Extension Factory Builder

France - Algérie : Zidane, l'icône en partage

02/01/2013 à 16:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lors du match amical Algérie-France, en mars 2010. Lors du match amical Algérie-France, en mars 2010. © Sipa

Né en France, Zinédine Zidane, le champion du monde de football en 1998, jouit également d'une énorme popularité en Algérie, le pays de ses parents.

Sa carrière s'est achevée quelques minutes trop tôt, un soir de juillet 2006 à Berlin, en finale de la Coupe du monde que la France aurait peut-être remportée... Malgré ce coup de tête, diffusé en mondiovision, l'aura de Zinédine Zidane n'a pas été altérée. Ce fils d'immigrés algériens est au panthéon du football, où il côtoie Pelé, Beckenbauer, Maradona, Cruyff, Messi ou son compatriote Michel Platini.

Smaïl Zidane est arrivé en France en 1953, en quête d'un quotidien moins pénible que celui d'Aguemoune Ath Slimane, un village de la wilaya de Bejaïa, en petite Kabylie. Il ne se doutait probablement pas que l'un de ses cinq enfants (une fille, quatre garçons) deviendrait riche, célèbre et adulé. Le petit Zinédine a grandi dans les quartiers Nord de Marseille, la ville qui n'a jamais su déceler son talent. Il s'est construit à Cannes d'abord, à Bordeaux ensuite, où il est devenu international français en août 1994, marquant deux buts pour la première de ses 108 sélections, face à la République tchèque. Et il s'est définitivement installé au sommet du football planétaire en fréquentant la Juventus de Turin puis le Real Madrid, et en devenant champion du monde en 1998 et champion d'Europe deux ans plus tard avec l'équipe de France.

Patrimoine national

Pendant sa carrière faite de titres (quinze au total), de récompenses (Ballon d'or en 1998, meilleur joueur mondial en 1998, 2000 et 2003) et de coups de génie, Zinédine Zidane s'est souvent réfugié derrière le mur du secret. Sa parole est rare, sa timidité presque maladive. Impulsif sur le terrain et très attentif à tout ce qui peut se dire ou s'écrire sur lui, il appartient à cette catégorie de personnalités à qui l'on pardonne (presque) tout.

De l'autre côté de la Méditerranée, l'ancien capitaine des Bleus est aussi adulé. Il a confié à son père la gestion de la Fondation Zidane, dont la vocation est de venir en aide aux populations pauvres d'Algérie, et chacune de ses visites déplace les foules. Zidane y est reçu comme un chef d'État, et le président Bouteflika l'a accueilli au palais présidentiel en 2006, puis en 2010. Pour beaucoup d'Algériens, il fait aussi partie du patrimoine national... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : haro sur le divorce !

Algérie : haro sur le divorce !

À l'occasion de la Journée de la femme, Abdelaziz Bouteflika a appelé son gouvernement à réviser le code de la famille. Notamment certaines dispositions particulièrement rétrogr[...]

Algérie : le secteur automobile marque le pas

Fréquentation en baisse, ventes modestes, le Salon de l'automobile d'Alger qui vient de s'achever a été à l'image du marché : en recul progressif depuis les années fastes de 2011-2012.[...]

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté

Le tribunal criminel d'Alger a décidé, mercredi, de reporter le procès de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest à une autre session. Explications.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Algérie : Yacef Saadi et son compte en Suisse

 Héros de la guerre d'indépendance de l'Algérie, le sénateur Yacef Saadi est détenteur d'un compte bancaire ouvert en Suisse en avril 2006. "Jeune Afrique" présente en[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Algérie : Cheikh Sidi Bémol Broc'n'roll

Derrière ce pseudonyme, Hocine Boukella, chanteur et guitariste kabyle qui défend des influences orientales et occidentales.[...]

Accords d'Évian : 53 ans après, les nostalgiques de l'Algérie française ne digèrent toujours pas

En France, la signature des accords d’Évian continue d’obséder les nostalgiques de l’ordre colonial. À leur tête, Robert Ménard, le maire d’extrême droite de[...]

Les Algériennes sceptiques devant la nouvelle loi contre le harcèlement de rue

Depuis le 5 mars, le harcèlement des femmes dans les lieux publics est illégal en Algérie. Pourtant, les victimes de ce phénomène doutent de l'application réelle de la nouvelle loi.[...]

L'Algérien Issad Rebrab nommé CEO africain de l'année

Issad Rebrab, fondateur du groupe Cévital, et le Kényan Chris Kirubi ont été nommés dirigeants africains de l'année au cours du Africa CEO Forum. Danone, Equity Bank, Helios et IHS ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers