Extension Factory Builder

Mouhamadou Mbodj : "Pas d'avenir sans contrôle efficace"

05/10/2012 à 15:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Mouhamadou Mbodj est coordonnateur du Forum civil (section sénégalaise de Transparency International).

Jeune Afrique : Que pensez-vous des audits lancés par le nouvel exécutif ?

Mouhamadou Mbodj : Jusqu'à présent, Macky Sall n'a fait que reprendre les audits qu'Abdoulaye Wade avait commandités et lever les verrous qui empêchaient ces derniers d'être adressés à la justice. C'est déjà ça. En douze ans, l'ex-président Wade a lancé des projets d'infra­structures scolaires, routières, sanitaires..., qui s'avèrent inachevés. Quelle est la responsabilité de Wade à cet égard ? Quelle est celle des intermédiaires - ministères, agences, etc. ? Il est important de répondre à ces questions.

Dans leur écrasante majorité, les Sénégalais ont décrié la gestion des affaires publiques, et le pays se retrouve confiné parmi les États « fortement corrompus » dans le classement du degré de perception de la corruption établi par Transparency International en décembre 2011 : il occupe le 112e rang [ex æquo avec l'Algérie et l'Égypte, NDLR] sur 183 pays classés, avec un score médiocre de 2,9 sur 10.

Le pays se retrouve confiné parmi les États "fortement corrompus" dans le classement 2011.

Quels sont les enjeux d'une bonne gestion des ressources publiques ?

Il n'y a pas d'avenir pour le Sénégal si l'on ne parvient pas à un contrôle optimal et efficace de l'utilisation de ces ressources. Deux études intéressantes ont été publiées sur la question par des professeurs agrégés d'économie de l'université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, Abdoulaye Seck et François Cabral. Seck démontre que, lorsque la corruption se généralise, la baisse de 1 point dans l'indice de sa perception équivaut à 384 milliards de F CFA [585,4 millions d'euros] perdus dans des transactions douteuses, ce qui obère donc l'efficacité économique du pays. L'étude de Cabral prouve quant à elle que, chaque fois que 10 % de l'investissement public sont détournés, l'indice de bien-être fléchit et celui de la pauvreté s'accroît, jusqu'à créer, en absolu, 62 000 nouveaux pauvres chaque année.

Y a-t-il des mécanismes prioritaires à mettre en place pour prévenir les dérives ?

Il faut renforcer le dispositif institutionnel, les procédures et le système de contrôle pour lutter contre la corruption. Mais aussi le contrôle par les citoyens. L'État doit notamment ouvrir les comptes publics pour leur permettre d'accéder aux informations financières. 

___

Propos recueillis à Dakar par Nicolas Ly

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Macky Sall et le mandat de cinq ans

Sénégal : Macky Sall et le mandat de cinq ans

Macky Sall a promis de faire passer le mandat présidentiel de 7 à 5 ans, mais va-t-il tenir parole ? Et si oui, quand ?[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Sénégal : dans l'affaire Karim Wade, Bibo Bourgi plaide malade

La détérioration de l'état de santé de l'homme d'affaires, soupçonné de complicité dans l'affaire Karim Wade, hypothèque la tenue du procès, le[...]

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Le Sénégal lève 500 millions de dollars sur les marchés internationaux

Le Sénégal a levé 500 millions de dollars sur les marchés internationaux. L'eurobond, d'une maturité de dix ans, a été émis à un taux de 6,25 % et a attiré un[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Sculpture : Diadji Diop, la vie en rouge

Aussi discret que ses sculptures sont remarquables, cet artiste d'origine sénégalaise s'est fait repérer... dans les jardins de l'Élysée ![...]

OIF : qui veut être sur le ticket de Michaëlle Jean ?

Le Canada met toutes les chances de son côté dans sa course à l'OIF. Comme proposer un deal à certains États membres de l'OIF pour les convaincre de voter pour Michaëlle Jean.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers