Extension Factory Builder
19/11/2012 à 10:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le déclin de l'empire américain n'est finalement peut-être pas pour tout de suite... Certains événements font beaucoup de bruit, suscitent de fortes réactions, mais n'ont aucun lendemain. D'autres ne font guère réagir, mais sont porteurs d'immenses changements. L'annonce, le 12 novembre, par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) que les États-Unis pourraient devenir, d'ici à 2020, le premier producteur mondial d'hydrocarbures (et énergétiquement autosuffisants vers 2035) mérite toute notre attention. Cette hypothèse, car il faut tout de même prendre, pour de multiples raisons, cet augure avec des pincettes, constituerait un véritable big bang géopolitique, économique mais aussi environnemental.

Une révolution dans le paysage énergétique mondial - et, partant, dans les rapports de force entre les géants de la planète - due en grande partie au développement exponentiel de la production d'or noir non conventionnel, notamment de pétrole et de gaz de schiste. Les réserves américaines en la matière sont colossales, un véritable chapelet de champs qui s'égrène entre la Californie, le Dakota, le Colorado, l'Utah, le Montana ou le Texas. Conséquences directes et intérieures : l'économie américaine aura de très beaux jours devant elle (gain de compétitivité, coût réduit de l'énergie, etc.). À l'échelle de la planète, l'inclination quasi viscérale des États-Unis pour l'isolationnisme pourrait s'en trouver considérablement renforcée. Moins dépendants des barils du Moyen-Orient, d'Afrique ou d'ailleurs, les gendarmes mais aussi les bailleurs de fonds du monde pourraient bien s'effacer et demander aux Européens ou aux Asiatiques de prendre leurs responsabilités et de les débarrasser d'une charge qu'ils n'ont acceptée que pour défendre leurs intérêts stratégiques. L'AIE prévoit, par exemple, qu'en 2035 c'est l'Asie qui absorbera la très grande majorité des exportations d'hydrocarbures en provenance du Moyen-Orient. La liste des bouleversements, majeurs ou mineurs, en matière de politique étrangère des nations est presque infinie...

Last but not least, l'environnement. L'exploitation de ces gisements du futur est lourde de menaces. D'abord celles liées aux techniques utilisées : les sols, l'eau souterraine ou de surface n'en sortiront pas indemnes. Les terrains nécessaires à la mise en production des champs, eux, n'ont rien d'anecdotiques, loin de là, et concurrenceront donc ceux devant être alloués aux habitations, à l'agriculture, aux industries, aux transports, etc. Enfin, en l'absence de contraintes relatives à la nécessité de sortir d'énergies fossiles en voie de raréfaction, il est vraisemblable que les efforts à entreprendre en matière d'économie d'énergie - ce qui n'était déjà pas franchement la tasse de thé des États-Unis, de la Chine ou de l'Inde, entre autres - seront repoussés aux calendes grecques. De quoi, comme l'écrivait le poète et écrivain français Paul Valéry, entrer dans l'avenir à reculons...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

Après l'éviction d'Arnaud Montebourg et des ministres frondeurs, le gouvernement Valls II va pouvoir mener une politique ouvertement sociale-libérale. Ce changement de cap peut-il lui permettre de retr[...]

Racisme italien et humour de ses victimes

Quelle est la part d’humour dans le bras de fer entre le Congolais Clément Kikoko Kyenge et le président du Sénat italien Roberto Calderoli ? “Sans rire”, le second accuse le premier[...]

Santé : un test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme

Un nouveau test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme a été mis au point par des chercheurs de Singapour et des États-Unis. La maladie tropicale coûte la vie à 600 000[...]

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

François Hollande : "Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

Lors de son discours annuel devant les ambassadeurs, jeudi, le président français, François Hollande, a affirmé qu'il refusait coopération avec le gouvernement de Bachar al-Assad pour lutter[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex