Extension Factory Builder
01/10/2012 à 10:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Amalgames et raccourcis font florès : en Occident, l'islam est de plus en plus perçu comme une religion de fanatiques. Tout est bon pour alimenter la machine à clichés : la vision distordue de la deuxième phase du Printemps arabe, qui a conduit au pouvoir - en Tunisie, en Égypte ou au Maroc - des partis islamistes dont le discours suscite parfois l'inquiétude ; les crises libyenne, syrienne ou malienne, qui charrient leur lot de fous d'Allah kalachnikov au poing et charia aux lèvres ; les réactions antiaméricaines violentes en Libye, en Tunisie ou au Pakistan après la diffusion sur internet d'un navet anti-Prophète qui aurait dû rejoindre, comme tant d'autres « oeuvres » du même acabit, les poubelles de la Toile ; les réactions, aussi, aux caricatures de (très) mauvais goût d'un journal satirique français soucieux de réaliser un énorme coup de com' dans un contexte tendu ; et même un documentaire réalisé par une jeune Belge pour dénoncer la misogynie et le harcèlement dont sont victimes les jeunes femmes dans les quartiers populaires de Bruxelles et qui fait apparaître que la plupart des auteurs de ces comportements odieux sont issus de l'immigration africaine et/ou sont musulmans. Intégristes et musulmans, c'est souvent, pour beaucoup, bonnet blanc et blanc bonnet.

Cultures et points de vue antagonistes s'affrontent entre un Occident largement laïcisé et un monde musulman où la religion demeure l'une des rares valeurs communes, voire refuges. Aucun des deux camps ne fait un pas vers l'autre, chacun se calfeutrant dans ses certitudes. Les extrémistes de tous bords en profitent pour souffler sur les braises, bien aidés par des médias qui ne s'intéressent la plupart du temps qu'aux événements qui choquent, provoquent la peur et le repli. Rien, pas une ligne, sur tous ces anonymes - et ils sont nombreux - qui oeuvrent à la paix, au rapprochement, à la compréhension mutuelle ou à la tolérance.

Les musulmans ont bien évidemment leur part de responsabilité. La majorité d'entre eux, qui pourtant rejette les fanatiques, demeure silencieuse. Leurs autorités morales, pas seulement religieuses, sont aux abonnés absents. Leurs nouveaux dirigeants, hérauts prétendus d'un islam politique modéré, rechignent à dénoncer l'intolérable, à faire respecter l'ordre et la loi quand des salafistes, forts d'un sentiment d'impunité, se comportent comme des criminels et se plaisent à jeter de l'huile sur le feu, créant ainsi un environnement chaotique, terreau de leur puissance. Quant aux élites, fragilisées et déresponsabilisées par les précédents systèmes dictatoriaux, elles ne pèsent guère dans un débat prisonnier, hélas, d'une vision manichéenne du monde. Malgré les prismes déformants qu'aime à utiliser l'Occident pour brouiller l'image de l'islam - que ce soit par calcul politique, par paresse ou par méconnaissance -, il est grand temps que la majorité silencieuse musulmane fasse sa part d'un travail désormais urgent. Avant qu'il ne soit trop tard...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination, &[...]

Libye : Mohamed Ali Ghatous kidnappé à Misrata

L'ex-directeur de cabinet de l'ancien Premier ministre libyen Ali Zeidan, Mohamed Ali Ghatous, a été kidnappé le 19 août.[...]

Tunisie : ces clubs où les VIP se retrouvent (EB OK VEN 29)

Révolution oblige, l'ostentation n'est plus de mise en Tunisie. On ne se cache pas, certes, mais mieux vaut tout de même se faire discret en ne s'exhibant que dans certaines occasions. Reste qu'un brin de[...]

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Tunisie : Ennahdha lorgne les portefeuilles sociétaux

Ennahdha ambitionne d'influencer la société tunisienne en profondeur. Son premier objectif pour y parvenir : s'emparer des portefeuilles dits "sociétaux".[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Libye : démission du gouvernement provisoire

Le premier ministre libyen Abdallah al-Theni a présenté la démission de son gouvernement, en place depuis le mois de mars, au Parlement élu, selon un communiqué publié jeudi soir.[...]

Plateau du Golan : 43 Casques bleus détenus par un groupe armé

43 Casques bleus de l'ONU (Organisation des nations unies) chargés de surveiller le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan ont été capturés jeudi par un groupe[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Gaza - Hamas : Mohamed Deif, le "chat aux neuf vies"

En échappant au missile israélien qui le visait à Gaza, le chef militaire du Hamas a encore justifié son surnom. Sa famille a eu moins de chance.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex