Extension Factory Builder
15/07/2013 à 10:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Commentaire lapidaire à propos de l'Égypte d'un collègue journaliste qui ne porte guère - doux euphémisme ! - les islamistes dans son coeur : « Oui, c'est un coup d'État et c'est très bien ainsi. Morsi a mis son pays en faillite et s'est comporté comme un dictateur. Je suis contre tous les régimes islamistes, démocratiquement élus ou pas. D'ailleurs, accoler les termes de démocratie et d'islamiste, c'est en soi une hérésie [sic] ! » Adeptes d'une vision du monde illustrée en son temps par un George W. Bush, pour ne citer que lui, les disciples de Mani ont la vie dure. Voici que s'ouvre le procès des Frères musulmans, ces horribles barbus déambulant le sabre entre les dents. Ils font si peur que certains n'hésitent pas à se jeter dans les bras supposés accueillants de militaires dont la réputation d'intégrité et de générosité n'est, comme l'on sait, plus à faire ! Ils ont la mémoire décidément bien courte.

Entendons-nous bien : je n'ai pas - vraiment pas - le profil d'un intégriste. Je ne partage pas leurs idéaux et condamne leurs pratiques. De même, je désapprouve l'existence de partis religieux en Iran, en Tunisie, en Israël ou ailleurs. Je crois à un État qui se préoccupe des citoyens et non des croyants. Et comme tout le monde, je constate que l'islamisme politique est partout un piteux échec. Mais un peu de pragmatisme n'a jamais fait de mal à personne. Ces gens-là sont incompétents et dangereux ? Soit, mais ils ne sont pas condamnés à le rester et pèsent d'un poids certain sur nos sociétés. Enfin, leurs électeurs n'ont pas disparu comme par enchantement. Alors, que faire ? Les vouer aux gémonies, les jeter en prison, les exclure du jeu politique ad vitam æternam ? Croit-on ainsi régler le problème ? Au contraire, le mal ne fera qu'empirer.

Au Caire comme à Tunis, il existe une autre solution pour apprivoiser cette démocratie qui a un peu trop tendance à jouer les savonnettes, pour mettre fin à l'incertitude, pour assurer la stabilité et le développement. Elle consiste à mettre provisoirement entre parenthèses controverses électorales et débats idéologiques. Et à installer des gouvernements d'union nationale ou de salut public rassemblant tous les partis, islamistes compris, mais aussi des représentants de la société civile. Objectif : s'attaquer aux vrais problèmes, ceux qui nourrissent les crises auxquelles nous assistons. Parmi ces derniers, on peut citer l'insécurité, l'emploi, la relance de l'économie et de l'investissement, la réforme de l'État, la décentralisation, la réduction des inégalités, le sauvetage du système éducatif... Peut-être faudrait-il aussi renoncer, pendant un temps, à tenir des élections qui se résument trop souvent à une guerre sans merci pour le pouvoir, que les uns s'empressent de confisquer et que les autres tentent de reconquérir par tous les moyens, fussent-ils les plus inacceptables. Rivalités stériles, médiocrités de toute nature, blocages institutionnels... Il faut à tout prix sortir de cette impasse.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Palestine : le Hamas et l'OLP scellent leur réconciliation

Peu après l'annonce mercredi de la formation d'un gouvernement d'union entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), l'aviation israélienne a effectué une frappe sur le nord de[...]

Patrick Seale, une passion arabe

Orientaliste dans l'âme, grand spécialiste de la Syrie et éditorialiste engagé, notre collaborateur s'est éteint le 11 avril à Londres, à l'âge de 83 ans.[...]

Racisme : les Libyens et immigrés noirs, boucs émissaires des milices

Bien que représentés dans les plus hautes sphères, les Noirs sont trop souvent assimilés aux mercenaires de Kaddafi, et, à ce titre, persécutés.[...]

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent[...]

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces