Extension Factory Builder
17/12/2012 à 15:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Que l'on ne s'y trompe pas. Sous les dehors débonnaires de son guide et l'apparence d'une association prônant un islam de dialogue, la Jamaa du cheikh Yassine a toujours fonctionné comme une secte dirigée par un gourou. Tout, dans la relation entre un chef à la sacralité « divine » et ses adeptes, renvoie à cette logique messianique incapable par nature de se fondre dans le jeu démocratique. Yassine a toujours monopolisé le rôle d'idéologue et de théoricien unique, étouffant systématiquement toute production d'idées de la part des autres membres de la mouvance, et il a constamment consacré à la tête des instances dirigeantes les mêmes responsables. Ses ouvrages, aux accents parfois antisémites, et ses prophéties, même les plus irréalistes - comme celle qui annonçait l'instauration d'un califat au Maroc pour 2006 -, avaient force de loi.

Confident onirique du Prophète et grand producteur de visions mystiques, Abdessalam Yassine n'a cessé de cultiver l'ambiguïté sur les relations entretenues par certains de ses militants avec le jihadisme le plus radical. Le culte de la personnalité dont il a fait l'objet n'a d'égal que l'opacité du financement de son organisation. Loin des circuits financiers officiels et transparents, les ressources, non négligeables, dont dispose la Jamaa proviennent en majorité de collectes effectuées auprès des Marocains émigrés en Europe et rapatriées en liquide auprès du « commandement » par des personnes physiques. Certes, Justice et bienfaisance n'est pas un corps étranger au Maroc. Mais en refusant par principe de légitimer son action dans un cadre politique officiel, il constitue une anomalie inquiétante.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : la polémique darija divise le royaume

Maroc : la polémique darija divise le royaume

Faut-il ou non introduire l'arabe dialectal dans les cursus scolaires ? La question divise le royaume. Éléments de réponse.[...]

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Fin mars, les provinces du Sud étaient au centre d'un nouveau forum de l'investissement à Laayoune. À la clé, soixante projets et 6 milliards de dirhams pour une région[...]

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Maroc : au moins 33 morts dans un grave accident d'autocar dans le Sud

Le Maroc est endeuillé une nouvelle fois par un accident de la route dû à une collusion entre un autocar et un camion près de la ville de Tan Tan (Sud). Bilan provisoire : 33 morts, dont des enfants,[...]

Maroc : la revue de détail du dernier recensement

Loin de certaines lectures exagérément dramatiques, les premiers chiffres du recensement général confirment des tendances connues. Revue de détail.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2710p016_017.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2710p016_017.xml1 from 172.16.0.100