Extension Factory Builder
17/06/2013 à 11:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Décidément, l'hydre des Frères musulmans ne recule devant rien. Il n'est point ici question de l'instauration d'un sixième Califat, ni de l'inscription de la sacro-sainte charia dans la Constitution, ni même de l'embastillement de « sextrémistes » Femen. Non, il s'agit ici d'un simple sondage internet mis en ligne sur notre site jeuneafrique.com, entre le 3 et le 12 juin. Principale question posée : « Qui souhaiteriez-vous voir accéder à la présidence algérienne après Bouteflika, dont le mandat expire en avril 2014 ? » Personnalités proposées : d'anciens Premiers ministres (Abdelaziz Belkhadem, Ahmed Benbitour, Ali Benflis), l'actuel détenteur du poste, Abdelmalek Sellal, et deux islamistes, Amar Ghoul et le nouveau patron du Mouvement de la société pour la paix (MSP, ex-Hamas), Abderrazak Mokri. Résultat : un duel, Benflis versus Mokri. Rien d'illogique, le premier nommé dispose de nombreux atouts dans la course au fauteuil présidentiel, dont le moindre n'est pas sa réputation d'ouverture et d'intégrité. Quant au second, issu du courant des Frères musulmans, il incarne à lui seul la rupture de son parti avec la stratégie de l'entrisme chère à son prédécesseur à la tête du MSP, Bouguerra Soltani. Et puis un Frère, en Afrique du Nord, normalement, ça gagne... sauf en Algérie, chat échaudé craignant l'eau froide.

Notre sondage a suscité un engouement sans précédent. De quoi faire sauter les serveurs de la National Security Agency (NSA). Nombre de votants : 314 297. Du jamais vu de mémoire de jeuneafrique.com. Bizarrement, l'audience explose en pleine nuit. Évidemment, malgré une fierté certaine que nous peinons à dissimuler, celle d'être aussi suivis et consultés, nous tiquons. Vérification faite, nous nous apercevons que nos gentils islamistes, qui prônent pourtant le strict respect des valeurs édictées par le Coran, quitte, souvent, à confondre et à cumuler les rôles de législateur, policier, juge et bourreau, n'ont pas hésité à tricher pour permettre à leur champion de l'emporter. Rappelons qu'il ne s'agit pas là du scrutin présidentiel mais d'un simple sondage internet...

Une fraude massive, représentant plus de 190 000 votes, dont une petite partie en faveur des autres concurrents de Benflis, émis à partir de quatre adresses IP (Internet Protocol) correspondant... à des robots situés aux États-Unis ! Plus précisément en Floride, au Texas, dans le Michigan et en Californie. Le pire, dans l'affaire, c'est qu'en dépit de l'entourloupe Mokri n'arrive même pas à écraser son adversaire. Il recueille 35 % des voix, derrière Benflis (37 %), qui, les votes frauduleux retranchés, atteint 87 % des suffrages. Morale de l'histoire : les Frères sont prêts à tout, mais, pour l'instant, ne réussissent pas grand-chose...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

L'Algérie, diplomate au long cours

Principal artisan du dialogue intermalien, Alger a été mandaté pour piloter la médiation entre les belligérants libyens. Un rôle de facilitateur dans lequel le pays a toujours[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers