Extension Factory Builder
02/01/2013 à 10:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

2013 fut pour l'Afrique une année de grâce divine. Cela commença en janvier par la réouverture tant espérée de la frontière entre le Maroc et l'Algérie, obstinément close depuis plus de dix-huit ans. Bouteflika et Mohammed VI partagèrent le lait et les dattes au poste de Zouj Bghal, avant de procéder au démantèlement symbolique des barrières rouillées. Il y eut des larmes, des youyous et des embrassades. Un mois plus tard éclatait à Tombouctou, Gao, Kidal et dans toutes les localités du Nord-Mali l'intifada surprise à laquelle nul ne s'attendait. Lasses d'espérer une hypothétique libération venue du Sud, les populations se soulevèrent et chassèrent les jihadistes à coups de pierres et de cocktails Molotov. Traqués, Mokhtar Belmokhtar et ses affidés se réfugièrent dans la forêt de Wagadou, où ils rasèrent leurs barbes pour mieux passer inaperçus. Quant au capitaine Sanogo, il dut remiser au placard sa vareuse de De Gaulle malien, décidément trop grande pour lui, et se reconvertir dans le civil. Il est prof d'anglais en sixième au lycée Askia Mohamed de Bamako. En Côte d'Ivoire, Charles Blé Goudé fut nommé, en mars, ministre de la Jeunesse et des Sports, et Simone Gbagbo, libérée sous condition, s'est aussitôt enfermée dans un temple du Réveil où elle officie jour et nuit en habits de prêtresse. Quant à Laurent, il a bénéficié d'un accord entre la CPI et Alassane Ouattara pour effectuer dans son village de Mama des travaux d'intérêt général. « Seplou » y enseigne l'histoire aux enfants, avec interdiction formelle de dépasser l'année 1960.

En Afrique centrale, où un Paul Biya requinqué après un séjour dans une clinique suisse de rajeunissement s'est mis à présider deux Conseils des ministres par semaine, les chefs d'État, excédés par la chasse aux pseudos « biens mal acquis », ont frappé un grand coup. De concert, ils ont liquidé toutes leurs propriétés en France et celles de leurs proches, avant d'offrir le produit de la vente à une fondation de lutte contre la malaria, le sida, la mauvaise gouvernance et les ravages du vin de palme, présidée par... leurs épouses respectives. Abasourdis devant ce tour de génie, les petits juges ont lâché prise. En juin, c'est dans la ville de Lodja, dans le Kasaï-Oriental, à exact mi-chemin entre Kinshasa et Kigali, que Joseph Kabila et Paul Kagamé choisirent de disputer une partie de tennis à haute teneur symbolique. Lodja n'ayant pas de court de tennis, les Chinois en établirent un en une nuit et le match se solda par un miraculeux 6-6, 6-6, 6-6. À l'issue duquel fut signé un accord de paix et de coopération d'une durée indéterminée.

Il y eut, au cours de cette année bénie, bien d'autres nouvelles surprenantes. On apprit ainsi que TGV et Ravalomanana, les frères ennemis de Madagascar, avaient passé leurs vacances ensemble et en famille aux îles Fidji. Ils y conclurent le traité dit de Suva, aux termes duquel ils s'engagèrent à recouvrer leur emploi d'avant le pouvoir : disc-jockey pour l'un, fabricant de yaourts pour l'autre. Au Bénin, le président Boni Yayi et son présumé empoisonneur, Patrice Talon, partagèrent devant les caméras la même coupe de champagne, préalablement goûtée par un médiateur venu de Sant'Egidio. Ce dernier n'eut que quelques dizaines de kilomètres à parcourir pour se rendre ensuite à Lomé afin d'applaudir à l'accolade fraternelle entre Faure et Kpatcha Gnassingbé, enfin réconciliés, puis deux heures de vol pour assister, à Conakry, à la cérémonie d'inauguration d'un centre panafricain pour la protection des femmes abusées, entièrement financé par Nafissatou Diallo sur ses indemnités, en présence d'Alpha Condé et de son vice-président, Cellou Dalein. Épuisé, il renonça à se rendre à Nouakchott, où le spectacle d'Ould Abdelaziz et de son prédécesseur, Vall, buvant à la même calebasse de lait de chamelle valait pourtant le détour.

À Qunu enfin, petit village du pays Xhosa où il a fêté le 18 juillet 2013 ses 95 ans, Nelson Mandela, notre trésor continental, s'apprête à entrer dans l'année nouvelle... Parmi tous les voeux, irréalistes j'en conviens, de la fiction que vous venez de lire, puisse celui-là au moins s'accomplir. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Internet en accès libre en Afrique, bientôt une réalité ?

Internet en accès libre en Afrique, bientôt une réalité ?

Facebook a lancé jeudi l'application mobile Internet.org destinée à permettre un accès gratuit à quelques services de base sur internet. Pour l'instant, elle n'est accessible qu'en Zambie.[...]

RDC - Congo : Birori ou Etekiama ? Un footballeur rwandais soupçonné de double identité

Le Congo a posé une réclamation auprès de la CAF après sa victoire face au Rwanda (2-0, le 20 juillet) à propos du Rwandais Dady Birori. Lequel possèderait une autre identité en R[...]

Niger : de si précieux services de renseignement

Consacré aux services de renseignement (SR) du Niger, ce billet de Laurent Touchard* présente quels sont leurs organismes, leur rôle, les défis auxquels ils aujourd'hui confrontés, alors que l[...]

Soudan du Sud : la reprise des négociations entre Kiir et Machar reportée au 4 août

Initialement prévue pour cette semaine, la reprise des négociations pour mettre fin à la guerre civile au Soudan du Sud aura finalement lieu le 4 août.[...]

Michelle Obama : "Le sang de l'Afrique coule dans mes veines"

La First Lady américaine Michelle Obama a fièrement rappelé mercredi ses "racines africaines" dans un discours devant les futurs leaders du continent, réunis dans le cadre d'une bourse d'&eacu[...]

Gastronomie sud-africaine : Kobus Botha, captain Barbecue !

Ogre sympathique et farceur, le Sud-Africain Kobus Botha fait découvrir aux Français la gastronomie populaire de son pays. Sa spécialité ? Le braai.[...]

Gaza : "La guerre de vingt jours"

Nous avons senti, en juin dernier, que le Hamas, qui règne sur Gaza depuis 2007, et l'Israël de Benyamin Netanyahou - premier ministre depuis mars 2009 -, voulaient en découdre. Les décl[...]

"L'ombre d'une différence" : et il est comment le dernier Sefi Atta ?

Dans la même veine que son best-seller Le meilleur reste à venir, couronné par le prix Wole-Soyinka en 2006, le dernier livre de Sefi Atta nous fait vivre les questionnements d'une trentenaire nig&eacut[...]

Sommet États-Unis-Afrique : guest-stars et liste noire

À quelques jours du sommet, les délégations du sommet États-Unis-Afrique, qui se tient à Washington du 4 au 6 août, peaufinent leurs dossiers. Surtout celles des invités de derni[...]

Gaza : Égypte, Qatar, Iran, Turquie... un trafic d'influence meurtrier

Qui tire les ficelles du théâtre de la guerre ? Ultranationalistes israéliens, islamistes palestiniens, mais aussi Égypte, Qatar, Iran et même Turquie... Autant d'acteurs qui poussent leurs[...]

France : Benjamin Stora nommé à la tête de la Cité de l'histoire de l'immigration

L'historien spécialiste du Maghreb Benjamin Stora a été nommé vendredi par le Premier ministre français Manuel Valls à la tête de la Cité nationale de l'histoire de l'immigrat[...]

Côte d'Ivoire : payez (mieux) ceux que vous publiez !

Le Conseil national de la presse exige des éditeurs qu’ils appliquent la convention collective et augmentent le salaire des journalistes. OK, disent les patrons, mais pas avant 2015.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers