Extension Factory Builder

2013, l'année de tous les miracles

02/01/2013 à 10:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

2013 fut pour l'Afrique une année de grâce divine. Cela commença en janvier par la réouverture tant espérée de la frontière entre le Maroc et l'Algérie, obstinément close depuis plus de dix-huit ans. Bouteflika et Mohammed VI partagèrent le lait et les dattes au poste de Zouj Bghal, avant de procéder au démantèlement symbolique des barrières rouillées. Il y eut des larmes, des youyous et des embrassades. Un mois plus tard éclatait à Tombouctou, Gao, Kidal et dans toutes les localités du Nord-Mali l'intifada surprise à laquelle nul ne s'attendait. Lasses d'espérer une hypothétique libération venue du Sud, les populations se soulevèrent et chassèrent les jihadistes à coups de pierres et de cocktails Molotov. Traqués, Mokhtar Belmokhtar et ses affidés se réfugièrent dans la forêt de Wagadou, où ils rasèrent leurs barbes pour mieux passer inaperçus. Quant au capitaine Sanogo, il dut remiser au placard sa vareuse de De Gaulle malien, décidément trop grande pour lui, et se reconvertir dans le civil. Il est prof d'anglais en sixième au lycée Askia Mohamed de Bamako. En Côte d'Ivoire, Charles Blé Goudé fut nommé, en mars, ministre de la Jeunesse et des Sports, et Simone Gbagbo, libérée sous condition, s'est aussitôt enfermée dans un temple du Réveil où elle officie jour et nuit en habits de prêtresse. Quant à Laurent, il a bénéficié d'un accord entre la CPI et Alassane Ouattara pour effectuer dans son village de Mama des travaux d'intérêt général. « Seplou » y enseigne l'histoire aux enfants, avec interdiction formelle de dépasser l'année 1960.

En Afrique centrale, où un Paul Biya requinqué après un séjour dans une clinique suisse de rajeunissement s'est mis à présider deux Conseils des ministres par semaine, les chefs d'État, excédés par la chasse aux pseudos « biens mal acquis », ont frappé un grand coup. De concert, ils ont liquidé toutes leurs propriétés en France et celles de leurs proches, avant d'offrir le produit de la vente à une fondation de lutte contre la malaria, le sida, la mauvaise gouvernance et les ravages du vin de palme, présidée par... leurs épouses respectives. Abasourdis devant ce tour de génie, les petits juges ont lâché prise. En juin, c'est dans la ville de Lodja, dans le Kasaï-Oriental, à exact mi-chemin entre Kinshasa et Kigali, que Joseph Kabila et Paul Kagamé choisirent de disputer une partie de tennis à haute teneur symbolique. Lodja n'ayant pas de court de tennis, les Chinois en établirent un en une nuit et le match se solda par un miraculeux 6-6, 6-6, 6-6. À l'issue duquel fut signé un accord de paix et de coopération d'une durée indéterminée.

Il y eut, au cours de cette année bénie, bien d'autres nouvelles surprenantes. On apprit ainsi que TGV et Ravalomanana, les frères ennemis de Madagascar, avaient passé leurs vacances ensemble et en famille aux îles Fidji. Ils y conclurent le traité dit de Suva, aux termes duquel ils s'engagèrent à recouvrer leur emploi d'avant le pouvoir : disc-jockey pour l'un, fabricant de yaourts pour l'autre. Au Bénin, le président Boni Yayi et son présumé empoisonneur, Patrice Talon, partagèrent devant les caméras la même coupe de champagne, préalablement goûtée par un médiateur venu de Sant'Egidio. Ce dernier n'eut que quelques dizaines de kilomètres à parcourir pour se rendre ensuite à Lomé afin d'applaudir à l'accolade fraternelle entre Faure et Kpatcha Gnassingbé, enfin réconciliés, puis deux heures de vol pour assister, à Conakry, à la cérémonie d'inauguration d'un centre panafricain pour la protection des femmes abusées, entièrement financé par Nafissatou Diallo sur ses indemnités, en présence d'Alpha Condé et de son vice-président, Cellou Dalein. Épuisé, il renonça à se rendre à Nouakchott, où le spectacle d'Ould Abdelaziz et de son prédécesseur, Vall, buvant à la même calebasse de lait de chamelle valait pourtant le détour.

À Qunu enfin, petit village du pays Xhosa où il a fêté le 18 juillet 2013 ses 95 ans, Nelson Mandela, notre trésor continental, s'apprête à entrer dans l'année nouvelle... Parmi tous les voeux, irréalistes j'en conviens, de la fiction que vous venez de lire, puisse celui-là au moins s'accomplir. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

CAN 2015 : Côte d'Ivoire - Algérie, une finale avant la lettre

CAN 2015 : Côte d'Ivoire - Algérie, une finale avant la lettre

Deux grands favoris de la CAN-2015, la Côte d'Ivoire et l'Algérie, s'affrontent dimanche dans un quart de finale en forme de revanche après celui de 2010. Dans un autre match, le Ghana a quant à lui[...]

Burkina Faso : naissance d'un parti sur mesure pour Djibrill Bassolé, proche de Compaoré

Un nouveau parti a été fondé samedi à Ouagadougou par d'anciens fidèles de l'ex-président Blaise Compaoré pour soutenir la candidature de son chef de la diplomatie, Djibrill Bassol&[...]

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

La France et le Maroc ont décidé samedi de "tourner la page" de près d'un an de brouille diplomatique, en rétablissant leur coopération judiciaire et anti-jihadiste, un réchauffe[...]

Nigeria : Boko Haram lance une nouvelle offensive sur Maiduguri

Des combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont lancé dimanche une nouvelle attaque sur Maiduguri, où de violents affrontements se déroulent pour le contrôle de cette ville strat&eacut[...]

L'UA propose de nouvelles taxes pour être moins dépendante financièrement

Les chefs d’Etat de l'Union africaine ont adopté le principe d’une taxe sur les billets d’avion, nuits d’hôtels et SMS pour réduire la dépendance financière de l’UA, [...]

CAN 2015 : La Guinée équatoriale élimine la Tunisie dans un parfum de polémique

 Menée jusqu'à la 90e minute par la Tunisie, qui se dirigeait vers une victoire logique, la Guinée équatoriale a égalisé dans le temps additionnel sur un penalty inexistant. C'est Jav[...]

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

 Le Congo de Claude Le Roy, qui menait 2-0 à l'heure de jeu face à la RDC, s'est effondré en fin de match (2-4). L'entraîneur des Diables rouges pointe une faute d'arbitrage comme tournant du match.[...]

CAN 2015 : La RDC renverse le Congo en quarts au terme d'un derby de légende

Longtemps fermé et tendu, le derby du fleuve Congo a basculé dans la folie en deuxième période quand la RDC, menée deux buts à zéro à l'heure de jeu, s'est réveill&eac[...]

Égypte : la justice déclare "terroriste" le bras armé du Hamas palestinien

La justice égyptienne a classé samedi comme organisation "terroriste" la branche militaire du mouvement islamiste palestinien Hamas, le pouvoir au Caire l'accusant de soutenir une insurrection jihadiste d[...]

Nigeria : l'aviation tchadienne bombarde la ville de Gamboru, tenue par Boko Haram

L'aviation tchadienne a bombardé samedi la ville nigériane de Gamboru, située à la frontière camerounaise et tenue depuis plusieurs mois par le groupe islamiste Boko Haram, a-t-on appris de sourc[...]

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son d[...]

Sénégal : une "dizaine" d'opposants en garde à vue après un rassemblement interdit

Une "dizaine" d'opposants sénégalais ont été placés en garde à vue après un rassemblement interdit à Dakar contre "les restrictions aux libertés"[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers