Extension Factory Builder
10/07/2013 à 16:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À 53 ans, le prince Philippe devient le 7e roi de Belgique. À 53 ans, le prince Philippe devient le 7e roi de Belgique. © ISOPIX/Sipa

Le 21 juillet, il succédera à Albert II, son père. À ce prince timide échoit une lourde tâche : maintenir l'unité du royaume.

«Maladroit », « mal à l'aise », « guindé », « mauvais communicant »... En temps ordinaires, les qualificatifs dont les médias belges affublent le prince Philippe ne sont guère flatteurs. À l'annonce, le 3 juillet, de la prochaine abdication de son père, le roi Albert II, 79 ans, ces derniers ont rapidement ressorti des portraits de leur futur souverain teintés d'un certain scepticisme. « Philippe Ier, le timide qui voulait être roi », titrait par exemple le quotidien Le Soir.

Pourtant, c'est bien lui qui, le 21 juillet, jour de la fête nationale, deviendra à 53 ans le septième roi des Belges. Lui qui avait déjà failli l'être en 1993, à la mort de son oncle, le roi Baudouin - qui n'a pas eu d'enfant - et avait été écarté, car il était à l'époque célibataire et jugé trop jeune.

Un roi sage

Nettement plus apprécié tout de même que Laurent, son cadet, dont les frasques (excès de vitesse, vie débridée, voyages controversés en Libye et en RD Congo...) défraient la chronique, le sage Philippe a acquis de l'expérience, dans l'ombre de son père. Diplômé en sciences politiques de l'université de Stanford (États-Unis) ainsi que de l'École royale militaire de Belgique, il s'est rapidement concentré sur le commerce extérieur. En ambassadeur du Plat Pays, il a mené, en vingt ans, près de 70 missions économiques à l'étranger, accompagné d'une pléiade d'hommes d'affaires. Il s'est notamment rendu à plusieurs reprises sur le continent africain : en Algérie (2004), en Afrique du Sud (2006), en Égypte (2008), au Maroc (2009)... En 2012, il a assisté aux festivités du cinquantenaire de l'indépendance du Burundi, ancienne colonie belge, mais pas à celles du Rwanda voisin, où la famille royale n'était pas conviée.

Aujourd'hui père de quatre enfants issus de son mariage avec Mathilde d'Udekem d'Acoz, le futur souverain s'est dit, le 4 juillet, « conscient des responsabilités qui reposent » sur lui. À commencer par la plus lourde d'entre elles : préserver l'unité de la Belgique, fragilisée par les éternelles querelles qui opposent Flamands et Wallons.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une cr[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers