Extension Factory Builder

La tentation de l'homme

31/05/2013 à 17:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le mois dernier, un pays du Golfe - dont je tairai le nom par charité musulmane - a expulsé trois hommes natifs d'un émirat voisin au motif qu'ils sont... trop beaux. Trois gars surpris en flagrant délit de joliesse, voyez le danger ! J'avais déjà connaissance de crimes bien insolites, mais celui-là ! Si l'on devait redéfinir la législation selon les critères des princes arabes, il faudrait considérer comme un délit le fait pour un homme de naître avec un physique d'Apollon, traiter les dons juans de kamikazes et ajouter une mention aux formulaires de demandes de visa : « Beaux gosses non admis. »

Bien sûr, notre réaction immédiate à nous, les filles, a été de dire : « Oh, oui ! Envoyez ces chérubins par ici, nous leur offrirons mieux qu'une carte de séjour : la carte du coeur, et plus si affinités. » Avant d'ajouter, à l'adresse des autorités du Golfe : « À l'avenir, vous n'aurez qu'à voiler ces garçons, et l'affaire sera réglée ! En plus, pour un peuple dont la religion proclame "Allah est beau et aime la beauté", vous commettez là un péché. Certains pourraient même vous accuser de pratiquer une sélection raciale à l'envers : en obligeant vos femmes à ne fréquenter que des moches, vous ne rendez pas service à la race arabe. » Car il va de soi que l'affaire concerne davantage les femmes que les hommes. Ces derniers paniquent à l'idée que leur moins-que-moitié cède à la tentation. Ce n'est un secret pour personne que les femmes sont considérées dans cette région du monde comme des objets sexuels et que la gestion de la cité wahhabite tourne autour d'un objectif suprême : le contrôle de la libido féminine.

Mais était-il vraiment utile d'expulser ces beaux étalons ? Comment auraient-ils pu accéder à des femmes-citadelles, interdites de mixité ? Plus que du charme, il leur aurait fallu un passe-montagne. À moins que ces dames, rompues à la ruse, n'aient plus d'un tour dans leur abaya, à l'instar de leur supposée ancêtre Shéhérazade. Ruser n'est pas un destin et Shéhérazade est une ordure. Mais la gent féminine n'a pas d'autre recours dans des pays où nulle liberté ne lui est concédée. Vous pouvez répliquer que les hommes ont donc raison de ne pas faire confiance à un deuxième sexe dont le Prophète lui-même a pointé la « fourberie immense ». Je vous répondrai qu'il n'y a qu'à mettre ces filles à l'essai et à cesser de faire croire à la terre entière qu'elles sont prêtes à se ruer sur le moindre mâle.

Bon, c'est vrai, je veux bien trouver des circonstances atténuantes à ces frères arabes. Je connais des pays européens où certains maires expulseraient volontiers les beaux mecs pour ne pas avoir à les marier officiellement à des partenaires du même sexe. Tiens ! Et si la mesure prise par les autorités du Golfe concernait les hommes entre eux ? Je veux dire qu'il se pourrait que certains gardiens de la vertu, inquiets pour leur propre vertu, ne voient aucun inconvénient à expulser les mignons, de crainte de succomber à leur tour. Dans ce cas, j'avoue, les autorités en question n'ont pas d'autre issue : elles ne vont quand même pas légaliser le mariage pour tous ! 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Au pays... sans y être

POST-Sriptum Article précédent :
Touche pas à ma citrouille !

2 réaction(s)

1.
kawkawa - 10/06/2013 à 18h:06

PLUS QUE MOI...TU PARS!!!![...] Lire

2.
Le pédagogue - 01/06/2013 à 19h:06

C'est de l'humour? "Hrrnii ndhk"... Hahaha...[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Carte interactive : l'Afrique francophone dans les missions de maintien de la paix

Carte interactive : l'Afrique francophone dans les missions de maintien de la paix

Depuis quelques années, les pays africains francophones participent de plus en plus à des opérations et missions de paix dans le monde. "Jeune Afrique" vous propose de vérifier si votre &Eacut[...]

État islamique : que font les États voisins de la Syrie et de l'Irak ?

De la Turquie à l'Iran, au Moyen-Orient, le degré d'engagement contre l'État islamique reste très variable. Explications.[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

RFI : Yasmine Chouaki, ondes métisses

Issue de l'immigration, journaliste à Radio France internationale, elle reçoit chaque semaine dans En sol majeur des personnalités riches d'une double culture.[...]

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier,[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agent des forces de l'ordre.[...]

Libye : le Parlement rejette le nouveau cabinet du Premier ministre Abdallah al-Theni

La crise se poursuit en Libye. Jeudi, le Parlement a rejeté le nouveau gouvernement formé par le Premier ministre, Abdallah al-Theni. Il lui a demandé de composer un cabinet de crise plus restreint.[...]

États-Unis : Obama contre le Califat

Pour annihiler les jihadistes de l'État islamique, en Irak comme en Syrie, le président américain, Barack Obama, doit s'appuyer sur une large coalition internationale. Pas évident, car les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex