Extension Factory Builder

Amadou Diaw : "Les élites se détournent de la France"

23/01/2013 à 10:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Amadou Diaw est président de l'International School of Management (ISM Dakar). Ce spécialiste de l'enseignement supérieur constate une attirance pour les établissements anglo-saxons.

Jeune Afrique : Quelle est la part d'élèves sénégalais scolarisés dans des établissements européens élitistes ?

Amadou Diaw : Depuis une vingtaine d'années, des Sénégalais plutôt aisés envoient leurs enfants en France ou en Suisse pour leurs études secondaires. Ce phénomène concerne tout au plus quelques dizaines de familles chaque année, en particulier dans le milieu des affaires. Il ne s'agit pas nécessairement des meilleurs éléments, on ne peut donc pas parler de fuite des élites. En revanche, nous constatons une augmentation des inscriptions dans des écoles secondaires de très haut niveau aux États-Unis ou en Afrique du Sud. Cette élite en formation se détourne de la France.

Certains pays sont-ils plus concernés que d'autres ?

Les pays d'Afrique centrale sont a priori plus représentés dans ces établissements européens. Pendant la période coloniale déjà, les familles royales du Cameroun envoyaient leurs enfants poursuivre leurs études secondaires en France. Au lendemain des indépendances, le phénomène s'est amplifié, y compris au Maghreb. Malgré l'existence de lycées de très haut niveau au Maroc, des jeunes marocains, tunisiens et libyens, notamment, ont poursuivi leurs études dans les prestigieux établissements parisiens (lycées Louis-le-Grand, Henri-IV). Quoi qu'il en soit, le phénomène que nous évoquons, marginal, n'a aucune répercussion, ni sur nos établissements ni sur le système éducatif.

Au Sénégal, quels établissements sont en mesure de proposer une alternative locale ?

En Afrique de l'Ouest, le pays affiche une belle longueur d'avance, tant au niveau du secondaire que de l'enseignement supérieur. Il y a par exemple le lycée public Mariama-Bâ, sur l'île de Gorée. Cette maison d'éducation réservée aux jeunes filles affiche 100 % de réussite au bac, avec mention ; le prytanée militaire de Saint-Louis constitue son pendant masculin. Depuis une dizaine d'années, des lycées privés d'excellence affichent également de très bons résultats. À cela s'ajoutent de bons collèges catholiques. 

____________

Propos recueillis par Fanny Rey

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers