Extension Factory Builder
03/12/2012 à 17:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Soixante-cinq ans jour pour jour après l'adoption à l'ONU de la résolution 181 sur le partage de la Palestine en deux États, l'un juif, l'autre arabe, l'Autorité palestinienne (AP) a obtenu, ce 29 novembre, le statut d'État observateur non membre des Nations unies. Un nouveau (tout) petit pas, après l'adhésion à l'Unesco, à la fin de 2011. Non seulement on est loin du Graal - un État à part entière -, mais la simple quête de ce strapontin fut une véritable gageure.

Les arguments avancés par Israël et ses fidèles alliés pour tuer dans l'oeuf l'initiative de Ramallah sont tous plus iniques les uns que les autres. Il s'agirait d'une rupture des accords d'Oslo (1993-1995). Ce que Tel-Aviv fait allègrement chaque jour qui passe sans que cela pose un problème à qui que ce soit... On parle de fait accompli ? Bien sûr, l'État hébreu, lui, ne se permet jamais ce genre de stratégie... Un État palestinien n'aurait le droit d'exister qu'au terme de négociations entre les deux camps ? C'est bien connu, ces dernières, stoppées net depuis 2008 parce que l'AP a eu l'outrecuidance de poser comme préalable l'arrêt de la colonisation (illégale, faut-il le rappeler), sont ardemment défendues par Israël, qui trépigne d'impatience à l'idée de s'asseoir autour d'une table avec ses interlocuteurs...

Les menaces proférées en cas de maintien de la démarche sont du même acabit. Le brillant et très diplomate ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a promis de faire en sorte que « l'Autorité palestinienne s'effondre ». Intelligent : cela renforcerait le Hamas et contraindrait Israël à administrer seul et directement la Cisjordanie, avec les problèmes que cela induit. Autre moyen de rétorsion, pour un pays soumis au bon vouloir de son voisin en matière d'approvisionnement, de flux financiers ou de simples déplacements, la confiscation des taxes d'importation collectées pour l'AP par Israël (environ 100 millions de dollars par mois). « C'est votre argent, mais on le garde », en somme. Là encore, cela ne choque personne.

On atteint le summum du cynisme avec les intenses pressions exercées par l'administration Obama ou le Royaume-Uni, notamment, pour que les Palestiniens renoncent à leur droit, leur nouveau statut acquis, de poursuivre des dirigeants israéliens devant la Cour pénale internationale (CPI). « Si vous y renoncez, nous pourrions finalement accepter, dans notre grande mansuétude, de vous élever d'un micro-échelon au sein de la hiérarchie mondiale », auraient-ils pu tout aussi bien leur expliquer. En un mot comme en cent : Les Palestiniens n'ont pas le droit de recourir à la justice internationale. Il ne manquerait plus que ça ! Et les dirigeants israéliens, qui ne doivent tout de même pas avoir la conscience tranquille pour craindre à ce point La Haye, sont au-dessus. Mais ça, on le savait déjà...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Syrie : l'opposition rejette le plan de trêve de l'ONU à Alep

Syrie : l'opposition rejette le plan de trêve de l'ONU à Alep

L'opposition militaire et politique dans la province d'Alep a rejeté dimanche le plan du médiateur de l'ONU en Syrie pour une suspension des combats à Alep, la grande ville du nord ravagée par la guer[...]

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Egypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les organisant,[...]

Égypte : la justice déclare le mouvement palestinien Hamas "terroriste"

Un tribunal égyptien a classé samedi comme organisation "terroriste" le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire, alors que les autorités égyptiennes accusent le groupe[...]

Indignation après la destruction de trésors archéologiques en Irak

Une vidéo montrant des jihadistes du groupe État islamique (EI) en train de détruire des sculptures pré-islamiques en Irak a suscité l'indignation dans le monde et la crainte que d'autres[...]

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Khalid al-Fawwaz, un Saoudien présenté comme un fidèle lieutenant d'Oussama Ben Laden, a été reconnu coupable de complot en lien avec les attentats contre les ambassades américaines[...]

Terrorisme : l'étonnante histoire du premier Sud-Africain à avoir rejoint Daesh

Un jeune Sud-Africain, se présentant sous le nom d’Abu Hurayra Al-ifriki, assure avoir rejoint les rangs de l’État islamique en Syrie. Une information qui n’a pas encore été[...]

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

En Tunisie, quelques milliers de jeunes se sont rassemblés le week-end des 21 et 22 février pour le festival des Dunes électroniques, à Nefta, dans le désert, à une heure de route de[...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

In Amenas : l'enquête britannique provoque la colère des familles de victimes

Selon les conclusions de l'enquête judiciaire britannique sur l'attaque du complexe gazier algérien d'In Amenas, il "est probable que la balle" qui a tué Stephen Green, l'un des sept otages, "a[...]

"American Sniper" : quand Eastwood se tire une balle dans le pied

Annoncé en grande pompe, le nouveau long-métrage de Clint Eastwood, "American Sniper", relate le parcours d'un tireur d’élite de l'armée américaine connu pour ses exploits[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2708p006.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2708p006.xml0 from 172.16.0.100