Extension Factory Builder

France : Didier Le Bret, l'homme des zones rouges

19/03/2013 à 12:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Didier Le Bret, alors ambassadeur de France en Haïti (2009-2012). Didier Le Bret, alors ambassadeur de France en Haïti (2009-2012). © AFP

Depuis son arrivée, en janvier, à la tête du centre de crise du Quai d'Orsay, Didier Le Bret n'a pas vraiment chômé !

Didier Le Bret n'est ni un juge traquant les biens mal acquis ni un militant des droits de l'homme. C'est un diplomate souriant et affable qui, à l'époque où il était ambassadeur de France en Haïti (2009-2012), était à tu et à toi avec le président Martelly. Il n'empêche : il pourrait bien devenir l'une des bêtes noires des chefs d'État africains.

Directeur du centre de crise du ministère français des Affaires étrangères depuis le début de l'année, c'est lui qui établit la liste des régions du monde que les ressortissants français ont intérêt à éviter. Il y a quelques années, le centre avait indisposé les autorités maliennes en déconseillant les régions touristiques de Tombouctou et de Hombori.

De même, il a, le mois dernier, suscité l'ire du président Thomas Boni Yayi en plaçant en zone rouge (« formellement déconseillé ») le nord du Bénin... Les décisions prises dans ce petit département de 56 personnes au deuxième étage de l'une des ailes du Quai d'Orsay ont une influence directe sur la venue ou le départ des ONG, des entreprises et des touristes français.

Ce travail n'est pas une science exacte. Mais il doit être le plus objectif possible.

Le Bret n'est pourtant pas seul à décider. Dans la salle de réunion du centre de crise, un grand écran permet de dialoguer en direct avec les ambassadeurs sur le terrain. « Ce sont eux qui ont le dernier mot », explique un collaborateur du directeur. Mais il arrive que la décision soit prise dans le bureau du ministre ou à l'Élysée. « Ce travail, explique Le Bret, n'est pas une science exacte. Mais il doit être le plus objectif possible, car il ne doit pas faire l'objet de négociations entre gouvernements. » Après l'enlèvement d'une famille française au Cameroun, le Quai a été accusé de ne pas avoir anticipé les risques : « Il n'y avait pas d'informations probantes concernant un éventuel danger. » Surtout, « ce n'est pas parce qu'il y a un risque quelque part que, mécaniquement, toute la région doit être déconseillée ». 

"Conseils aux voyageurs"

La guerre au Mali a changé la donne en Afrique de l'Ouest, où vivent plusieurs dizaines de milliers de Français (près de 35 000 au Sahel). Sur la carte des « conseils aux voyageurs », le rouge ne cesse de gagner du terrain. « On la modifie dès qu'un nouvel élément nous est communiqué », indique un fonctionnaire.

Mais ce n'est pas tout : il faut aussi gérer les catastrophes naturelles, venir en aide aux Français en difficulté à l'étranger, suivre les dossiers des otages... Heureusement que Le Bret n'en est pas à sa première crise. Ne fut-il pas en première ligne lors du séisme de 2010 en Haïti et de l'épidémie de choléra qui s'ensuivit ? 

_________________

Par Rémi Carayol

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Les Africains 'joueront leur rôle' pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions profond[...]

Indignation après la destruction de trésors archéologiques en Irak

Une vidéo montrant des jihadistes du groupe État islamique (EI) en train de détruire des sculptures pré-islamiques en Irak a suscité l'indignation dans le monde et la crainte que d'autres[...]

Assassinat de deux Congolais en France : un procès au goût d'inachevé

Un accusé absent condamné à 20 ans de prison, l'autre acquitté. Quatorze ans après l'assassinat mystérieux de deux Congolais en France, de nombreuses questions restent sans[...]

Retour en 5 dates sur la vie d'Earl Lloyd, légende du basket et premier joueur noir de NBA

Earl Lloyd, surnommé "The Big Cat", est décédé le 24 février à l'âge de 86 ans. Retour en cinq dates sur la carrière d'une des légendes du basket[...]

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Khalid al-Fawwaz, un Saoudien présenté comme un fidèle lieutenant d'Oussama Ben Laden, a été reconnu coupable de complot en lien avec les attentats contre les ambassades américaines[...]

RDC : Benoît Chatel condamné à 20 ans de prison pour le meurtre d'opposants à Kabila père

Principal accusé meurtre, il y a 14 ans en France, de deux supposés opposants à Laurent-Désiré Kabila, l'homme d'affaires belge Benoît Chatel a été condamné à[...]

France : crispations dans le monde de l'art après l'attentat contre "Charlie Hebdo"

Après les attentats des 7 et 9 janvier à Paris, plusieurs oeuvres d'art ayant trait à l'islam ont été censurées en France. Le phénomène n'est pas nouveau : art et religion[...]

"American Sniper" : quand Eastwood se tire une balle dans le pied

Annoncé en grande pompe, le nouveau long-métrage de Clint Eastwood, "American Sniper", relate le parcours d'un tireur d’élite de l'armée américaine connu pour ses exploits[...]

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

Le gouvernement congolais s'est dit "choqué" et  "fatigué des donneurs de leçons" après avoir essuyé les critiques frontales d'Alexander De Croo, le ministre belge de la[...]

Le gouvernement Valls lance une grande réforme de l'islam de France

Le gouvernement français a annoncé mercredi le lancement d’une grande réforme de l’islam de France autour d'une "instance de dialogue" censée mieux représenter les musulmans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers