Extension Factory Builder
29/10/2012 à 10:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Faut-il s'inquiéter pour la Côte d'Ivoire ? Dix-sept mois après l'investiture d'Alassane Ouattara, malgré un redécollage économique évident (le taux de croissance, en 2012, sera supérieur à 8 %), la réponse est oui. Depuis le mois de juin, les attaques se multiplient, notamment le 15 octobre à la centrale thermique d'Azito, à Abidjan, et six jours plus tard à la gendarmerie de Bongouanou, 200 km plus au nord. Meurtrie par près de deux décennies de conflits tour à tour larvés puis ouverts, conséquence de la bataille pour la succession d'Houphouët que se livrèrent Bédié, Ouattara, Gueï et Gbagbo, la Côte d'Ivoire n'a toujours pas chassé ses vieux démons.

La réconciliation, dont nous savions bien qu'elle prendrait du temps, comme ce fut le cas ailleurs dans des circonstances à peu près similaires, n'est pour le moment qu'une incantation, un objectif que l'on se fixe sans réellement se donner les moyens de l'atteindre. Depuis la victoire de Ouattara, l'abcès n'a jamais été vraiment crevé. Les haines recuites ne demandent donc qu'à se ranimer.

Certes, après la guerre qui a mené la terre d'Éburnie au bord du chaos, le nouveau chef de l'État n'avait d'autre choix que d'imposer son pouvoir en récompensant ceux qui l'avaient aidé et en éloignant ceux qu'il soupçonnait de vouloir précipiter sa chute. Cela impliquait de montrer sa force, de mettre sur pied une armée en laquelle il puisse avoir confiance et de punir les responsables les plus compromis avec l'ancien régime. De mettre son adversaire à genoux, en somme. Question de survie et stratégie à laquelle, n'en doutons pas, les orphelins de Laurent Gbagbo auraient, eux aussi, eu recours si le sort des armes avait été différent.

Il est désormais temps de passer à autre chose. Il serait aberrant de considérer que les sympathisants du Front populaire ivoirien (FPI), voire les simples électeurs de Gbagbo, doivent expier leur choix jusqu'à la fin des temps. Les vainqueurs ont une très lourde responsabilité. Il leur incombe de faire le premier pas et de tendre la main à tous ceux qui, dans le camp d'en face, n'attendent que cela - ils sont beaucoup plus nombreux que certains affectent de le croire - pour surmonter leur amertume et, enfin, imaginer un avenir dans lequel ils aient un rôle à jouer. Qui mieux que les gens du Nord, longtemps traités comme des sous-Ivoiriens, voire des étrangers, ostracisés, harcelés, empêchés de travailler ou désignés comme les responsables de tous les maux, peut comprendre ce que vivent aujourd'hui les pro-Gbagbo ? Malgré le ressentiment, les drames et la haine, il n'y a pas d'autre choix. Car, en Côte d'Ivoire comme ailleurs, les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
François au Congo

Editorial précédent :
France - Afrique : amour vache

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

L'artiste ivoirien Ouattara Watts expose jusqu'au 5 mai à Paris. L'occasion de revenir sur l'œuvre de celui qui fréquenta le génie de l'art contemporain Basquiat à la fin de sa vie.[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Côte d'Ivoire : Yasmina Ouégnin, de l'assurance à revendre

À 35 ans, la plus jeune députée du pays est aussi la cadette de l'ex-directeur du protocole d'Houphouët-Boigny. Rencontre avec Yasmina Ouégnin, une élue parfois...[...]

Côte d'Ivoire : la star du reggae Alpha Blondy se mue en conteur sur sa radio

Chaque soir à la radio, Alpha Blondy fait la lecture d'un livre, qu'il termine en plusieurs jours. Sur sa propre station lancée en mars dernier, le reggaeman ivoirien s'est mué en conteur pour inciter les[...]

Côte d'Ivoire : personne ne sera plus transféré à la CPI, selon Ouattara

Les suspects des crimes commis lors de la crise postélectorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire seront jugés dans le pays, a annoncé dimanche le président Ouattara. Qui se refuse à tout[...]

Abraaj lève 990 millions de dollars pour investir en Afrique subsaharienne

Le capital-investisseur spécialisé dans les pays émergents, Abraaj, a annoncé le closing final de Abraaj Africa Fund III, son troisième fonds pour l'Afrique subsaharienne mais le premier[...]

Abidjan autorisé à effectuer des vols directs vers les États-Unis

Après quinze ans d'efforts, l'aéroport d'Abidjan vient d'obtenir la certification de l'Agence nationale américaine de sécurité dans les transports, qui autorise désormais les vols directs[...]

Richard Bielle, CFAO : "Notre histoire, c'est l'Afrique. Notre projet, c'est l'Afrique"

Spécialiste de l'automobile et de la pharmacie, le géant de la distribution est en pleine mutation. Dans quelques mois, il ouvrira son premier hypermarché Carrefour en Côte d'Ivoire. Récit[...]

Crise au FPI : 4 ans après la chute de Gbagbo, les caciques de l'ancien régime ont choisi leur camp

Il y a quatre ans, le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo était arrêté à Abidjan. Aujourd'hui, son parti, le FPI, est au bord de l'implosion. Pris dans une guerre de leadership, les barons de l'ancien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers