Extension Factory Builder

Marguerite Barankitse : Maggy, dame de coeur

25/09/2012 à 16:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La maman aux mille enfants vient d'ouvirir un établissement de microfinance. La maman aux mille enfants vient d'ouvirir un établissement de microfinance. © AFP

La fondatrice de Maison Shalom, ONG qui accueille les orphelins, multiplie les initiatives pour développer sa province. Et le pays.

Celle que tous les Burundais appellent Maggy n'a pas fini de contribuer au développement de sa ville natale de Ruyigi (Est). À 56 ans, elle a ouvert mi-juin Iteka Microfinance (iteka signifiant « dignité » en kirundi). Une initiative très appréciée par la population de Ruyigi, qui ne disposait que d'un seul établissement de ce genre, la Coopérative d'épargne et de crédit (Coopec, microfinance publique). D'ici à la fin de l'année, Marguerite Barankitse lancera aussi les nouvelles activités de l'Union des coopératives de production (UCP) Girubuntu, qui forme déjà les producteurs des provinces de Ruyigi, Cankuzo et Rutana à la création et à la gestion de coopératives. L'UCP Girubuntu fournira à ces dernières des intrants agricoles et des produits pour l'élevage.

Le dynamisme de Maggy s'est forgé dans la douleur. À 22 ans, elle est professeure de français à l'école secondaire de Ruyigi. À la fin des années 1980, après des études d'administration en Suisse, elle devient secrétaire à l'évêché de la ville. Jusqu'à ce qu'éclate la guerre civile, dont elle échappe de justesse aux massacres, en 1993, avant de prendre en charge une vingtaine d'orphelins.

La violence redoublant, de plus en plus d'enfants se présentent à sa porte et elle décide de créer une ONG, Maison Shalom, qu'elle installe début 1994 dans des bâtiments prêtés par l'évêché. La même année, elle ouvre des centres à Gisuru et à Butezi (qui resteront actifs jusqu'en 2001 et 2003 respectivement). Depuis, l'enseignante et son équipe en ont ouvert d'autres à travers le pays pour accueillir, soigner, éduquer et insérer dans la société les enfants et adolescents victimes de la guerre, du sida, de la misère.

Anges et business

Maison Shalom a changé Ruyigi. Outre les maisons construites pour accueillir les fratries et le personnel, la garderie communautaire a été transformée en école internationale (maternelle et primaire). En plein centre-ville, la Cité des anges, dotée d'une salle de réception polyvalente, d'une bibliothèque, d'une salle d'informatique, d'un atelier de couture, d'un salon de coiffure et de beauté, d'une piscine et d'un cinéma, sert à la formation et aux loisirs des jeunes. Elle est aussi ouverte à la clientèle.

L'association a développé d'autres sources de revenus, en particulier dans l'hôtellerie-restauration (une maison d'hôte et quatre villas en location). Sa ferme emploie quant à elle 20 permanents et 300 saisonniers, et ses produits sont soit vendus sur le marché local, soit servis aux pensionnaires de Maison Shalom, aux employés et aux clients. Enfin, en 2008, l'ONG a ouvert le centre hospitalier Rema, doté d'équipements de pointe, dont un service d'imagerie, un laboratoire d'analyses, une maternité (avec son service de néonatologie) et une école paramédicale.

La « maman aux 10 000 enfants », elle, a reçu de nombreuses récompenses internationales, dont le prix pour la prévention des conflits, attribué par la Fondation Chirac et doté de 100 000 euros. Il lui a été remis en novembre 2011 par l'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

RDC : bye-bye groupes armés, bonjour groupes miniers

RDC : bye-bye groupes armés, bonjour groupes miniers

Reconquête des sites d'extraction, transformation sur place des minerais précieux... Pour en finir avec les trafics et attirer les investisseurs, Kinshasa, aidé par l'ONU, emploie les grands [...]

Gabon : pourquoi le pouvoir et l'opposition ne s'entendront pas

Entre l'opposition et le pouvoir gabonais, depuis les violences de 2009, la situation n'avait jamais été aussi tendue. Alors qu'une manifestation a dégénéré samedi à Libreville, fai[...]

Minusma : Mongi Hamdi, bienvenue au Mali !

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace Bert Koenders à la tête de la Minusma. À Bamako, on est plutôt satisfait.[...]

France : arrestation au Burundi du frère de l'agresseur de policiers à Joué-lès-Tours

Les services de renseignement burundais ont annoncé lundi avoir arrêté à Bujumbura le frère de Bertrand "Bilal" Nzohabonayo, le français d'origine burundaise abattu samedi en Fr[...]

RDC : Chez Ntemba, l'empire de la nuit version Augustin Kayembe

Le Lushois Augustin Kayembe règne sur une quarantaine de night-clubs à travers le continent. Son enseigne, Chez Ntemba est devenue une institution. Plongée dans l'univers des boules à facettes.[...]

RDC : Goma, une ville au purgatoire

Jadis, Goma était un paradis. Depuis que la rébellion du M23 a été vaincue, la capitale provinciale sort de l'enfer. L'activité économique redémarre, mais la population rest[...]

Centrafrique : à Bambari, ex-rebelles de la Séléka et anti-balaka s'affrontent

De nouveaux affrontements entre anti-balaka et ex-rebelles de la Séléka, vendredi et samedi, ont fait au moins 20 morts.[...]

Burkina Faso : l'arbre généalogique de la famille Sankara

Ils s'appellent Mariam, Philippe, Auguste, Florence, Pascal, Valentin ou Odile... Tous font partie des proches de Thomas Sankara, assassiné en 1987 et dont on vient de fêter l'anniversaire de la naissance, le 21 d&eac[...]

Nigeria : Boko Haram frappe une gare routière dans le Nord-Est

Le bilan provisoire de l'explosion d'une bombe dans une gare routière de la ville de Gombe, dans le nord-est du Nigeria, fait état d'au moins 20 morts.[...]

Tunisie : Béji Caïd Essebsi vainqueur de la présidentielle, Moncef Marzouki reconnaît sa défaite

Selon des résultats partiels officiels, Béji Caïd Essebsi remporte l'élection présidentielle tunisienne. Il devance le président sortant Moncef Marzouki avec 55,68 % des suffrages.[...]

Zimbabwe : Mugabe limoge sept membres du gouvernement proches de Joice Mujuru

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a annoncé par un communiqué dimanche qu'il se séparait de deux ministres et de cinq vice-ministres, poursuivant une purge entamée au début du m[...]

Présidentielle en Tunisie : un grand pas pour une démocratie en herbe

Manifestations de joie, déclarations politiques et commentaires se sont succédés toute la nuit en Tunisie, après le vote de dimanche pour le second tour de la présidentielle. Si les résu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers