Extension Factory Builder
30/04/2013 à 15:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

En matière de scandales politico-financiers, le Sénégal vit une expérience inédite qui ravale l'affaire Cahuzac, en France, au rang d'aimable telenovela brésilienne. Au lendemain de l'élection de Macky Sall, c'est une véritable opération mains propres qu'a déclenchée son gouvernement. Visant les plus hauts responsables du défunt régime Wade, soupçonnés d'appropriation à grande échelle du patrimoine de l'État, les procédures initiées par la justice ont conduit, en moins de un an, au placement en détention de Karim Wade

La détermination du nouveau pouvoir à rompre avec des pratiques qui n'avaient que trop longtemps gangrené la gestion du bien public, sapant la confiance dans l'intégrité de ses élites, mérite d'être saluée et encouragée. Toutefois, dès lors qu'elle emprunte la voie judiciaire, cette croisade se doit d'en respecter les principes fondamentaux, faute de quoi la lutte contre l'impunité s'en trouverait fragilisée. La décision rendue en février par la Cour de justice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) rappelait, en substance, cette évidence : si les principaux ténors du régime Wade ne sont plus - et c'est heureux - au-dessus des lois, ils ne sont pas non plus passés au-dessous. Ils bénéficient de la présomption d'innocence et de la plénitude des droits de la défense.

Quant au fond du dossier, il est censé reposer sur un postulat implicite : démontrer de manière incontestable que le patrimoine frauduleux appartient bien à l'intéressé.

Adoptée en 1981, la loi sur l'enrichissement illicite devait offrir une alternative à la poursuite d'infractions financières classiques - comme la corruption - réputées complexes à établir. D'où cette disposition permettant de contourner l'obstacle : plutôt que d'exiger de la justice qu'elle prouve les malversations, c'est à la personne mise en cause de prouver la licéité de l'acquisition de son patrimoine.

À ce stade de la procédure, la principale question concerne la dizaine de sociétés portuaires ou aéroportuaires dont il faut déterminer de façon incontestable qu'elles seraient une possession déguisée de l'ancien ministre. 

Or les éléments aujourd'hui disponibles incitent à rester prudent sur cette thèse. Si elle ne se vérifiait pas, cela ne signifierait pas pour autant que le président Wade et son proche entourage ont pratiqué une gestion vertueuse des deniers publics. Mais si la justice doit passer, elle ne peut s'exercer qu'avec rigueur et impartialité, en considérant les puissants d'hier comme des justiciables parmi d'autres. La réussite de l'opération mains propres voulue par Macky Sall est à ce prix.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Sécurité en Afrique : cinq choses à retenir du Forum de Dakar

Impulsé par la France, le Forum sur la paix et la sécurité en Afrique s'est tenu à Dakar les 15 et 16 décembre. À l'heure du bilan, voici cinq points marquants qui ressortent des éc[...]

Francophonie : règlement de comptes entre de l'Estrac et les autorités sénégalaises

Jean-Claude de l'Estrac, candidat malheureux au secrétariat général de l'OIF, est très remonté contre les dirigeant sénégalais et français. Explications.[...]

Terrorisme : à Dakar, Le Drian plaide pour une "alliance régionale, continentale et mondiale"

À l'ouverture du premier forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient à Dakar, Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a appelé lundi les[...]

Sénégal : Aïssa Dione, de fil en aiguille

Avec ses tissus et ses meubles contemporains, fabriqués selon des techniques traditionnelles, la créatrice Aïssa Dione a conquis les plus grands couturiers et décorateurs à travers le[...]

Le forum de Dakar, un Davos de la sécurité en Afrique ?

Co-organisé par le ministère français de la Défense et par l’État sénégalais, le forum international sur la paix et la sécurité en Afrique aura lieu les 15 et[...]

Sénégal : Karim Wade enfonce le clou

L'ancien ministre sénégalais Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite au Sénégal, et l'expert financier Pape Alboury Ndao, qui est à l'origine de certaines des accusations contre le[...]

Marocains et Sénégalais, frères spirituels

Témoins des solides liens cultuels et commerciaux entre le royaume chérifien et le Sénégal, des milliers de Marocains vivent à Dakar. Et ils y sont bien dans leurs babouches.[...]

Sénégal : à Dakar, ils ont rajeuni les jeudis

Dans la commune populaire de Ouakam, la maison des Petites Pierres sert de QG à un collectif d'artistes pluridisciplinaires. Plongée dans le Dakar underground.[...]

Sénégal : la décentralisation à Dakar, top ou flop ?

L'Acte III de la décentralisation a été promulgué pour rénover le code des collectivités locales (dont l'acte II date de 1996), avec pour objectif d'"organiser le[...]

CAN 2015 : les dix buteurs africains qui affolent les compteurs

Des valeurs sûres, des révélations et des come-back inespérés… Alors que la fin de l’année approche, certains joueurs africains squattent le haut du classement des buteurs des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers