Extension Factory Builder
31/05/2013 à 17:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le mois dernier, un pays du Golfe - dont je tairai le nom par charité musulmane - a expulsé trois hommes natifs d'un émirat voisin au motif qu'ils sont... trop beaux. Trois gars surpris en flagrant délit de joliesse, voyez le danger ! J'avais déjà connaissance de crimes bien insolites, mais celui-là ! Si l'on devait redéfinir la législation selon les critères des princes arabes, il faudrait considérer comme un délit le fait pour un homme de naître avec un physique d'Apollon, traiter les dons juans de kamikazes et ajouter une mention aux formulaires de demandes de visa : « Beaux gosses non admis. »

Bien sûr, notre réaction immédiate à nous, les filles, a été de dire : « Oh, oui ! Envoyez ces chérubins par ici, nous leur offrirons mieux qu'une carte de séjour : la carte du coeur, et plus si affinités. » Avant d'ajouter, à l'adresse des autorités du Golfe : « À l'avenir, vous n'aurez qu'à voiler ces garçons, et l'affaire sera réglée ! En plus, pour un peuple dont la religion proclame "Allah est beau et aime la beauté", vous commettez là un péché. Certains pourraient même vous accuser de pratiquer une sélection raciale à l'envers : en obligeant vos femmes à ne fréquenter que des moches, vous ne rendez pas service à la race arabe. » Car il va de soi que l'affaire concerne davantage les femmes que les hommes. Ces derniers paniquent à l'idée que leur moins-que-moitié cède à la tentation. Ce n'est un secret pour personne que les femmes sont considérées dans cette région du monde comme des objets sexuels et que la gestion de la cité wahhabite tourne autour d'un objectif suprême : le contrôle de la libido féminine.

Mais était-il vraiment utile d'expulser ces beaux étalons ? Comment auraient-ils pu accéder à des femmes-citadelles, interdites de mixité ? Plus que du charme, il leur aurait fallu un passe-montagne. À moins que ces dames, rompues à la ruse, n'aient plus d'un tour dans leur abaya, à l'instar de leur supposée ancêtre Shéhérazade. Ruser n'est pas un destin et Shéhérazade est une ordure. Mais la gent féminine n'a pas d'autre recours dans des pays où nulle liberté ne lui est concédée. Vous pouvez répliquer que les hommes ont donc raison de ne pas faire confiance à un deuxième sexe dont le Prophète lui-même a pointé la « fourberie immense ». Je vous répondrai qu'il n'y a qu'à mettre ces filles à l'essai et à cesser de faire croire à la terre entière qu'elles sont prêtes à se ruer sur le moindre mâle.

Bon, c'est vrai, je veux bien trouver des circonstances atténuantes à ces frères arabes. Je connais des pays européens où certains maires expulseraient volontiers les beaux mecs pour ne pas avoir à les marier officiellement à des partenaires du même sexe. Tiens ! Et si la mesure prise par les autorités du Golfe concernait les hommes entre eux ? Je veux dire qu'il se pourrait que certains gardiens de la vertu, inquiets pour leur propre vertu, ne voient aucun inconvénient à expulser les mignons, de crainte de succomber à leur tour. Dans ce cas, j'avoue, les autorités en question n'ont pas d'autre issue : elles ne vont quand même pas légaliser le mariage pour tous ! 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

2 réaction(s)

1.
kawkawa - 10/06/2013 à 18h:06

PLUS QUE MOI...TU PARS!!!![...] Lire

2.
Le pédagogue - 01/06/2013 à 19h:06

C'est de l'humour? "Hrrnii ndhk"... Hahaha...[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Algérie : un des assassins du Français Hervé Gourdel a été tué par l'armée

[...]

La Tunisie à la pointe de la chirurgie modifiant la couleur des yeux

Changer la couleur de ses yeux, ce serait aussi simple qu'un coup de bistouri ? C'est ce que vante BrightOcular, une méthode américaine dont la Tunisie est devenu un eldorado alors qu'elle reste interdite aux [...]

Gouvernement mauritanien : comment faire du neuf avec du vieux

Pas de jeunes, peu de femmes ou de nouveaux visages... Le gouvernement Hademine ressemble à s'y méprendre au précédent. À quelques exceptions près.[...]

Présidentielle tunisienne : Marzouki et Essebsi polémiquent au sujet de la Constitution

Les quelques lignes adressées par Mohamed Moncef Marzouki, le président sortant, à son rival Béji Caïd Essebsi, chef du parti majoritaire à la nouvelle Assemblée, pour lui demander[...]

Abdel Fattah al-Sissi à Paris : la Libye, les affaires et le dilemme des droits de l'homme

Après l'Italie, la France accueille mercredi Abdel Fattah al-Sissi pour une visite de deux jours à Paris. Malgré son lourd bilan en matière de droits de l'homme, le président égyptien[...]

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits[...]

Mauritanie : drôle de stratégie

Plus puissant que jamais au sortir de deux années électorales qui auront vu son parti remporter haut la main, fin 2013, les scrutins législatifs et municipaux, avant que lui-même se fasse[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du[...]

Tunisie : Ennahdha protège ses arrières

Alors qu'un second tour de la présidentielle doit encore être organisé en décembre, les négociations ont déjà commencé entre Nidaa Tounès et Ennahdha pour la formation[...]

Présidentielle tunisienne : l'Isie annonce un second tour entre Essebsi (39,46 %) et Marzouki (33,43 %)

L'Instance supérieure indépendante pour les élections en Tunisie (Isie) a rendu public mardi les résultats provisoires (hors recours) du premier tour de la présidentielle organisée le 23[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers