Extension Factory Builder
03/12/2012 à 17:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Soixante-cinq ans jour pour jour après l'adoption à l'ONU de la résolution 181 sur le partage de la Palestine en deux États, l'un juif, l'autre arabe, l'Autorité palestinienne (AP) a obtenu, ce 29 novembre, le statut d'État observateur non membre des Nations unies. Un nouveau (tout) petit pas, après l'adhésion à l'Unesco, à la fin de 2011. Non seulement on est loin du Graal - un État à part entière -, mais la simple quête de ce strapontin fut une véritable gageure.

Les arguments avancés par Israël et ses fidèles alliés pour tuer dans l'oeuf l'initiative de Ramallah sont tous plus iniques les uns que les autres. Il s'agirait d'une rupture des accords d'Oslo (1993-1995). Ce que Tel-Aviv fait allègrement chaque jour qui passe sans que cela pose un problème à qui que ce soit... On parle de fait accompli ? Bien sûr, l'État hébreu, lui, ne se permet jamais ce genre de stratégie... Un État palestinien n'aurait le droit d'exister qu'au terme de négociations entre les deux camps ? C'est bien connu, ces dernières, stoppées net depuis 2008 parce que l'AP a eu l'outrecuidance de poser comme préalable l'arrêt de la colonisation (illégale, faut-il le rappeler), sont ardemment défendues par Israël, qui trépigne d'impatience à l'idée de s'asseoir autour d'une table avec ses interlocuteurs...

Les menaces proférées en cas de maintien de la démarche sont du même acabit. Le brillant et très diplomate ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a promis de faire en sorte que « l'Autorité palestinienne s'effondre ». Intelligent : cela renforcerait le Hamas et contraindrait Israël à administrer seul et directement la Cisjordanie, avec les problèmes que cela induit. Autre moyen de rétorsion, pour un pays soumis au bon vouloir de son voisin en matière d'approvisionnement, de flux financiers ou de simples déplacements, la confiscation des taxes d'importation collectées pour l'AP par Israël (environ 100 millions de dollars par mois). « C'est votre argent, mais on le garde », en somme. Là encore, cela ne choque personne.

On atteint le summum du cynisme avec les intenses pressions exercées par l'administration Obama ou le Royaume-Uni, notamment, pour que les Palestiniens renoncent à leur droit, leur nouveau statut acquis, de poursuivre des dirigeants israéliens devant la Cour pénale internationale (CPI). « Si vous y renoncez, nous pourrions finalement accepter, dans notre grande mansuétude, de vous élever d'un micro-échelon au sein de la hiérarchie mondiale », auraient-ils pu tout aussi bien leur expliquer. En un mot comme en cent : Les Palestiniens n'ont pas le droit de recourir à la justice internationale. Il ne manquerait plus que ça ! Et les dirigeants israéliens, qui ne doivent tout de même pas avoir la conscience tranquille pour craindre à ce point La Haye, sont au-dessus. Mais ça, on le savait déjà...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été indenti[...]

Tunisie : 26 candidats en lice face à Marzouki pour la présidentielle du 23 novembre

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a dévoilé mardi les noms de 27 candidats retenus pour la présidentielle du 23 novembre en Tunisie.[...]

"Bodybuilder" : surprenant Roschdy Zem !

Jamais là où on l'attend, avec "Bodybuilder", l'acteur réalise un troisième film attachant. Et aborde avec originalité l'univers du culturisme et les relations père-fils.[...]

Maroc : Bouchta Charef lâché par son épouse

L'épouse de Bouchta Charef, célèbre jihadiste marocain détenu à Tétouan, a livré un témoignage remettant en cause les accusations de mauvais traitements portées par[...]

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La[...]

Crise libyenne : première réunion de dialogue sous l'égide de l'ONU à Tripoli

Des députés rivaux du nouveau parlement libyen se sont retrouvés lundi 29 septembre en début d’après-midi pour amorcer des négociations de sortie de crise sous l’égide[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Vilains barbus et belles barbantes

Au cliché des arabes jihadistes, les belles orientales opposent des concours de Miss toujours plus nombreux. Avec plus ou moins de pertinence…[...]

Tunisie - Troussier : "Il fallait que je quitte Sfax"

À peine trois mois après son arrivée à Sfax, Philippe Troussier (59 ans), quitte la Tunisie, après l’élimination samedi soir en demi-finale de la Ligue des champions face aux[...]

Tunisie : le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables de viol reporté au 6 novembre

Le procès en appel de deux policiers tunisiens reconnus coupables d'avoir violé une jeune femme a été reporté au 6 novembre à la demande des avocats de la jeune femme.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers