Fermer JeuneAfrique.com

Tunisie : deux salafistes en grève de la faim transférés à l'hôpital de Tunis

21/11/2012 à 16:32 Par Jeune Afrique
Hassen Brik, en détention suite à l'attentat contre l'ambassade américaine à Tunis, le 14 septem Hassen Brik, en détention suite à l'attentat contre l'ambassade américaine à Tunis, le 14 septem © DR

Le ministère tunisien de la Justice a annoncé, mercredi 21 novembre, qu’il avait transféré à l’hôpital de Tunis deux islamistes placés en détention provisoire depuis l’attaque de l’ambassade américaine le 14 septembre. Ceux-ci étaient en grève de la faim.

Le ministère tunisien de la Justice a décidé de ne pas prendre de risques. Il a transféré à l’hôpital de Tunis, mercredi 21 novembre, deux salafistes, Hassen Ben Brik et Ali Trabelsi, accusés d’avoir participé à l’attaque de l’ambassade américaine de Tunisie le 14 septembre.

Placés en détention depuis lors, les deux hommes ont semble-t-il été convaincu, par un représentant de la Justice, de suspendre la grève de la faim qu’ils avaient entamée, après un long entretien.

Mortelles grèves de la faim

La semaine dernière, deux autres salafistes en grève de la faim, Mohamed Bakhti et Béchir Gholl, accusés d’être impliqués dans la même attaque, avaient quant à eux trouvé la mort en détention. Ils étaient en grève de la faim depuis deux mois afin de protester contre leur arrestation et dénoncer leurs conditions de détention.

Mohamed Bakhti était considéré comme une figure de la mouvance jihadiste, proche d’Abou Iyadh, organisateur présumé de l’attaque contre l’ambassade américaine qui a fait quatre morts. Il avait été condamné à douze ans de prison en 2007, après des affrontements avec l’armée à Soliman, mais avait bénéficié en 2011de l’amnistie décrétée à la suite de la révolution.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation