure qu’il n’a « jamais annoncé sa démission ». Le technicien français, bien que « très amer » promet de discuter avec ses poulains et son staff, visiblement « très déçus » à la suite de cette affaire des primes. Car, conclue-t-il, « ce serait terrible pour la compétition que le match [RDC-Ghana, dimanche 20 janvier, ndrl] n’ait pas lieu ».

 ----

Trésor Kibangula (@Tresor_k)

Tous droits de reproduction et de représentation