Extension Factory Builder
27/11/2012 à 11:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Médecin, président du Syndicat national des praticiens de santé publique en Algérie.

Comme l'Algérie, qui connaît de profondes mutations, le secteur de la santé fait face à d'importants changements, inhérents à une évolution humaine naturelle, mais aussi à des comportements sociaux et individuels qui impliquent des impératifs sanitaires nouveaux. La transition épidémiologique induite par les bouleversements socioéconomiques que vit notre pays, l'évolution de la recherche et des technologies médicales ainsi que l'allongement de la durée de vie ont permis d'identifier les vrais besoins de santé de la population. Mais aussi de mettre au jour d'autres exigences, qu'il faudra prendre en charge au titre des objectifs de la politique nationale de santé.

Des moyens financiers appréciables dégagés pour le secteur, des infrastructures nombreuses et bien réparties sur le territoire national, une multidisciplinarité avérée et des professionnels disponibles et compétents devraient autoriser une certaine sérénité pour appréhender ces mutations.

Les relations entre patients et praticiens s'établissent au sein d'un système de dysfonctionnements quotidiens.

Toutefois, l'organisation structurelle des services de santé est incapable de traduire ces moyens en prestations de soins et en actions préventives à la hauteur de notre pays. La carte sanitaire peine à répondre à la réalité nationale, la disponibilité et la distribution des médicaments et des vaccins souffrent de perturbations chroniques, la maintenance des plateaux techniques fait défaut... et un secteur privé - qu'il est urgent de coordonner aux exigences du système national de santé - émerge de façon non régulée.

Les relations entre patients et praticiens, en butte aux mêmes insuffisances, s'établissent au sein d'un système de dysfonctionnements quotidiens. Lequel compromet la concrétisation des programmes nationaux de santé publique, dont la gestion administrative est souvent approximative, voire aléatoire.

La demande de soins doit être hiérarchisée, quantifiée et évaluée à travers des paramètres scientifiquement établis. Des professionnels du secteur pourraient conduire la recherche appliquée - qu'il est important de promouvoir - dans le but d'établir des profils épidémiologiques pour chaque entité géosanitaire. Il serait ainsi possible d'orienter les programmes de prévention.

Pour ce faire, le ministère de la Santé doit s'ouvrir aux compétences et s'affranchir des comportements autarciques qui sclérosent l'initiative. L'obsession pour la collecte de chiffres et de données statistiques arrangés ne conduit qu'à des incohérences et à des attitudes irrationnelles dans l'usage de ressources bien souvent évanescentes.

Les réformes initiées en 2003 proposaient déjà de prendre en charge cette problématique à travers une refonte complète du système national de santé. Mais, à notre grand regret, les meilleures volontés peuvent être bridées par des cercles rentiers dont la seule expertise reconnue est d'entraver la réussite des réformes qui nous préoccupent.

Le Syndicat national des praticiens de santé publique appelle à l'ouverture d'un débat national sur le système de santé. Un débat responsable et libre de toute forme de conflit d'intérêts économiques ou politiques. En matière de répartition budgétaire, la santé doit être au coeur des priorités nationales, afin de permettre la réalisation des objectifs assignés au secteur à l'horizon 2014 et 2025.

Un plan de réforme des études médicales, la mise en place d'une réelle politique de formation continue, la réhabilitation des différents personnels liés aux soins, une meilleure maîtrise des dépenses de santé, la régulation de l'activité de soin dans le secteur privé, la réduction de la dépendance de l'Algérie en matière d'importation de médicaments sont autant d'éléments qui doivent guider le redressement de notre système de santé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines assassiné[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

L'Algérie maintient ses recettes malgré la chute du cours du pétrole

Malgré la chute des cours du pétrole depuis plus d'un trimestre (-26 %), les recettes algériennes provenant de la ventes d'hydrocarbures se sont maintenues. Entre janvier et fin septembre, elles ont[...]

Le FMI met en garde l'Algérie au sujet de ses dépenses publiques

Après la visite en Algérie (17 septembre-1er octobre) d'une délégation du Fonds monétaire international, une sévère mise en garde a été[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Algérie : Rafik Khalifa, après la gloire, les déboires

Pour l'ex-golden boy, déjà condamné à la réclusion à perpétuité en Algérie, les ennuis continuent. Il vient d'écoper de cinq ans de prison en France.[...]

Infographie : l'assassinat des moines de Tibhirine vu selon les différents protagonistes

Deux juges d'instruction français sont actuellement en Algérie pour autopsier les têtes des moines de Tibhirine. En attendant les résultats de leur enquête, "Jeune Afrique" vous propose[...]

Algérie : Abdelmalek Sellal annonce une réunion interministérielle sur les revendications policières

Après un bras-de-fer de plusieurs heures mercredi, le premier ministre Abdelmalek Sellal a finalement reçu une délégation de policiers protestataires. Il a annoncé la tenue d'une réunion[...]

CAN 2015: l'Algérie et le Cap-Vert ont leur billet pour le Maroc

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a eu lieu mercredi. En voici les résultats.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers