Fermer JeuneAfrique.com

Nord-Mali : une intervention pas possible avant septembre 2013, selon Romano Prodi

20/11/2012 à 19:07 Par Jeune Afrique
Romano Prodi : 'Ma mission c'est de faire tout pour la paix et éviter la guerre'. Romano Prodi : "Ma mission c'est de faire tout pour la paix et éviter la guerre". © Philippe Lopez/AFP

S’appuyant sur l’avis d’experts, Romano Prodi a affirmé au cours d’une conférence de presse, mardi 20 novembre, à Rabat, qu’"une action militaire dans le nord du Mali ne sera possible qu'en septembre 2013". En attendant, selon l'envoyé spécial de l'ONU au Sahel, c’est la négociation qui est privilégiée.

La date d’une éventuelle intervention militaire au Nord-Mali est l’objet de toutes les spéculations. Lesquelles ne sont peut-être pas favorables aux négociations en cours avec Ansar Eddine et le MNLA. C’est dans ce contexte qu’il faut vraisemblablement interpréter les déclarations de Romano Prodi, qui a affirmé au cours d’une conférence de presse, mardi 20 novembre, à Rabat, que les experts s'accordaient « pour dire qu'une action militaire dans le nord du Mali ne sera possible qu'en septembre 2013 ».

L'envoyé spécial de l'ONU au Sahel s’exprimait après des entretiens avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Saadeddine El Othmani. « Il faut préparer (une) action militaire pour être crédible (et) ma mission c'est de faire tout pour la paix et éviter la guerre, plaidant pour la recherche d'une solution politique au Mali et dans le Sahel », a-t-il précisé. Prodi avait précédemment annoncé son intention d'organiser une réunion internationale sur la crise malienne dans le courant du mois de décembre.

El Othmani a quant à lui affirmé que le royaume n'était « pas enthousiaste pour une action militaire », et a souligné la nécessité de privilégier un règlement politique du conflit.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation