Extension Factory Builder
16/07/2012 à 10:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Plus 8,2 % en diffusion totale payée (dont 10,3 % pour la France) : les chiffres OJD de votre journal pour l'année 2011 sont arrivés, et ils nous font plaisir. Premier hebdomadaire panafricain sans discontinuer depuis sa fondation il y a bientôt cinquante-deux ans, Jeune Afrique voit son audience bondir malgré la crise qui frappe l'ensemble de la presse écrite. Ce succès, c'est à vous, lecteurs, de plus en plus nombreux à nous lire chaque semaine, que nous le devons. Qu'il nous soit permis de vous en remercier ici.

L'OJD, donc. Mais qu'est-ce que l'OJD ? L'Office de justification de la diffusion, une association professionnelle française dont le rôle est de certifier la diffusion, la distribution et le nombre exact d'exemplaires vendus des journaux et périodiques. Objectif : mesurer la véracité des chiffres de tirage et de vente annoncés par les groupes de presse. C'est le seul étalon, l'unique repère possible en la matière. En Afrique, où l'on pèche encore trop souvent par naïveté, il est rare que les décideurs aient le réflexe OJD quand un « patron de presse » plus ou moins autoproclamé vient les aborder en vantant les chiffres d'audience mirifiques de son magazine. Un bon conseil : tapez ojd.com sur internet, puis entrez le titre dudit support. S'il n'est pas référencé sur le site, éconduisez votre solliciteur. Il y a de fortes chances pour qu'il vous bluffe et cherche à vous fourguer, moyennant finance, une couverture sur papier glacé qui ne sera vue par personne.

Un journal, ce n'est ni un effet d'annonce, ni une affiche placardée sur un kiosque, c'est un contenu.

Un journal, ce n'est ni un effet d'annonce, ni une affiche placardée sur un kiosque, c'est un contenu. C'est pour son contenu que J.A. est acheté chaque semaine par des dizaines de milliers de femmes et d'hommes qui ont parfois bien du mal à se l'offrir, et c'est grâce à son contenu qu'il fait autorité sur le continent depuis un demi-siècle. Face à l'avalanche d'informations audiovisuelles, la presse écrite représente l'essence du journalisme : elle seule a le recul nécessaire pour éclairer, expliquer, aller au-delà des apparences et vous aider à formuler votre jugement de citoyens. Nos chiffres de vente, en même temps qu'ils mesurent notre influence, démontrent que nous avons raison de continuer sur cette voie.

Ne croyez pas pour autant que J.A. n'a pas saisi l'importance de la révolution numérique. C'est même tout le contraire, puisque notre site www.jeuneafrique.com est aujourd'hui le premier journal en ligne panafricain, avec 2 millions de visiteurs uniques par mois (source : wreport), près de 100 000 fans sur Facebook, 46 000 followers sur Twitter et 31 000 abonnés à sa newsletter. Ne croyez pas non plus qu'à l'heure de la mondialisation nous nous enfermions dans un tête-à-tête restrictif avec la Francophonie : notre mensuel en anglais, The Africa Report, a obtenu, fin juin, à Londres, pour la troisième fois depuis son lancement il y a sept ans, le prix du média de l'année lors de la cérémonie de remise des Diageo Africa Business Reporting Awards.

Ne croyez pas, enfin, que nous ne prenions pas le temps de la réflexion, puisque la vingt-quatrième édition de La revue, qui sera elle aussi très bientôt référencée par l'OJD, est actuellement en kiosque sous une nouvelle formule. Mais ne pensez surtout pas que nous ayons oublié l'essentiel : sans vous, lecteurs, nous ne serions rien. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Algérie : un des assassins du Français Hervé Gourdel a été tué par l'armée

[...]

Burundi : Mbonimpa, Rufykiri, Nininahazwe... Ces défenseurs des droits humains sous pression

Depuis le retour au Burundi des membres de la société civile qui ont participé, à la mi-novembre, à l'examen de la situation de leur pays par le Comité contre la torture (CAT) à Gen[...]

Burkina Faso : les civils au garde-à-vous ?

Depuis le départ de Blaise Compaoré, le pays, en pleine transition, s'est doté d'un exécutif bicéphale. À la présidence, Michel Kafando le diplomate ; à la primature,[...]

La Tunisie à la pointe de la chirurgie modifiant la couleur des yeux

Changer la couleur de ses yeux, ce serait aussi simple qu'un coup de bistouri ? C'est ce que vante BrightOcular, une méthode américaine dont la Tunisie est devenu un eldorado alors qu'elle reste interdite aux &Eac[...]

France : Nicolas Sarkozy dérape sur les origines de Rachida Dati

Alors qu'il s'apprête à être réélu à la présidence de l'UMP ce week-end, Nicolas Sarkozy n'a semble-t-il rien perdu de sa capacité à créer la polémique. [...]

RDC : le discours de Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, devant le Parlement européen

On le connaît comme le "juste qui répare les femmes". Mercredi, le docteur Denis Mukwege a reçu le prix Sakharov du Parlement européen, qu'il a dédié au "peuple congolais&q[...]

Burkina : 24 morts et 625 blessés dans l'insurrection populaire contre Blaise Compaoré

Selon un comité d'experts désigné par le Premier ministre Zida, 24 personnes sont mortes et 625 ont été blessées à travers le pays entre fin octobre et début novembre, duran[...]

Indice "Happy Planet" : souriez, vous êtes classés !

À l’"indice de développement humain" du Programme des Nations-unies (Pnud), la New Economics Foundation oppose l’"indice de la planète heureuse". L’Afrique est-elle mieu[...]

Robert Johnson en BD : black, blanc, blues...

Une bande dessinée retraçant la vie du bluesman Robert Johnson, un manifeste d'époque sur l'affaire des Scottsboro Boys et un disque venu tout droit du Mississippi restituent l'atmosphère de l'A[...]

Nigeria : la Banque centrale dévalue le naira

La Banque centrale du Nigeria a modifié la parité du naira avec le dollar américain. Cette dévaluation intervient alors que le pays subit de plein fouet l'impact de la baisse des cours du pétr[...]

Gouvernement mauritanien : comment faire du neuf avec du vieux

Pas de jeunes, peu de femmes ou de nouveaux visages... Le gouvernement Hademine ressemble à s'y méprendre au précédent. À quelques exceptions près.[...]

Burkina : Moustapha Chafi, un nomade à découvert

Moustapha Chafi ne se mêlait pas de politique intérieure, mais ce conseiller de l'ombre a perdu, le 31 octobre, son principal protecteur en la personne de Blaise Compaoré.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers