Extension Factory Builder
17/12/2012 à 15:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Que l'on ne s'y trompe pas. Sous les dehors débonnaires de son guide et l'apparence d'une association prônant un islam de dialogue, la Jamaa du cheikh Yassine a toujours fonctionné comme une secte dirigée par un gourou. Tout, dans la relation entre un chef à la sacralité « divine » et ses adeptes, renvoie à cette logique messianique incapable par nature de se fondre dans le jeu démocratique. Yassine a toujours monopolisé le rôle d'idéologue et de théoricien unique, étouffant systématiquement toute production d'idées de la part des autres membres de la mouvance, et il a constamment consacré à la tête des instances dirigeantes les mêmes responsables. Ses ouvrages, aux accents parfois antisémites, et ses prophéties, même les plus irréalistes - comme celle qui annonçait l'instauration d'un califat au Maroc pour 2006 -, avaient force de loi.

Confident onirique du Prophète et grand producteur de visions mystiques, Abdessalam Yassine n'a cessé de cultiver l'ambiguïté sur les relations entretenues par certains de ses militants avec le jihadisme le plus radical. Le culte de la personnalité dont il a fait l'objet n'a d'égal que l'opacité du financement de son organisation. Loin des circuits financiers officiels et transparents, les ressources, non négligeables, dont dispose la Jamaa proviennent en majorité de collectes effectuées auprès des Marocains émigrés en Europe et rapatriées en liquide auprès du « commandement » par des personnes physiques. Certes, Justice et bienfaisance n'est pas un corps étranger au Maroc. Mais en refusant par principe de légitimer son action dans un cadre politique officiel, il constitue une anomalie inquiétante.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

 Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du GES a connu un franc succès. Plus de 6000 participants ont pris part à l'événement, qui reviendra l'[...]

Maroc : le corps du délit

En se mettant elles-mêmes en scène, de jeunes artistes marocaines bousculent les stéréotypes liés au statut de la femme. Issues d'une génération décomplexée par[...]

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable[...]

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Au Maroc, la société suisse chargée du marquage fiscal des boissons et du tabac est loin de faire l'unanimité. Outre des tarifs jugés excessifs, l'opacité de sa gestion pose[...]

Maroc : inondations meurtrières dans le Sud

La région du Sud-est du Maroc a connu des intempéries exceptionnelles dimanche 23 novembre. Bilan provisoire : au moins 32 personnes tuées et 6 portées disparues.  [...]

Le Maroc face à la "Daesh connection"

Plus d'un millier de Marocains ont décidé de rejoindre les rangs de l'État islamique. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Comment sont-ils recrutés ? Comment les autorités[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

GES 2014 : Marrakech se fait capitale mondiale de l'entrepreneuriat

 Chefs d'Etats, grands patrons, ministres, jeunes entrepreneurs... Ils sont tous venus à Marrakech pour participer à la cinquième édition du Sommet Global de entrepreneuriat, la première du[...]

Le marocain Saham s'implante au Nigeria

Saham a acquis 40% de la société nigériane d'assurance non-vie Unitrust Insurance. Pénétrant sur le troisième marché du continent et l'un des plus prometteurs.[...]

Un ressortissant français et sa fille retrouvés mort dans le centre du Maroc

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce double homicide remonte à une semaine et aurait été motivé par le vol. Trois suspects ont été arrêtés,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers