Extension Factory Builder

RDC - Philippe Biyoya Makutu : "Nos partis sont constitués pour remplacer les colonisateurs"

19/10/2012 à 16:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une séance plénière au Palais du peuple, à Kinshasa. Une séance plénière au Palais du peuple, à Kinshasa. © Lionel Healing/AFP

Philippe Biyoya Makutu est professeur de sciences politiques à l'université de Kinshasa et à l'université de Lubumbashi. Pour lui, le but des partis politiques n'est pas d'apporter leur pierre à l'édifice du bien public mais d'accéder à des privilèges... D'où leur impopularité.

Jeune Afrique : Pourquoi les partis politiques congolais, en particulier ceux de l'opposition, sont-ils en permanence l'objet de critiques ?

Philippe Biyoya Makutu : Quand on se replace dans le contexte colonial, on se rend compte que nos partis ne se sont pas constitués pour accomplir des idéaux propres à toute formation politique, mais pour remplacer les colonisateurs, c'est-à-dire un groupe de gens qui avaient des privilèges. Raison pour laquelle, depuis les années 1960, nos partis sont des clubs d'amis qui n'aspirent pas au bien-être collectif. Leur objectif n'est pas la conquête du pouvoir, mais l'accès aux privilèges. Ce sont des structures de survie. Le gouvernement lui-même apparaît comme une sorte d'arche de Noé qui sauve les plus chanceux.

Peut-on faire avancer le débat politique dans de telles conditions ?

Le premier handicap vient de l'absence de relations entre la vie de l'État et l'existence des partis : les provinces, les tribus ont plus d'importance que les partis, qui ne sont plus que des clubs de football auxquels on adhère parce que certaines couleurs attirent. L'unique débat politique tourne donc autour de la forme de l'État : fédéralisme ou unitarisme. Aucun débat sur la place de la RDC dans le monde d'aujourd'hui et de demain. Rien non plus qui unisse les fondateurs d'un parti, à part l'ambition d'entrer au gouvernement ou d'être candidat à quelque chose. Transformer la société n'est malheureusement pas à l'ordre du jour.

On dirait des clubs de football auxquels on adhère parce que certaines couleurs attirent.

Est-ce aussi la raison pour laquelle l'opposition ne parvient pas à se choisir un leader ?

C'est en effet là aussi une querelle d'ambitions. Opposition par rapport à quoi ? Lorsqu'on a formé le gouvernement 1 + 4 [un président et quatre vice-présidents, comme prévu après le dialogue intercongolais de Sun City, NDLR], il y avait des opposants à Mobutu, des opposants à Kabila et au gouvernement.

La fonction de porte-parole de l'opposition rapporte des dividendes et chacun veut y accéder pour en profiter. Et puis le pouvoir n'a jamais compris que ses per­formances et sa force dépendaient de la qualité de l'opposition. Il préfère une opposition à sa mesure.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : la police disperse une manifestation d'opposition à Kinshasa

RDC : la police disperse une manifestation d'opposition à Kinshasa

La police congolaise a dispersé samedi matin une manifestation d'opposition dans le centre de Kinshasa, interpellant plusieurs personnes dont un journaliste vidéaste de l'AFP.[...]

RDC : Jean-Bertrand Ewanga condamné à un an de prison ferme pour "offense au chef de l'État"

L'opposant Jean-Bertrand Ewanga a été condamné jeudi soir par la justice congolaise (RDC) à un an de prison ferme pour outrage au chef de l'État. Une sentence qui tombe moins de quarante-huit[...]

Ebola a fait 37 morts en RDC

Distincte de celle qui frappe l'Afrique de l'Ouest, l'épidémie d'Ebola progresse dans le nord-ouest de la RDC. Le dernier bilan fait état de 37 décès. En Guinée, les autorités[...]

RDC - Omar Kavota : "Au Nord-Kivu, le désarmement avance à pas de tortue"

Dans l'est de la RDC, la rentrée scolaire a été perturbée en début de semaine. La faute à une insécurité tenace, liée aux groupes rebelles et à des bandits[...]

Youssouf Mulumbu : "Ibenge sélectionneur de la RDC, c'est un très bon choix !"

Capitaine de la RDC et attaquant de West Bromwich Albion (Angleterre, Premier League), Youssouf Mulumbu évoque pour "Jeune Afrique" la situation des Léopards avec la nomination de Florent Ibenge à[...]

RDC : Kabila, le choix de Tryphon Kin-Kiey Mulumba

Tryphon Kin-Kiey est le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies. Il nous a rendu visite au 57 bis.[...]

Charles Antoine Bambara : "La Monusco n'a pas de mandat pour faciliter le dialogue inter-rwandais"

De passage à Paris, Charles Antoine Bambara, responsable de l'information publique de la Monusco, est revenu mercredi sur les opérations militaires en cours contre les rebelles ougandais ADF dans l'est de la RDC.[...]

RDC - Pétrole : Global Witness presse Soco de se retirer du parc des Virunga

Dénonçant "l'ambiguïté" de la démarche de Soco, société britannique qui s'est engagée en juin à ne pas entreprendre de forage à l'intérieur du[...]

RDC : à la casse, les vieilles caisses !

Lassées des nombreux accidents causés par des véhicules vétustes et polluants, les autorités de la RDC réagissent. Elles appliquent enfin un décret interdisant l'importation[...]

Mobutu, Bédié, Ben Ali... Ces chefs d'État africains qui ont fui leurs palais

Délogés par des coups d'État, des rébellions ou des révolutions, de nombreux chefs d'État africains ont définitivement quitté leurs palais dans des conditions parfois[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex