Extension Factory Builder
30/04/2013 à 15:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

En matière de scandales politico-financiers, le Sénégal vit une expérience inédite qui ravale l'affaire Cahuzac, en France, au rang d'aimable telenovela brésilienne. Au lendemain de l'élection de Macky Sall, c'est une véritable opération mains propres qu'a déclenchée son gouvernement. Visant les plus hauts responsables du défunt régime Wade, soupçonnés d'appropriation à grande échelle du patrimoine de l'État, les procédures initiées par la justice ont conduit, en moins de un an, au placement en détention de Karim Wade

La détermination du nouveau pouvoir à rompre avec des pratiques qui n'avaient que trop longtemps gangrené la gestion du bien public, sapant la confiance dans l'intégrité de ses élites, mérite d'être saluée et encouragée. Toutefois, dès lors qu'elle emprunte la voie judiciaire, cette croisade se doit d'en respecter les principes fondamentaux, faute de quoi la lutte contre l'impunité s'en trouverait fragilisée. La décision rendue en février par la Cour de justice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) rappelait, en substance, cette évidence : si les principaux ténors du régime Wade ne sont plus - et c'est heureux - au-dessus des lois, ils ne sont pas non plus passés au-dessous. Ils bénéficient de la présomption d'innocence et de la plénitude des droits de la défense.

Quant au fond du dossier, il est censé reposer sur un postulat implicite : démontrer de manière incontestable que le patrimoine frauduleux appartient bien à l'intéressé.

Adoptée en 1981, la loi sur l'enrichissement illicite devait offrir une alternative à la poursuite d'infractions financières classiques - comme la corruption - réputées complexes à établir. D'où cette disposition permettant de contourner l'obstacle : plutôt que d'exiger de la justice qu'elle prouve les malversations, c'est à la personne mise en cause de prouver la licéité de l'acquisition de son patrimoine.

À ce stade de la procédure, la principale question concerne la dizaine de sociétés portuaires ou aéroportuaires dont il faut déterminer de façon incontestable qu'elles seraient une possession déguisée de l'ancien ministre. 

Or les éléments aujourd'hui disponibles incitent à rester prudent sur cette thèse. Si elle ne se vérifiait pas, cela ne signifierait pas pour autant que le président Wade et son proche entourage ont pratiqué une gestion vertueuse des deniers publics. Mais si la justice doit passer, elle ne peut s'exercer qu'avec rigueur et impartialité, en considérant les puissants d'hier comme des justiciables parmi d'autres. La réussite de l'opération mains propres voulue par Macky Sall est à ce prix.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

RDC : Abdou Diouf décoré du 'Grand Cordon Kabila-Lumumba'

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de [...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sénégal : la déclaration choc de Karim Wade face à la Crei

En détention depuis près d'un an, Karim Wade, ex-ministre et fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, passe à l'offensive. Dans une déclaration, mercredi, il a[...]

Claude Mademba Sy, doyen des tirailleurs sénégalais, est mort

Claude Mademba Sy, ancien officier supérieur de l'armée française, est décédé mardi à l'âge de 90 ans. Il était la dernière grande figure des tirailleurs [...]

Cinéma : "Mille soleils" de Mati Diop, une affaire de famille

Dans un moyen-métrage audacieux, Mati Diop prolonge l'un des films les plus marquants du cinéma africain, Touki Bouki, signé par son oncle Djibril Diop Mambety.[...]

Sénégal : les scénarios de l'affaire Karim Wade

Alors que Karim Wade, ancien ministre sénégalais et fils d'Abdoulaye Wade, après un an d'incarcération, est à nouveau entendu par la CREI ce jeudi 3 avril, l'instruction de sa deuxième[...]

Sénégal : l'ambassade de Turquie à Dakar, le mur de trop

À Dakar, défigurée par la frénésie immobilière, la construction de la future ambassade de Turquie sur le front de mer provoque une vive indignation.[...]

Fièvre hémorragique : la Guinée tente toujours d'enrayer la propagation

La Guinée et ses partenaires poursuivaient samedi leurs efforts pour enrayer la propagation de l'épidémie de fièvre hémorragique virale, dont des cas d'Ebola, avec l'appui de l'Union[...]

Total Sénégal va faire son entrée à la Bourse d'Abidjan

La filiale sénégalaise du français Total va faire son entrée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) en septembre.[...]

Sénégal : quand Macky Sall dégaine son plan Marshall pour la Casamance

Offre de paix et projets de développement : en visite en Casamance du 17 au 19 mars, le président sénégalais Macky Sall n'est pas venu les mains vides. Cela suffira-t-il à mettre fin à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers