Extension Factory Builder
19/06/2013 à 18:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Mesdames, Messieurs les chefs des États membres de l'Union africaine (UA), comme vous, j'ai entendu les propos tenus le 27 mai à Addis-Abeba par Hailemariam Desalegn, président en exercice de notre organisation. Parlant de la Cour pénale internationale (CPI), le Premier ministre éthiopien a affirmé que cette institution mène une sorte de « chasse raciale » en poursuivant uniquement des Africains. Routinier, vous en conviendrez, même si vous pensez comme lui. Après le Soudanais Omar el-Béchir, c'est au tour du nouveau président du Kenya, Uhuru Kenyatta, et de son vice-président, William Ruto, d'être harcelés par la CPI. Si j'ai bien compris Hailemariam, et tous ceux qui soutiennent cette thèse, nous, pauvres Africains, sommes, une fois de plus, victimes d'un complot international. La chasse au nègre a donc repris ? À d'autres ! Car même un nourrisson vous répondra, les yeux dans les yeux : « Areu ! » Traduction : « Votre disque est rayé, changez de logiciel. »

Mesdames, messieurs les chefs d'État, en certaines circonstances, il vaut mieux vous taire. Vous aurez noté que Hailemariam n'a pas rappelé aux Africains que quarante-trois pays du continent ont signé le statut de Rome, dont la CPI est issue. Que trente-quatre d'entre eux en ont ratifié l'acte fondateur. Je vous le concède : c'est un oubli. Soutenir Kenyatta et Ruto ? Soit. Mais est-ce à dire que le Kenya n'a pas connu l'enfer après la présidentielle de décembre 2007 ? Que les politiques n'y ont pas attisé la haine entre communautés, qu'il n'y a pas eu plus de 1 000 morts et des milliers de déplacés ?

Prendre le parti des bourreaux ou des tireurs de ficelles, c'est cracher sur les morts, les veufs et les veuves, les orphelins, les éplorés du Kenya.

Prendre le parti des bourreaux ou des tireurs de ficelles, c'est cracher sur les morts, les veufs et les veuves, les orphelins, les éplorés du Kenya. C'est cracher sur les femmes violées du Kivu. C'est insulter les estropiés de Sierra Leone. C'est salir la mémoire des femmes de Conakry violées un 28 septembre 2009 et de tous ceux que la soldatesque a abattus de sang-froid. Certains parmi vous portent une très lourde responsabilité dans ces tragédies. Doivent-ils continuer de tuer, de narguer le continent en affichant un nationalisme factice, un panafricanisme cannibale, sans avoir de comptes à rendre ?

L'honneur d'un homme, me disait ma grand-mère, ne consiste pas à recourir à des artifices pour fuir ses responsabilités. L'homme, le vrai, assume. Accusé à tort, il doit prouver son innocence. Reconnu coupable, il expie ses fautes. Rongé par la honte et le remords, il se pend au lieu de pavaner. Il y a parmi vous des dirigeants à la conscience et aux mains souillées par le sang des innocents. Quelle cour avez-vous créée pour les juger ? L'Afrique est maltraitée, humiliée, discriminée ? Et vous voulez qu'on lui fiche la paix ? Ah, la vieille antienne de la victime permanente qui se regarde dans un miroir déformant !

Chers leaders africains, je croirai en votre volonté d'indépendance, en votre soif de dignité le jour où vous ne vivrez plus de dons de l'étranger. Vous ne serez crédibles que lorsque nous pourrons juger ceux qui embrasent l'Afrique. Alors ce sera la fin de l'imposture et le début de notre vraie indépendance. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil s'inst[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au[...]

Maryse Condé : "Ma relation avec l'Afrique s'est fondée sur un mensonge"

L'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé publie une biographie culinaire. L'occasion de revenir avec elle sur sa relation avec l'Afrique et de dévoiler une facette aussi importante de sa[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Esclavage : "Libres et sans fers", paroles captives

Dans un ouvrage récent, trois chercheurs explorent les archives judiciaires françaises à la recherche de témoignages d'esclaves. De très émouvantes voix d'outre-tombe.[...]

Comment la diaspora influence l'opinion politique africaine grâce aux médias en ligne

RFI, Jeune Afrique, Le Point Afrique, (ex-) Slate Afrique, Le Monde Afrique, Afrik.com, etc. En Afrique francophone, les médias panafricains les plus sérieux et les plus influents sont… basés en France.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Corsafrique : à Tasso, dans la vallée des croupiers

C'est à Tasso, en Corse-du-Sud, que Michel Tomi recrutait les employés de ses casinos. En sens inverse, il a aussi importé un peu d'Afrique sur l'île, au grand dam des nationalistes.[...]

Derrière la rhétorique des guerres climatiques

Philippe Roudier est chercheur, spécialiste des impacts du changement climatique en Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers