Extension Factory Builder
21/12/2012 à 10:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Vivre ou mourir ? Telle n'est plus la question. Parce que nous allons tous mourir le 21 décembre, l'enjeu est désormais le suivant : que faire de cette mort collective, de cette fin du monde annoncée, paraît-il, par les Mayas dans leur calendrier ? Rien. Quand c'est fini, c'est bien fini. Adieu tout. Nous ne sommes plus rien, même si nous avons cru, tout au long de notre existence, être quelque chose uniquement en fonction de ce que nous avons accumulé et du rôle que nous avons joué dans ce cirque permanent qu'est la vie. De l'orgueil, sans plus.

Parce que nous allons disparaître le 21 décembre, j'aimerais bien savoir ce qu'en pensent les chrétiens. Voilà plus de deux mille ans qu'ils attendent le retour de Jésus le Christ, crucifié sous Ponce Pilate, enterré, ressuscité des morts le troisième jour, avant de monter au ciel où il est assis à la droite de Dieu, son père, en attendant le jugement dernier. Maintenant qu'ils vont mourir sans avoir vu Jésus, quatre jours avant sa date de naissance putative, à la suite d'un événement dont la Bible ne parle pas, iront-ils au paradis ou en enfer ? Je pose la même question aux juifs et aux musulmans.

Quant à moi, j'ai un seul voeu : qu'on en finisse ! Pourquoi attendre un jour de plus alors que le monde marche sur la tête ? On a beau nous répéter que notre planète est menacée à cause de notre incurie, les sommets sur le réchauffement climatique se suivent et se ressemblent : les pollueurs ne veulent rien entendre. On a beau claironner que la démocratie reste le meilleur des systèmes politiques, les « grands pays » continuent de se comporter tels des cow-boys en plein far west. Ils n'hésitent pas à envoyer des drones pulvériser leurs ennemis ou à déclencher et soutenir des guerres où cela les arrange. Ils prétendent garantir la paix dans le monde alors qu'ils sont cinq à avoir la mainmise sur le Conseil de sécurité de l'ONU, avec un droit de veto qui sert leurs propres intérêts. En plus, ce Conseil de sécurité se réunit souvent pour prendre des décisions sans aucune prise avec le bon sens le plus élémentaire. Un exemple ? Combien de fois n'a-t-il pas pris des « sanctions » contre des chefs de guerre - ces bandits armés qui terrorisent des populations entières, déstabilisent des pays, sèment la mort et la désolation - en leur interdisant de voyager, de disposer de leurs avoirs dans les banques tout en sachant que ces criminels ne voyagent pas, sauf dans des régions reculées, et qu'ils n'ont pas placé le moindre sou sur un compte à leur nom ? Messieurs du Conseil de sécurité, votre organe, qui fonctionne encore dans une logique absurde datant de la fin de la Seconde Guerre mondiale, se moque du monde.

J'appelle le 21 décembre de tous mes voeux. Ce jour-là, je ne sais pas où je serai. Mais je ne résisterai pas au plaisir de voir le temps s'arrêter. Ce jour-là, nous serons tous égaux. Riches, pauvres, Noirs, Blancs, hommes, femmes, même malheur. J'aimerais bien voir le savoir des Mayas nous engloutir, nous anéantir. Peut-être qu'après nous un autre monde sortira des décombres. Une nouvelle humanité plus responsable que la nôtre. Mais ce jour-là arrivera-t-il ? Foi de mécréant, ce n'est pas demain la veille !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Le silence des pères

POST-Sriptum Article précédent :
Hommage à Basma Belaïd !

Réagir à cet article

International

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

À l'affiche de plusieurs films, la Malienne Fatoumata Diawara est aussi une chanteuse reconnue. Rencontre à Ouagadougou.[...]

Féminisme : Chimamanda Ngozi Achidie, cinquante nuances de Black

Auteure d'"Americanah", la Nigériane Chimamanda Ngozi Adichie déconstruit avec méthode les préjugés racistes et sexistes. Son discours sur le féminisme vient d'être[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Littérature : "Un racisme en Noir(e) et Blanc(he)"

Beaucoup d'ouvrages évoquant la question du racisme entre le Noir et le Blanc butent souvent sur le principal écueil lié à cette question : une perception manichéenne qui[...]

Le Brésil, une démocratie malade

Ce sont les évêques brésiliens qui ont le mieux pris la mesure du péril qui menace leur pays. Dans un communiqué du 10 mars, cinq jours avant les manifestations géantes contre[...]

Oncle Jacques (Foccart) et Tonton Lee (Kuan Yew)

Beaucoup d'encre, de temps de parole, de grésillements d'antenne et un colloque de deux jours pour assez peu de chose finalement que cette très médiatique publication de l'inventaire du fonds Foccart[...]

États-Unis : un étudiant inculpé pour avoir attaché une corde au cou de la statue d'un Noir

Un étudiant de l'université du Mississippi a été inculpé, vendredi, pour avoir  passé une corde au cou d’une statue érigée sur le campus de [...]

Lee Kuan Yew, l'homme qui inventa Singapour

Premier ministre pendant trente ans, Lee Kuan Yew avait fait de l'économie de l'île-État l'une des plus florissantes de la planète. Il est mort le 23 mars à l'âge de[...]

Idris Elba pas assez "anglais-anglais" pour interpréter James Bond, selon Roger Moore

Faute d'être "anglais-anglais", Idris Elba ne pourra pas incarner James Bond, a déclaré l'ancien agent 007 Roger Moore, dans une interview accordée à "Paris Match". Face[...]

Football : Luis Fernandez sur le point de signer avec la sélection guinéenne ?

Le Français Luis Fernandez pourrait signer son contrat de sélectionneur de la Guinée dans le week-end.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces