Extension Factory Builder

Au fou, au fou, lâchez les chiens !

20/10/2012 à 10:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le chef de l'extrême droite batave, Wilders, vient de se signaler par une proposition inédite : pour chasser les Marocains (i.e. les musulmans) des quartiers où ils sèment, selon lui, l'insécurité, il suffit d'y lâcher... des chiens ! Et l'expert ès islam de nous expliquer doctement que ces gens-là ont peur des chiens : c'est, paraît-il, dans « leur culture ». Ce piteux cynophile confond deux choses : le fait que certains musulmans considèrent les clebs comme des animaux impurs - ce qui est un peu bébête - et le fait d'avoir peur de certains chiens, ce qui est raisonnable : il vaut mieux craindre les pitbulls que crâner en leur présence et y laisser une main ou un bras, ou même la vie.

Cette proposition qui se voulait innovante a été gâchée par une bévue de proportions bibliques du même chasseur d'Arabes. Wilders, qui se présente volontiers comme « le meilleur ami d'Israël » et pour qui la solution de la question palestinienne est simple (il suffit d'expulser tous les Palestiniens d'Israël et de Cisjordanie), vient de se faire méchamment moucher par... ses meilleurs amis.

Yona Metzger, grand rabbin d'Israël, lui a adressé une lettre sévère le sommant de cesser de prôner l'interdiction de l'abattage rituel. De quoi s'agit-il ? Tout à sa haine de l'islam, Wilders s'est emparé de la question de l'abattage halal pour en faire un exemple de la sauvagerie des musulmans et de leur inadaptation aux valeurs européennes. Et de réclamer l'interdiction immédiate dudit abattage. Son ignorance crasse de tout ce qui n'est pas la bagnole (son seul hobby) l'a empêché de voir que les musulmans et les juifs sont sur ce point plus que des cousins : des alter ego. Ma mère me disait, quand j'étais petit : « Si tu es invité chez des juifs, tu peux manger tout ce qu'ils t'offrent. Tout est halal. » (J'aurais bien raconté cette anecdote à Wilders mais la seule fois où on lui a proposé un débat avec moi, il a répondu : « Je ne parle qu'aux gens de ma race. » J'étais pourtant prêt, moi, à parler avec un représentant de la race des crétins...)

Sur un autre point, la circoncision, Wilders est tout aussi embarrassé. Il a proposé d'interdire la circoncision, coutume barbare selon lui. L'idiot a oublié de regarder dans le slip de ses meilleurs amis... On ne peut pas demander à un populiste, c'est-à-dire à quelqu'un dont le mensonge et l'ignorance sont les deux mamelles, de connaître l'histoire des Hébreux. Ne sont-ce point eux qui ont inventé, ou du moins ritualisé, la circoncision ? Peut-on interdire aux parents de Rachid de lui couper un bout de prépuce tout en autorisant ceux de Moshé à faire de même ? Allez faire avaler cela, si l'on ose dire, à un juge néerlandais, probablement catholique ou calviniste, et pour qui tous les zizis se valent.

Bref, Wilders est dans l'embarras. Par pure charité laïque, nous lui donnons ce conseil : va jusqu'au bout, Geert : fais-toi antisémite, carrément ! Antimusulmans, anti-Arabes, anti-Noirs, anti-Juifs, anti-Gitans, anti-tout, antithèse, antipathique... tu seras tout ! Gageons que tu auras alors les voix de tous les aigris, les ratatinés du bulbe, les méchants, les débiles et les ignorants du pays : cela fait quand même beaucoup de monde...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Indemnisez-moi !

POST-Sriptum Article précédent :
Le Nobel de la guerre

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers