Extension Factory Builder

Mouhamadou Mbodj : "Pas d'avenir sans contrôle efficace"

05/10/2012 à 15:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Mouhamadou Mbodj est coordonnateur du Forum civil (section sénégalaise de Transparency International).

Jeune Afrique : Que pensez-vous des audits lancés par le nouvel exécutif ?

Mouhamadou Mbodj : Jusqu'à présent, Macky Sall n'a fait que reprendre les audits qu'Abdoulaye Wade avait commandités et lever les verrous qui empêchaient ces derniers d'être adressés à la justice. C'est déjà ça. En douze ans, l'ex-président Wade a lancé des projets d'infra­structures scolaires, routières, sanitaires..., qui s'avèrent inachevés. Quelle est la responsabilité de Wade à cet égard ? Quelle est celle des intermédiaires - ministères, agences, etc. ? Il est important de répondre à ces questions.

Dans leur écrasante majorité, les Sénégalais ont décrié la gestion des affaires publiques, et le pays se retrouve confiné parmi les États « fortement corrompus » dans le classement du degré de perception de la corruption établi par Transparency International en décembre 2011 : il occupe le 112e rang [ex æquo avec l'Algérie et l'Égypte, NDLR] sur 183 pays classés, avec un score médiocre de 2,9 sur 10.

Le pays se retrouve confiné parmi les États "fortement corrompus" dans le classement 2011.

Quels sont les enjeux d'une bonne gestion des ressources publiques ?

Il n'y a pas d'avenir pour le Sénégal si l'on ne parvient pas à un contrôle optimal et efficace de l'utilisation de ces ressources. Deux études intéressantes ont été publiées sur la question par des professeurs agrégés d'économie de l'université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, Abdoulaye Seck et François Cabral. Seck démontre que, lorsque la corruption se généralise, la baisse de 1 point dans l'indice de sa perception équivaut à 384 milliards de F CFA [585,4 millions d'euros] perdus dans des transactions douteuses, ce qui obère donc l'efficacité économique du pays. L'étude de Cabral prouve quant à elle que, chaque fois que 10 % de l'investissement public sont détournés, l'indice de bien-être fléchit et celui de la pauvreté s'accroît, jusqu'à créer, en absolu, 62 000 nouveaux pauvres chaque année.

Y a-t-il des mécanismes prioritaires à mettre en place pour prévenir les dérives ?

Il faut renforcer le dispositif institutionnel, les procédures et le système de contrôle pour lutter contre la corruption. Mais aussi le contrôle par les citoyens. L'État doit notamment ouvrir les comptes publics pour leur permettre d'accéder aux informations financières. 

___

Propos recueillis à Dakar par Nicolas Ly

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Pefaco prépare une razzia sur les casinos

Sénégal : Pefaco prépare une razzia sur les casinos

Le groupe espagnol Pefaco s'apprête à racheter au groupe sénégalais Anfa ses deux casinos à Dakar, a appris "Jeune Afrique".[...]

Prolifération des sacs plastiques en Afrique de l'Ouest : faut-il les interdire ?

Le Sénégal vient d'interdire les sacs plastiques fins sur son territoire. Le pays suit la voie de plusieurs de ses voisins en Afrique de l’Ouest qui ont déjà choisi, depuis quelques[...]

Everjobs veut doper le marché de l'emploi en Afrique

Everjobs a choisi le Cameroun pour lancer ses activités, le 23 avril. Opérationnel en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Ouganda, ce portail d'offres d'emploi développé par[...]

Souleymane Jules Diop : "L'Europe ne peut pas faire payer aux Africains les conséquences du chaos libyen !"

Depuis le début de l'année 2015, plus de 1 750 migrants ont trouvé la mort en Méditerranée, dont de nombreux ressortissants du Sénégal. Une tragédie dans laquelle l'Europe[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap-Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Sénégal-Tchad : pour Hissène Habré, le compte à rebours a commencé

Les trois magistrats chargés de juger l'ancien président tchadien ont été nommés début avril, et le procès pourrait débuter en juin, à Dakar.[...]

Football : le Sénégalais Souleymane Diawara risque sept ans de prison

L’international sénégalais Souleymane Diawara est écroué depuis le 9 avril, avec un de ses frères, pour "extorsion de fonds en réunion" et "tentative[...]

Arachide : au Sénégal, Sifca lance la contre-offensive

Doublé par le groupe français Avril dans la reprise d'une partie des activités de Suneor, l'ivoirien Sifca envisage néanmoins un rapprochement stratégique avec le leader sénégalais[...]

France : pourquoi l'ex-international sénégalais Souleymane Diawara est en prison

L'ex-international sénégalais Souleymane Diawara a été écroué vendredi à la prison des Baumettes à Marseille après avoir été interpellé et[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers