Extension Factory Builder
02/09/2013 à 11:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Ce sera peut-être chose faite quand vous les lirez, mais à l'heure où ces lignes sont écrites aucun Tomahawk "chirurgical" n'était encore venu s'abattre sur la Syrie dans le cadre d'une opération "limitée" et de type "intermédiaire" (que de précautions sémantiques pour qualifier des frappes dont l'effet de sidération sur le régime de Damas s'annonce quasi nul !). Le pot au noir qui précède la bataille est donc propice à quelques éclaircissements. Question : à la lumière des crises égyptienne et syrienne, qui est avec qui et contre qui au Moyen-Orient ? Réponse : un Rubik's cube diabolique à sept algorithmes. Suivez le guide.

>> Lire aussi : Syrie : des frappes aériennes sur Damas en préparation

L'Iran soutient à la fois Bachar al-Assad et Mohamed Morsi, le président Frère musulman renversé. Mais Assad, engagé dans une lutte à mort contre des rebelles islamistes, a déclaré sa flamme au général Sissi, le tombeur de Morsi. Tout comme Israël, avec qui la Syrie est pourtant formellement en état de guerre depuis... soixante-cinq ans.

Obama est contre Assad et a longtemps été soupçonné d'être tacitement pro-Morsi. Il est donc avec Israël dans le premier cas et avec l'Iran et le Hamas (donc contre Israël), dans le second.

La Turquie d'Erdogan est anti-Assad et pro-Morsi. Elle est donc à la fois dans le camp d'Israël et dans le camp opposé.

L'Arabie saoudite combat Assad mais, à l'instar de ce dernier, soutient Sissi.

Le Qatar est anti-Sissi et anti-Assad : enfin une goutte de logique dans cet inextricable moucharabieh !

Mais le meilleur, si l'on peut dire, est à venir. En bombardant le régime syrien, les États-Unis vont se retrouver dans la même tranchée... qu'Al-Qaïda. Il n'est pas inimaginable que les jihadistes de la Jabhat al-Nosra fournissent cibles et renseignements de terrain aux destroyers lance-missiles de la Ve flotte américaine. Ni inenvisageable que des portraits brandis de Ben Laden et de Zawahiri viennent saluer chaque coup au but de la coalition croisée. Il ne manquerait plus, en somme, que l'opération "punir Assad" se prolonge jusqu'au 11 septembre 2013, histoire de marquer dignement un certain douzième anniversaire. Comme l'écrivait il y a peu un lecteur arabe du Financial Times, manifestement perdu dans ce labyrinthe : "Bienvenue au Moyen-Orient !"

>> Lire aussi : Intervention en Syrie : que valent les défenses militaires de Bachar al-Assad ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Pourquoi Mohammed VI snobe-t-il Goodluck Jonathan ?

Pourquoi Mohammed VI snobe-t-il Goodluck Jonathan ?

Le ministère marocain des Affaires étrangères a tenu à faire savoir que le roi Mohammed VI a refusé un entretien téléphonique au président nigérian Goodluck Jonathan. [...]

Algérie : les avancées de la loi contre les violences faites aux femmes - et les regrets

Les députés algériens ont adopté jeudi 3 mars une loi criminalisant les violences faites aux femmes. Les débats parlementaires ont donné lieu à de violents échanges entre[...]

Ces brésiliens qui visent l'Afrique

Embraer, Odebrecht, AGN... Les groupes auriverde partent à l'assaut du continent, et pas seulement en zone lusophone. Alors que le Brésil est confronté à un ralentissement économique[...]

Daesh à Mossoul : "C'est une véritable hécatombe pour les oeuvres du musée"

L'algérien Mounir Bouchenaki dirige aujourd’hui le Centre régional arabe pour le patrimoine mondial. Après les destructions opérées par l'État islamique au musée de Mossoul,[...]

Exposition : "Le Maroc médiéval" s'expose à Rabat

Après un passage remarqué par la capitale française, l'exposition "Le Maroc médiéval" s'installe à Rabat, du 5 mars au 3juin, au musée Mohammed VI d'art moderne et[...]

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur et fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur les accusations de[...]

Palestine : l'OLP menace de suspendre sa coopération sécuritaire avec Israël

L’organisation de la libération de la Palestine (OLP), un organe-clé de la direction palestinienne, a réclamé jeudi 5 mars la fin de la coopération sécuritaire avec Israël. Mais[...]

Sport : ces femmes qui font briller le continent africain

À l'occasion de la journée de la femme, dimanche 8 mars, "Jeune Afrique" a choisi de rappeler qu'elles sont nombreuses, depuis longtemps, à faire briller l'Afrique dans le monde entier, notamment[...]

France - Maroc : Laurent Fabius attendu à Rabat pour confirmer "le renouveau des relations"

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, sera lundi et mardi au Maroc. Selon son ministère, cette visite a pour objectif de confirmer "le renouveau des relations[...]

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Sous les ordres d'Abou Iyadh, plusieurs milliers de Tunisiens s'entraînent en Libye. Avec pour but de mener prochainement des actions dans leur pays natal.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2747p003.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2747p003.xml0 from 172.16.0.100