Extension Factory Builder
23/11/2012 à 18:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Alain Mabanckou est un écrivain franco-congolais.

Jean Désy, écrivain canadien, est sans doute un des derniers poètes à « conquérir » les espaces froids. Certes, il connaît bien le Grand Nord québécois, où il pratique la médecine depuis des années. En 1990, il s'est retrouvé à Puvirnituq, village situé dans le nord du Québec, où il a constaté que le corps et l'esprit pouvaient « être en harmonie ». Mais c'est surtout chez les Inuits que son écriture a été bouleversée. Dans une atmosphère glaciale, la poésie apparaît sous son visage primordial. Jean Désy le souligne dans son prologue :

« C'est grâce à la norditude que je parvins à trouver l'expression de l'amalgame ressenti si intensément entre mon âme et l'Âme du monde. »

Cette fascination crée un pacte que l'auteur exprime en ces termes :

« Je resterai toute ma vie un amoureux du Nord, fou de ces lieux où les froids sont tragiques et les cieux gigantesques. »

Entre quêtes, invocations et errances dans les bois, c'est non seulement le chemin du retour aux sources que l'auteur recherche, mais surtout le lieu exact où naît la vie, ce lieu qu'on oppose souvent au Sud :

« Me voici / voyageur obstiné / ne trouvant le repos qu'en présence du péril / disposé entre les pierres chutées par milliards / dans la toundra. »

Dans ces invocations, le poète nous rappelle que marcher dans l'hiver, c'est aller à la rencontre de la liberté, et chaque truite pêchée dans la glace est le gage de notre indépendance. C'est aussi un recueil qui est porté par une langue singulière, aussi tranchante que cette glace que le poète loue de poème en poème :

« Sois morceau de glaciel brin de neige et bouscueil / chaque fois que l'hivernie te gagne. »

Dans un paysage aussi rude et immaculé, la grande crainte de l'errant est la solitude. Cela n'effraie pas pour autant le poète, qui prend pour bouclier l'amour :

« Si la solitude s'approche trop près de ta poitrine / ne lui tords pas le cou / serre-la plutôt contre toi comme si tu l'aimais. »

C'est aussi l'occasion de faire l'inventaire de la flore et de la faune. Jean Désy ne s'en prive pas, désignant chaque essence avec une précision de botaniste. On rencontre ainsi des sapins du Nord, des mélèzes, des épinettes blanches ayant traversé des siècles, des perdrix roucoulantes, des bouleaux blancs, des pins gris tordus ou encore les thuyas sacrés des îles secrètes d'Abitibi, territoire « aux cent mille lacs ».

Chez les ours est accompagné de photographies de la Québécoise Isabelle Duval, ce qui renforce encore plus cette proximité que ressent le lecteur en entrant dans l'univers de Jean Désy. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide financi[...]

Guinée forestière - Ebola : militaire, vraiment, l'hôpital de Hollande ?

L'hôpital militaire français, géré par la Croix-Rouge, qui va être mis en place en Guinée forrestière accueillera-t-il vraiment des militaires ?[...]

Les sons de la semaine #16 : MR Bongo, The Afrorockerz, Faada Freddy, Cheb Hasni...

Bienvenu dans notre d'horizon hebdomadaire des musiques noires ![...]

Ebola au Texas : plusieurs personnes infectées par le patient libérien ?

Aux États-Unis, deux jours après l'identification d'un patient infecté par le virus Ebola, les autorités texanes recherchent toutes les personnes qui auraient pu être contaminées à[...]

France - Edwy Plenel : "La banalisation de la xénophobie n'a pas d'étiquette politique"

Le journaliste et fondateur de "Médiapart", Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New York.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le métro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Jean-Luc Parodi : "Sarkozy vainqueur ? Sans doute, mais dans quel état !"

Conseiller pour les affaires politiques à l'Ifop, le politologue Jean-Luc Parodi est convaincu que l'ancien président ne sortira pas indemne de la course d'obstacles qui l'attend jusqu'en 2017.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers