Extension Factory Builder

C'est Marie Curie qu'on piétine

16/08/2013 à 16:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Al-Jazira, l'autre jour, vers midi. La caméra est braquée sur une certaine Iqbâl. C'est une paysanne du Gharb marocain, du côté de Kenitra. Elle ne sait ni lire ni écrire, elle n'a jamais quitté son douar, se contentant de faire une ribambelle d'enfants et de les élever. Elle a la cinquantaine. Et elle prononce d'une voix douce ces mots extraordinaires :

" Que voulez-vous que je fasse ? Je lève les yeux au ciel : Dieu me paraît lointain. Je baisse la tête vers le sol : la terre est là, qui me soutient. " Il y a dans ces quelques mots une fine poésie et une philosophie profonde. Et dans les deux cas, elles sont naturelles. En quelques mots, cette paysanne analphabète a tout dit de sa condition, peut-être même de la condition humaine.

En effet, un cuistre de rencontre pourrait faire remarquer que le " Dieu lointain " d'Iqbâl, ce n'est pas autre chose que le premier moteur d'Aristote, qui donne une chiquenaude au cosmos pour le mettre en branle et ne s'en occupe plus. Un second cuistre approuverait : " Oui, oui, et on trouve aussi cela dans la philosophie médiévale musulmane : Dieu ne connaît que les universaux, il est inaccessible aux particuliers (comme Iqbâl). Voyez Avicenne et Farabi, par exemple. Voyez Averroès. "

Un érudit français passe par là. " Ne dit-elle pas, votre paysanne, quelque chose comme : il faut cultiver notre jardin ? C'est la conclusion de Candide. " Un fâcheux grommellerait : " Ouais... Mais ça ressemble aussi à la phrase de Pétain : la terre, elle, ne ment pas. " Un Allemand apparaît : " Tout cela est dans Kant : la religion dans les limites de la simple raison. "

Laissons ces doctes querelleurs à leurs élucubrations. Mais notons qu'ils ont quand même raison : les deux phrases naïves de la paysanne ouvrent des perspectives intéressantes. Comment les arpenter, ces chemins ainsi esquissés ? Par l'éducation. Et c'est là que le bât blesse. Combien de petites filles vont à l'école, dans nos beaux pays ? Et combien peuvent-elles rester dans le système éducatif au lieu d'en être retirées à la puberté pour être préparées au mariage et à la production de bébés ? Et il ne s'agit pas d'errements du passé. Les absurdes talibans, pour qui une femme ne doit savoir ni lire ni écrire, ont le vent en poupe au Pakistan et en Afghanistan. Le Printemps arabe a mis au pouvoir, un peu partout, des rétrogrades hirsutes pour qui la femme n'est qu'un utérus. Pourquoi n'y a-t-il qu'une seule femme ministre au Maroc ?

Iqbâl aurait pu pousser jusqu'à l'université et nous enrichir de son talent, qui apparaît en deux phrases spontanées. Des millions d'autres Iqbâl auraient pu aller au bout de leurs capacités. Cesbron disait : c'est Mozart qu'on assassine. Chez nous, c'est Marie Curie qu'on piétine, Berthe Morizot à qui on lie les mains, Jane Austen qu'on prive de plume et de papier...

>> Lire aussi : De l'inégalité des sexes

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Athéisme sans frontières

POST-Sriptum Article précédent :
Le temps des fossoyeurs

Réagir à cet article

Maroc

Que faut-il retenir de la visite de Mohammed VI au Sénégal ?

Que faut-il retenir de la visite de Mohammed VI au Sénégal ?

Le souverain marocain, Mohammed VI, quittera le Sénégal vendredi, après avoir signé de nombreux accords économiques.[...]

Festival de Fès - Alain Weber : "La musique est un peu une revanche pour l'Afrique"

Entretien avec Alain Weber, directeur artistique de la 21e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde.[...]

Ali Benmakhlouf : "À sa mort, le Prophète n'a laissé aucune directive"

Le penseur marocain en est persuadé : sans l'apport de la pensée arabe médiévale, le paysage intellectuel européen actuel ne serait pas ce qu'il est. Et pourtant qui le sait ? Dans un[...]

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À[...]

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

 Les autorités britanniques ont refoulé de leur territoire un Marocain condamné pour terrorisme, le 21 mai, sans en informer le Royaume et provoquant un imbroglio diplomatique.  [...]

Gouvernement marocain : Mohand Laenser, l'insubmersible

Le 20 mai, Mohammed VI a nommé cinq nouveaux ministres à la place de ceux qui ont démissionné. Parmi eux, Mohand Laenser, l'indéboulonnable secrétaire général du Mouvement[...]

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines, dont les douanes,[...]

Maroc : décès du général Abdelaziz Bennani, ancien numéro 2 de l'armée

L'ancien inspecteur des Forces armées royales, hospitalisé depuis plusieurs mois, est décédé mercredi 20 mai à Rabat. Parcours d'un acteur-clé de l'histoire militaire du royaume.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers